La confusion sexuelle, une autre façon de protéger la vigne contre les vers de la grappe


La confusion sexuelle est une méthode biotechnique de protection insecticide de la vigne qui vise à perturber l’activité sexuelle des ravageurs de la grappe et de réduire ainsi les populations. Cette technique, efficace contre eudémis et cochylis, entre dans le cadre de la protection intégrée. Elle permet de réduire le recours aux insecticides classiques.

L’eudémis et la cochylis sont parmi les plus nuisibles des ravageurs de la grappe. Ces deux espèces présentent plusieurs cycles reproducteurs par an (2 voire 3 pour cochylis, 3 voire 4 pour eudémis). Les dégâts provoqués par la première génération sont généralement considérés comme négligeables. Les chenilles issues de cette première génération vont se transformer en chrysalide pour donner les papillons de la deuxième génération.


En revanche, les deuxième et troisième générations de chenilles sont redoutables : elles perforent les grains, occasionnant des blessures qui provoquent l’écoulement de jus sucré. Ceci favorise l’installation de pourriture grise (Botrytis cinerea) et d’autres pourritures secondaires, telles celles responsables de goûts moisis-terreux ou de la production d’ochratoxine A (OTA).


Le principe : empêcher l’accouplement


La lutte contre les tordeuses de la grappe par confusion sexuelle consiste à déposer dans les parcelles de vigne des diffuseurs de phéromones de synthèse destinées à perturber l’activité sexuelle des insectes.

Cochylis

Les phéromones sont les hormones sexuelles que les papillons femelles émettent pour attirer les mâles. Les diffuseurs disposés dans la vigne (à raison de 500/ha) émettent des phéromones de synthèse similaires à celles produites par les femelles, qui, par leur concentration dans l’air, vont désorienter les mâles. Ceux-ci ne parviennent alors plus à localiser les femelles et ne peuvent donc s’accoupler. Cette technique permet de réduire significativement le niveau des populations de tordeuses à moyen et long terme. Et donc de prévenir les dégâts sur les grappes.

Les phéromones sont spécifiques à chaque ravageur. Elles préservent ainsi la faune auxiliaire utile.

La confusion sexuelle doit être gérée à l'échelle d'une micro-région. Pour que le nuage de phéromones de synthèse soit pleinement efficace, les surfaces traitées doivent être homogènes et dépasser les 5 ha. La pose des diffuseurs se fait une fois par an sur l’intégralité de la zone à protéger.

Observ'OnLine

Découvrez notre service de gestion des observations !

La lutte contre les tordeuses de la grappe par confusion sexuelle consiste à déposer dans les parcelles de vigne des diffuseurs de phéromones de synthèse

Bonnes Pratiques Agricoles

Les gestes responsables de la protection phyto

Découvrir les Rak, solutions de lutte par confusion sexuelle de BASF


Une méthode en pleine expansion en Europe


La lutte insecticide par confusion sexuelle est une voie d’avenir pour la protection des vignobles contre les ravageurs de la grappe. Plusieurs pays d’Europe l’ont déjà adoptée avec succès. C’est le cas de l’Allemagne où elle couvre 65% du vignoble et de la Suisse (60%).


Pour inciter les viticulteurs à adopter la lutte par confusion sexuelle, plus coûteuse qu’une protection insecticide classique, l’Allemagne et la Suisse leur accordent des aides financières.


La Suisse romande, championne de la lutte par confusion sexuelle



En France, les surfaces ainsi protégées représentent 30 000 ha, soit 4% du vignoble. Avec 13 000 ha sous confusion sexuelle, la Champagne fait figure de pionnière.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.