BASF France Agro

Désherbage du maïs : les solutions racinaires


Utilisées en pré-levée, les solutions racinaires sont les plus efficaces contre les graminées. Elles apportent en outre une efficacité durable et une grande souplesse d’action.

 

ATOUT N°1 : Une persistance d’action de plusieurs semaines

Avec une persistance d’action de 40 à 90 jours, les produits racinaires évitent toute concurrence pendant la phase d’implantation du maïs, la plus sensible. Ensuite, la fermeture des rangs suffira à empêcher la repousse des adventices en les privant de lumière.

Atout n°1 : témoignages

durée: 3min28

Paroles d'experts :


Sylvie Nicolier, ingénieure régionale Arvalis-Institut du végétal : "Préserver le potentiel du maïs dès le départ"

Jean-François Meynet, responsable agronomique BASF : "Contrôler les adventices du maïs dans la durée."

Jean-Paul Renoux, responsable national maïs Arvalis-Institut du Végétal : "Les risques de transfert des produits racinaires vers les eaux restent limités."


ATOUT N°2 : Un effet antigerminatif

Le meilleur moyen de contrôler les mauvaises herbes est d’intervenir dès les premiers stades de la germination du maïs. C’est particulièrement vrai en cas de forte pression de graminées estivales telles que panics, sétaires ou digitaires.

En outre, l’intervention en pré-levée ou en post-levée précoce est parfois le seul moyen de se débarrasser efficacement de dicotylédones difficiles comme la renouée des oiseaux, les véroniques ou les pensées.

Atout n°2 : témoignages

durée: 3min37

Paroles d'experts :

Jean-Paul Renoux, responsable national maïs Arvalis-Institut du Végétal : "Le raisonnement des traitements sur la base d'un programme adapté à votre situation."

Guillaume Clouté, ingénieur régionale Arvalis-Institut du végétal : "Une meilleure sélectivité grâce à l'effet anti-germinatif."

Jean-François Meynet, responsable agronomique BASF : "Un intérêt au niveau rendement et au niveau qualité."

Sylvie Nicolier, ingénieure régionale Arvalis-Institut du végétal : "Une maîtrise des dicotylédones difficiles."

ATOUT N°3 : Un gain de temps et un gage de sécurité au niveau de l’exploitation

Pour les agriculteurs, et spécialement ceux qui sont en polyculture élevage, un programme ne comportant qu’un seul passage est de loin préférable. Un traitement après le semis leur permet d’être tranquilles jusqu’à la récolte et les rend moins dépendants :

  • de la météo ;
  • de la portance des sols ;
  • du stade des adventices.


Si les conditions sont défavorables au moment de la pré-levée, ils pourront toujours intervenir en post-levée précoce. Ils associeront alors un herbicide racinaire (souvent un antigraminée) à des herbicides foliaires (du type tricétones et sulfonylurées).


Les herbicides racinaires utilisés en post-semis pré-levée ou post-levée précoce apportent donc de la souplesse à l’agriculteur et une forme de sécurité. On évalue en effet la période d’intervention à une plage:

  • de 5 à 10 jours en post-semis pré-levée ;
  • de 3 à 5 jours en post-levée précoce.

Atout n°3 : Témoignages

durée: 3min43

Paroles d'experts :

Thierry Bourgeault, éleveur : "Je suis tout à fait prêt à conseiller les solutions racinaires"

Jean-Paul Renoux, responsable national maïs Arvalis-Institut du Végétal : traitement du maïs et gestion du temps, un défi pour les Polyculteurs-Eleveurs

Jean-François Meynet, responsable agronomique BASF : "Une simplicité dans l'organisation des chantiers."

ATOUT N°4 : Un désherbage durable

En matière de programmes herbicides, l’alternance des modes d’action dans la rotation est un moyen efficace de prévenir le développement des résistances de mauvaises herbes à certains produits. C’est le cas notamment dans les cultures de céréales avec les inhibiteurs de l’acétolactate-synthase (ALS), une des familles d’herbicides les plus utilisées.


Pour éviter d’aboutir à des impasses techniques liées à un usage répété d’herbicides appartenant à la famille des ALS, il est recommandé d’utiliser en alternance des produits appartenant à d’autres familles chimiques. Par exemple des chloroacétamides, moins sujettes au phénomène de résistance par leur action multisite.

Atout n°4 : témoignages

durée: 3min26

Paroles d'experts :

Jean-François Meynet, responsable agronomique BASF : "Maintenir la diversité des familles chimiques est un enjeu crucial"

Jean-Paul Renoux, responsable national maïs Arvalis-Institut du Végétal : "La diversité des familles chimiques garantit l'efficacité et la durabilité du désherbage"

Sylvie Nicolier, ingénieure régionale Arvalis-Institut du végétal : "Sans produits racinaires, le désherbage serait plus compliqué"

Solutions racinaires du maïs : 6 points à ne pas négliger pour optimiser son désherbage en pré-levée

1. Soignez le travail du sol et le semis


un sol soigneusement préparé et homogène permet une meilleure répartition de l’herbicide et une plus grande régularité du désherbage.

4. Traitez dès le semis sur sol frais :


la fraîcheur du sol permet à l’herbicide de se positionner, il est ainsi rapidement disponible pour agir.

2. Roulez (en sols non battants) :


rouler fait remonter l’eau du sol à la surface (par capillarité), ainsi l’herbicide entre plus vite en action.

5. Veillez à la qualité de la pulvérisation :


les grosses gouttes atteignent plus rapidement le sol, l’absence de vent et les températures fraîches limitent l’évaporation.

3. Adaptez la dose au type de sol :


pour cela, se reporter aux étiquettes des produits utilisés.

6. Traitez tôt le matin ou tard le soir :


pour profiter de la rosée et de températures plus fraîches.

 


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.