Confusion sexuelle : les règles à respecter sur les chantiers de pose des diffuseurs


L’utilisation de phéromones pour lutter contre les vers de la grappe se répand dans les vignobles. La pause des diffuseurs au début du printemps est l’occasion de rappeler que cette substance naturelle reste un produit phytosanitaire, donc actif, et qu’elle doit être manipulée avec quelques précautions.

BASF, pionnier de la confusion sexuelle

Le retour du printemps marque le début des chantiers de pose de diffuseurs de phéromones dans les vignobles. Du moins ceux qui ont opté pour la confusion sexuelle comme moyen de lutte contre eudémis et cochylis, les redoutables tordeuses de la grappe.


Ces chantiers, qui concernent des îlots d’un même tenant au sein d’une grande propriété ou d’une commune, réclament une main-d’œuvre importante mais pas forcément sensibilisée aux enjeux de la protection phytosanitaire. Ils sont souvent l’occasion de moments de convivialité qui pourraient faire oublier qu’il ne s’agit pas là d’une opération banale. Certes, les diffuseurs de phéromones sont une solution naturelle, utilisée en agriculture biologique, mais ils n’en restent pas moins des produits phytos. Et comme tel, ils obéissent à de strictes conditions d’emploi.


En tant que pionnier de la lutte intégrée avec sa gamme Rak®, BASF recommande donc à chaque animateur d’îlot de prendre quelques minutes avant de lancer le chantier pour rappeler les précautions à prendre quand on manipule des diffuseurs.


Avant la pose

  • Dans le local phyto : conserver les diffuseurs dans de bonnes conditions de température.
  • Sur le chantier : ne pas garder les sachets dans les véhicules et les entreposer à l’ombre. Ouvrir les sachets en plein air en portant des gants et à distance du visage.


Pendant la pose

  • Sur le chantier : porter des gants et des vêtements couvrant bras et jambes (le produit peut être irritant).
  • A la pause : éviter de porter les mains au visage ; ne pas fumer, boire, manger, téléphoner sans s’être au préalable laver les gants et les mains


Après la pose

  • Récupérer les sachets vides ayant contenu les diffuseurs dans un sac hermétique (pour la filière Adivalor).
  • Se laver le visage et les mains et se changer.
  • Conserver les sachets non utilisés entre 0 et 5°C et les remettre ensuite dans le local phyto.


Lire aussi :

La lutte intégrée contre les tordeuses de la grappe


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.