Lutte contre le ruissellement : les mesures agronomiques à la parcelle


L’agronomie a une incidence directe sur les capacités du sol à l’infiltration. Techniques culturales simplifiées, résidus de pailles, sens du travail du sol, intercultures… Autant de mesures qui permettent d’éviter la saturation ou le ruissellement concentré. Donc le risque de contamination diffuse.


Améliorer la capacité du sol à l’infiltration et ainsi réduire la battance:


  • Techniques de culture simplifiées.
  • Conservation des résidus de culture du précédent.
  • Apports de la matière organique : fumiers, mulchs,...
  • Sous-solage pour casser la semelle du labour.
  • Utilisation des effaceurs de traces (en cultures de maïs, tournesol, betteraves...)

En savoir plus sur les effaceurs de traces.

  • Chaulage

Améliorer la capacité du sol à l’infiltration et réduire la battance


Limiter la saturation et la formation de circuits préférentiels:


  • Réaliser le travail du sol en oblique ou perpendiculairement à la pente.
  • Limiter les tassements liés aux traces de roues et aux récoltes.

Ruissellements


Éviter les sols nus


  • Implanter des intercultures en fin d’été afin qu’elles couvrent les sols en automne et en période hivernale.
  • Réaliser des semis sous couverts.
  • Enherber les inter-rangs en cultures pérennes (vigne, arboriculture) afin de ralentir les ruissellements et améliorer l’infiltration.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.