BASF France Agro

BASF et la filière arboricole

« A l’avenir, la protection des arbres fruitiers associera méthodes traditionnelles de lutte et méthodes complémentaires ou alternatives »

Vincent Billon, responsable marketing Arboriculture, Cultures légumières et Pomme de terre, présente les programmes de recherche de BASF. Ils concernent aussi bien le développement de nouveaux produits phytosanitaires que la mise au point de techniques de lutte par confusion sexuelle ou par stimulation des défenses naturelles des plantes.

Vincent Billon, responsable marketing Arboriculture, Cultures légumières et Pomme de terre

Pourquoi BASF s’intéresse-t-il à la protection des arbres fruitiers ?

Nous sommes présents depuis toujours dans la protection des arbres fruitiers, je dirais même que nous sommes un partenaire historique de la filière arboricole française.

Basf est aujourd'hui fortement impliqué dans la protection contre les maladies et les insectes ravageurs des arbres fruitiers ainsi que dans le domaine des substances de croissance. Le groupe est d’ailleurs un intervenant majeur dans la lutte contre les maladies provoquées par les champignons avec une gamme très complète de fongicides.


Quels sont vos principaux axes de recherche dans ce domaine ?

Les investissements de BASF concernent, d’une part, la découverte de nouvelles molécules et de nouveaux produits et, d’autre part, les études indispensables au renouvellement de l’homologation d’anciens produits utiles aux producteurs.

Les efforts de recherche de BASF portent non seulement sur les produits phytopharmaceutiques conventionnels, mais aussi sur les méthodes complémentaires ou alternatives. Nous sommes convaincus qu’à l’avenir la protection des arbres fruitiers associera ces deux modes de protection. C’est d’ailleurs déjà le cas pour certaines productions.

BASF a, par exemple, introduit en France, il y a dix ans, la lutte par confusion sexuelle (RAK) qui permet de maîtriser la tordeuse orientale du pêcher. Cette technique de lutte concerne aujourd’hui près de 6 hectares de pêchers sur 10. Le soufre, qui est autorisé en agriculture biologique contre les maladies des arbres fruitiers, est un autre exemple.


Travaillez-vous sur d’autres projets de lutte complémentaire ou alternative ?

Des études sont en cours dans nos laboratoires et à l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) pour le développement de Serenade Max, produit à base de Bacillus subtilis. Nous le testons notamment pour lutter contre les monilioses des arbres à noyaux ou le feu bactérien des pommiers et des poiriers.

Nous avons également lancé Regalis sur pommiers, un régulateur de croissance qui permet de réduire la taille des rameaux et d’obtenir ainsi un meilleur équilibre entre croissance végétative et développement des fruits. Non seulement la taille revient moins cher au producteur, mais le fait d'avoir recours à Regalis permet d’obtenir des fruits de meilleure qualité.

Des études sont actuellement conduites par BASF avec la spécialité Régalis pour réduire la pression parasitaire dans les vergers (oïdium, pucerons, acariens, psylle du poirier...). Sans se substituer aux fongicides et insecticides, cette solution, une fois autorisée à la vente, permettra d'installer dans le verger un meilleur équilibre entre l'arbre et ses agresseurs. Un moyen d'augmenter l'efficacité des produits utilisés et d'éviter des traitements de rattrapage.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.