BASF France Agro

Les conseils d'une spécialiste du désherbage du maïs


Valérie Bibard, experte du désherbage du maïs chez ARVALIS - Institut du végétal, délivre ses conseils pour trois types de dominante adventice : graminées, dicotylédones et vivaces.

1. Flore à dominante graminées


Les produits racinaires sont indispensables.Cela implique de revenir à la pré-levée pour ceux qui l’ont abandonnée, avec ou sans passage en post-levée, selon la flore dicots présente. On veillera en outre à ne pas réduire les doses en pré-levée, surtout si la densité de graminées est importante.

Panic pied-de-cop, graminée estivale du maïs

2. Flore à dominante dicotylédones


On privilégiera les produits de post-levée, qui ont le spectre le plus large sur les dicots, et on effectuera deux passages pour assurer un désherbage efficace. Là encore, on veillera à ne pas trop diminuer les doses, sous peine d’une moindre efficacité.

Si la flore est très diversifiée, on devra recourir au mélange de produits pour avoir un spectre complet. Mieux vaut dans ce cas 2 produits correctement dosés plutôt que 3 ou 4 à faible dose, dont le spectre deviendrait alors plus limité. Attention aussi au manque de sélectivité de ces mélanges.

mercuriale

3. Flore à dominante vivaces


Le liseron est la vivace la plus préoccupante : les populations sont en constante augmentation, ce qui conduit à une utilisation croissante de dérivés auxiniques tels que le dicamba ou le fluoroxypyr.

Dans les mélanges de post-levée, les sulfonylurées ont remplacé l’atrazine. Toutefois, comme on les utilise à faible dose pour éviter des problèmes de sélectivité, les liserons ne sont pas totalement éliminés et continuent à se multiplier.

liseron


Pour maîtriser ces vivaces, ARVALIS teste actuellement une nouvelle stratégie de désherbage en deux passages, tout en contrôlant les adventices annuelles et les vivaces, sans mélanger de sulfonylurées avec les dérivés auxiniques.

Télécharger notre guide des solutions racinaires du maïs (11,6 MB)


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.