BASF France Agro

« Les produits de biocontrôle auront bientôt des efficacités comparables à celles des produits conventionnels. » Anne Resweber, responsable Biocontrôle de BASF France Agro.


La responsable de l’activité biocontrôle de BASF France Agro évoque les perspectives offertes par cette nouvelle approche de la protection des plantes et présente la stratégie de BASF dans ce domaine.

L’association française des fabricants de produits de biocontrôle (IBMA) vient de publier son baromètre annuel. Celui-ci montre une hausse de 18% du marché du biocontrôle pour les filières agricoles en 2016. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

C’est une hausse importante, bien qu’elle doive être relativisée. En effet, le biocontrôle ne représente à ce jour que 5% du marché de la protection des plantes. Néanmoins, cette tendance traduit une attente évidente du secteur agricole en faveur de biosolutions capables de concilier innovation, efficacité, protection de la santé, respect de l’environnement et rentabilité. De nombreux acteurs cherchent à élaborer de nouveaux systèmes de production agricole. Parmi ceux-là, l’agroécologie, qui joue sur différents leviers (agronomie, agriculture de précision, protection des cultures, biodiversité…) pour garantir la santé des cultures sans perdre de vue l’objectif de garantir une production économiquement viable à l’agriculteur. Le biocontrôle s’inscrit dans cette démarche. Il offre aussi un moyen pour tenter de relever les objectifs du plan Ecophyto de réduction des intrants phytosanitaires de synthèse.


L’IBMA s’est fixé comme objectif de porter cette part de marché à 15% à moyen terme. Cela vous paraît-il réaliste ?


Oui, cet objectif pourra être atteint grâce aux sauts technologiques attendus dans ce domaine. En effet, les produits de biocontrôle auront bientôt des efficacités comparables à celles des produits conventionnels. C’est déjà le cas pour les phéromones, utilisées dans le cadre de la protection insecticide par confusion sexuelle des vignes et des vergers. Mais ce niveau d’efficacité arrive dans les céréales. BASF lance ainsi sa première offre fongicide incluant un produit de biocontrôle pour la campagne 2017-2018. Des progrès sont aussi attendus dans le domaine des micro-organismes. Poussée par les attentes sociétales et l’apparition d’impasses techniques, la recherche avance rapidement.


Quels sont les principaux axes de développement de BASF en matière de biocontrôle ?


Nous souhaitons d’abord proposer de nouvelles solutions à base de micro-organismes (bactéries et champignons), qui viendront en complémentarité des solutions chimiques conventionnelles. Nous allons aussi développer des produits à base de substances naturelles, existantes ou issues de biomolécules dotées de propriétés biopesticides. Enfin, nous mettrons au point des solutions basées sur la stimulation des défenses naturelles des plantes.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.