Confusion sexuelle : Suivi et contrôles de la 3ème génération (G3)


Lutte intégrée contre les tordeuses de la grappe



oeuf des vers de grappe
oeuf des vers de grappe

Fin juillet/début août, les chenilles de la G2 d’eudémis se sont transformées en chrysalide et sont prêtes à donner la troisième vague de papillons. Il est très important d’être vigilant durant cette période car en cas de moyennes à fortes pressions d’éventuels dégâts peuvent entraîner de lourdes conséquences au moment de la récolte et de la transformation du vin. En effet même si les pertes quantitatives directes sont marginales, les perforations sont des portes d’entrée pour les maladies – en particulier le botrytis - responsables de lourdes pertes qualitatives, entraînant souvent de fortes pertes quantitatives indirectes.


Pour éviter cela, la méthode de confusion sexuelle prévoit les actions suivantes au cours de la G3 :


  • Continuer le suivi au moins deux fois par semaine, en contrôlant les pièges sexuels à l’intérieur et à l’extérieur de la parcelle et en renouvelant les ampoules des pièges sexuels toutes les 3 semaines. Ce suivi permet d’évaluer l’évolution des vols et de positionner de manière optimale les éventuels traitements.


  • Continuer les contrôles en réalisant le comptage des pontes (si possible) et surtout des grappes attaquées.


Le pourcentage de grappes porteuses de ponte est un indicateur de rencontre des papillons, même si certains œufs peuvent être stériles! La mise en œuvre d’un traitement curatif se raisonnera pour de très fortes pressions et au cas par cas. Si une intervention est décidée, le choix du produit s’orientera en général vers des spécialités à base de BT (Bacillus thuringiensis). Quel que soit le produit utilisé, on veillera au respect du délai d’emploi avant récolte.


Le résultat du comptage de % de grappes attaquées en fin de G3 est très important et doit être enregistré soigneusement. Il permettra de décider si, lors de la première génération de l’année suivante, un traitement d’accompagnement doit être mis en œuvre ou pas, ceci afin d’abaisser le niveau de population. En moyenne, le seuil d’intervention pour un traitement chimique d’accompagnement en G1 se situe à 10% de grappes attaquées en fin de G3 (seuil variant selon les régions).

Méthode de comptage des pontes :

Environ 10 jours après l’émergence des papillons, rechercher les pontes sur les baies sur au minimum 50 grappes réparties sur au moins un aller-et-retour sur la parcelle. Ramener le chiffre à 100 pour obtenir le % de pontes.


Méthode de comptage des grappes attaquées :

En fin de G3, dénombrer les attaques (présence de perforations) sur 50 grappes au minimum sur au moins un aller-et-retour sur la parcelle. Ramener le chiffre à 100 pour obtenir le % de grappes attaquées.

BASF met à disposition des documents d’aide au suivi et aux contrôles. Adressez-vous à votre correspondant si vous les avez égarés.


ATTENTION :

L’utilisation de la confusion n’agit pas sur la cicadelle de la flavescence dorée. Si vous êtes en zone de lutte obligatoire, les traitements doivent être réalisés.

Les positionnements des traitements contre les VDG et contre la CFD ne sont pas forcément concordants. Ainsi la lutte contre la CFD n’exclue pas les contrôles des VDG et une intervention chimique spécifique si nécessaire.

Observ'OnLine

Découvrez notre service de gestion des observations !