Clearfield® et Clearfield® Plus, solutions de haut niveau contre l'ambroisie en culture de tournesol


Ambroisie : Une mauvaise herbe invasive et hautement allergène


L’ambroisie est une mauvaise herbe invasive et hautement allergène. Sa prolifération pose à la fois un problème de santé publique et un problème agronomique. Les technologies Clearfield® et Clearfield® Plus apportent un moyen innovant de l’éradiquer des cultures de tournesol.


Introduite involontairement au XIXe siècle dans la région Rhône-Alpes, l’ambroisie a progressivement envahi les départements voisins. Elle occupe aujourd’hui un vaste territoire allant de la Provence à la région Poitou-Charentes.


Cette plante est devenue un fléau aussi bien en termes de santé publique que d’agronomie. D’une part, elle peut se développer à très forte densité dans les cultures de printemps, notamment dans le tournesol et le soja ; d’autre part, à la fin de l’été, son pic d’émission de pollen provoque des allergies qui affectent de 6 à 12% de la population selon les zones géographiques.


Pour limiter l’expansion de l’ambroisie, les pouvoirs publics ont rendu sa destruction obligatoire avant le stade de la pollinisation et l’ont inscrite dans le plan national santé environnement (PNSE) dans le cadre des actions de lutte contre les allergies.


Jusqu’ici, pour lutter contre l’ambroisie dans la culture du tournesol, les agriculteurs disposaient d’une seule solution herbicide utilisable en post-semis pré-levée qui ne garantissaient pas une maîtrise des populations. Avec les solutions Clearfield®, le traitement en post-levée est devenu possible et beaucoup plus efficace. Avantage : on ne traite que si l’ambroisie est présente. Couplée à un binage mécanique, cette solution se révèle très performante et économique*


La technologie Clearfield Plus, avec Pulsar® 40 + Dash® HC, permet d'améliorer encore le contrôle de l'ambroisie, avec un gain moyen d'efficacité de 8 points par rapport au système Clearfield®.


En savoir plus sur Clearfield® Plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.