BASF France Agro

La recherche dans le monde

Apporter des solutions pour nourrir 9 milliards de personnes en 2050


BASF Crop Protection, la division protection des cultures de BASF, possède une douzaine de centres de recherche et de développement répartis sur tous les continents. C’est là qu’on met au point les solutions phytosanitaires qui permettront de répondre aux besoins de l’agriculture de demain.


En 2050, le monde comptera 9 milliards d'individus. Pour répondre aux besoins alimentaires de la planète, il faudrait multiplier par deux la production agricole en vingt ans. Relever ce défi demande d’innover tant dans le domaine des produits phytosanitaires et les biotechnologies que dans celui des pratiques agronomiques.

Dix ans pour mettre au point un nouveau produit


Les produits phytosanitaires font partie des produits les plus encadrés et contrôlés avant leur utilisation. Près de dix ans de recherche et d'études sont nécessaires à la mise en marché d’un nouveau produit. Sur plus de 100 000 molécules testées, une seule débouchera sur une application commerciale. Le coût total du processus s’élève à 200 millions d'euros, dont 100 millions sont consacrés aux études d’impact sur la santé et 80 millions à l'environnement.

La division protection des cultures de BASF investit dans la recherche l’équivalent de 10% de ses ventes, soit plus de 300 millions d’euros par an.

Une politique qui porte des fruits : depuis 2002, BASF a lancé 5 fongicides, 2 herbicides et 2 insecticides. 5 nouvelles matières actives, dont un premier biofongicide, sont en cours de développement.



Les pistes de recherche actuelles


Dans le domaine de la formulation, les scientifiques de BASF Crop Protection travaillent actuellement au développement de polymères aux propriétés collantes, qui assureraient une meilleure adhésion de la goutte à la surface de la feuille. Cette nouvelle technologie devrait arriver sur le marché en 2012.
Globalement, BASF teste des produits toujours plus résistants aux conditions climatiques, notamment au lessivage, grâce à une meilleure adhésion, une pénétration accélérée, une persistance d’action prolongée. L’objectif étant toujours d’obtenir une efficacité optimale de la matière active.


La prochaine génération de formulation est la « suspension encapsulée », une technique permettant la libération progressive des ingrédients. Les experts de BASF cherchent également à développer une capsule à « libération déclenchée », qui libérerait son contenu en réponse à un signal comme un certain niveau d’humidité ou d’acidité. On imagine facilement l’intérêt d’une telle avancée pour les agriculteurs.



Un nouveau produit, c’est 10 ans de travail et 200 millions d’euros d’investissements.

 
 


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.