BASF France Agro

Les catégories de produits de biocontrôle


Le biocontrôle comporte diverses méthodes de régulation des espèces parasites des cultures. Par souci de clarté, on les regroupe en quatre catégories : micro-organismes, macro-organismes, substances naturelles et médiateurs chimiques. Dans chacune, BASF propose des solutions de biocontrôle. La plus connue étant la gamme RAK®, utilisant la confusion sexuelle pour protéger la vigne et les vergers des attaques d’insectes.

Biocontrôle micro-organismes

Les micro-organismes


Les micro-organismes utilisés comme solutions de biocontrôle sont des bactéries, des champignons ou des virus. Leur utilisation en agriculture ne date pas d’hier : ainsi, les solutions à base de Bacillus thuringiensis sont utilisées depuis le milieu du siècle dernier contre les insectes nuisibles des cultures.


Les micro-organismes peuvent avoir plusieurs modes d’action :

  • le parasitisme : le micro-organisme reconnait spécifiquement sa cible et se nourrit aux dépens de son hôte ;
  • l’antibiose : le micro-organisme produit des métabolites secondaires toxiques pour sa cible ;
  • la compétition spatiale et nutritive : elle empêche les micro-organismes pathogènes de s’installer ;
  • la stimulation des défenses des plantes.

Qu’est-ce qu’un stimulateur des défenses des plantes ?

Il s’agit d’une substance ou d’un micro-organisme vivant non pathogène qui, appliqué sur une plante, est capable de promouvoir un état de résistance significativement plus élevé́ par rapport à une plante non traitée face à des stress biotiques.

Solutions de biocontrôle BASF


Protection de la semence pour le colza. BASF proposera en 2018 une solution à base de Bacillus amyloliquefaciens qui protège la semence contre les principales maladies affectant le colza. La culture s’implante plus rapidement, créant un effet indirect d’évitement du stade de sensibilité́ des altises.


Protection de la vigne et des cultures légumières. Une autre solution fongicide, toujours à base de Bacillus amyloliquefaciens, est en développement contre le botrytis de la vigne et diverses maladies des cultures légumières.

 
Biocontrôle macro-organismes

Les macro-organismes


L’utilisation de macro-organismes comme solution de lutte biologique consiste à utiliser les prédateurs naturels des bioagresseurs pour éviter leur prolifération. Ils peuvent être naturellement présents ou lâchés de manière préventive ou curative.


On distingue plusieurs catégories de macro-organismes :

  • les prédateurs (insectes ou acariens) : ils tuent, mangent ou vident leurs proies ;
  • les parasitoïdes : ils utilisent leurs hôtes pour effectuer une partie de leur développement et provoquent finalement la mort ;
  • les nématodes entomopathogènes (lutte contre les insectes ravageurs) ou molluscicides : ils contaminent et libèrent une bactérie, ce qui conduit à la mort de l’insecte.

Solutions de biocontrôle BASF


Nématodes. BASF dispose d’une gamme de nématodes bénéfiques commercialisée sous les marques Nemasys® et Nemaslug®. Ils sont utilisés essentiellement en cultures sous serre, espaces verts et jardins.

 
 
Biocontrôle médiateurs chimiques

Les médiateurs chimiques


Les médiateurs chimiques sont des substances produites par un organisme qui agissent sur un autre organisme possédant un récepteur spécifique à ce médiateur. Les médiateurs chimiques utilisés en agriculture comprennent les phéromones (entre insectes d’une même espèce) et les kairomones (entre insectes d’espèces différentes).

Les phéromones permettent :

  • le suivi des vols des insectes ravageurs (monitoring) ;
  • le contrôle des populations d’insectes (méthodes de confusion sexuelle, de piégeage).

Solutions de biocontrôle BASF


La gamme RAK® pour la vigne et l’arboriculture. Cette solution de biocontrôle est une référence en la matière. Développée dans les années 1990 par des scientifiques de l’Inra de Bordeaux avec le concours de BASF, la technique consiste à diffuser dans les vignes ou les vergers la phéromone naturellement émise par la femelle du papillon ravageur visé. Le mâle étant désorienté́, la fécondation n’a pas lieu. Pas d’œuf, pas de chenille et donc pas de dégâts ! Efficace et économique, la méthode séduit de plus en plus de producteurs. En outre, elle réduit significativement le recours aux insecticides conventionnels.


En savoir plus sur la gamme RAK®


En France, 70 000 ha de vigne et 40 000 ha de verger sont protégés des attaques d’insectes par la méthode de confusion sexuelle.

 
 
Biocontrôle substances naturelles

Les substances naturelles


D’origine végétale, animale ou minérale, ces substances peuvent avoir une action directe, par ingestion ou contact, ou indirecte par effet répulsif ou de stimulation des défenses des plantes.

Solution de biocontrôle BASF


Cerevisane® contre le mildiou et l’oïdium de la vigne et des légumes. BASF proposera en 2018 une solution innovante de biocontrôle contre le mildiou et l’oïdium de la vigne et des cultures légumières. Développée par la société Agrauxine, Romeo®, à base de Cerevisane®, issue de paroi de levures, agit en stimulateur de défenses des plantes. Intégré en préventif dans un programme fongicide, le produit formulé permet de moduler les doses des partenaires conventionnels associés tout en maintenant le niveau de protection attendu par le producteur.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

 

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.