Marché des céréales - Des cours du blé à 300€/t ne sont pas à exclure en 2011

07 janvier 2011


Pour 2010/2011, seuls 20-25 % de la récolte de blé seraient aptes à être vendus aux cours actuels compte tenu des engagements déjà réalisés. Quant à la prochaine campagne, les agriculteurs ont déjà vendu au prix du marché près de 30-35 % de la prochaine récolte.


Le dernier communiqué d’Agritel publié par l’agence Fargo est particulièrement alarmiste. « Les cours des blés de qualité meunière pourraient en 2011 être les plus hauts de l’année 2008, soit près de 300 €/t ». Et confirmant les prévisions de FranceAgrMer, « la France pourrait donc ne plus avoir de disponibilités dès la fin du mois d’avril 2011 et la situation deviendrait extrêmement tendue sur les mois de mai et juin, en attendant la récolte prochaine ».


Mais la hausse des cours profitera marginalement aux céréaliers durant la seconde moitié de la campagne, selon une source proche des marchés. Seuls 20 à 25 % de la récolte seraient aptes à être vendus aux cours actuels. Mais une bonne proportion de la récolte, vendue au prix de la campagne, pourrait profiter indirectement, et dans de moindres proportions, de la flambée des cours. Enfin, les agriculteurs ont encore des options qui leur permettent de profiter de la vigueur des cours.


Aucun assagissement des cours dans les prochaines semaines


Le contexte est favorable pour élaborer sa stratégie pour la récolte de 2011. Selon notre source d'informations, les engagements au prix de marché pour la future campagne seraient de l’ordre de 30/35%, soit des niveaux bien plus forts que jamais. Les coopératives donnent de plus en plus la possibilité de marquer des prix avant la nouvelle récolte et de profiter ainsi du niveau des cours ; les agriculteurs échaudés par les retournements de marché de 2007/2008 ayant de moins en moins recours aux marchés spéculatifs.


Suite aux inondations intervenues en Australie, les marchés n’attendent aucun assagissement des cours dans les prochaines semaines. « Si la production de blé s’affichera probablement autour de 24 millions de tonnes, contre 23 millions l‘an passé, ce sont les aspects qualitatifs de cette récolte qui posent problème », assure l’agence Fargo. « Les pluies ont sérieusement dégradé la qualité de la récolte attendue et des 15 millions de tonnes exportables de céréales ».


En colza, le pays continent doit aussi revoir ses perspectives d’exportations vers la Russie en particulier. Il ne sera en mesure de lui livrer que la moitié des 700.000 tonnes prévues.


Source : Frédéric Hénin - Terre-net


Retour au sommaire des actus Cultures 

Accès par cultures

 


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.