BASF France Agro

Le labour, une méthode agronomique qui limite la levée des adventices


La première étape d’une bonne stratégie de désherbage consiste à identifier, à l’échelle de chaque parcelle, l’adventice qui pose un problème récurrent tout au long de la rotation.


Objectifs

  • Gérer les résidus de récolte.
  • Limiter le développement des maladies sur les résidus.
  • Augmenter la minéralisation de la matière organique.
  • Aérer le sol.
  • Enfouir.


Utilité pour le désherbage



Le labour permet d’enfouir en profondeur le stock semencier superficiel. Les graines à faible durée de vie vont dépérir, si toutefois elles ne sont pas remontées à la surface l’année suivante. C’est pourquoi on privilégiera un labour occasionnel : environ 1 année sur 2.


Conditions d’efficacité


La rapidité de dépérissement de la graine enfouie dépend de sa durée de vie, encore appelée taux annuel de décroissance (TAD).


Efficacité du labour en fonction du TAD de quelques adventices

Efficacité du labour en fonction du TAD de quelques adventices



Remarque : après un échec de désherbage, il sera préférable de labourer. Par exemple, la gestion d’une infestation importante de géraniums dans un colza passe par un labour avant un blé et sans labour sur les cultures suivantes.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.