BASF France Agro

Comment réussir son implantation ?


L’objectif général de la phase d’implantation du colza est d’assurer la mise en place de la composante du rendement nombre de pieds/m2. Le colza doit pouvoir faire face aux aléas climatiques et à la pression des ravageurs. La densité de peuplement en sortie d’hiver est un facteur important pour optimiser le rendement de son colza.

Les objectifs de l’implantation


  • Levée rapide et homogène : atteindre le stade 8 feuilles avant l’entrée en repos végétatif
  • Implantation du pivot sur 10 à 15 cm de profondeur sans déformation
  • Densité de 25 à 35 plants/m2 : meilleur potentiel de rendement à cette densité (même si le colza peut compenser de faibles densités, voir en fin d’article) et pouvoir de concurrence à faire jouer rapidement sur la flore d’adventices
  • État rosette plaquée au sol avant le début de l’hiver : éviter l’élongation pré-hivernale


Les principaux risques pour la culture rencontrés lors de l’implantation

  • Les ravageurs
    Très forte sensibilité du colza aux ravageurs d’automne : risque de perte de pieds jusqu’à perte de la culture.
  • La concurrence des adventices
    À ce stade, les colzas sont particulièrement sensibles à la concurrence des adventices.
  • Le déficit hydrique
    Un manque d’eau à l’implantation représente un risque pour la culture.
  • Élongation
    Élongation pré-hivernale à éviter : diminution de la résistance au froid.


Les leviers d’action pour réussir son implantation

  • 1. Gérer l’interculture
    Réaliser un déchaumage rapidement après la récolte : lutte contre les adventices et contre les limaces. Répéter l’opération plusieurs fois pendant l’interculture, cela permet d’affiner le sol, de perturber le milieu de vie des limaces (œufs de limaces exposés au soleil) et d’accélérer la dégradation des pailles.

    Réaliser un faux-semis pour diminuer la pression exercée par les repousses de céréales et les adventices.
  • 2. Faire le bon choix variétal
    Le choix d’une variété hybride permet de minimiser les dégâts des ravageurs et ainsi de poursuivre de développement de la plante.

    Le choix d’une variété à implantation rapide permet d’avoir une couverture du rang rapide et de limiter la compétition des adventices et des repousses de céréales.

  • 3. La préparation du sol
    Préparer un lit de semence fin et décompacté pour un bon contact sol-graine et une bonne implantation du pivot. Cela permet de maximiser la surface de contact entre la graine et le sol et ainsi de favoriser une humectation optimale.

    S’il y a une présence de pailles dans le sol, leur présence doit être discrète afin de ne pas empêcher la pousse de la plantule.

    Le sol doit être décompacté afin d’assurer une bonne implantation du pivot.

  • 4. Le semis
    Semer tôt même dans le sec ! Meilleure résistance des colzas face aux bioagresseurs, meilleur enracinement des pieds, meilleure profitabilité d’une pluie.

    Rappuyer le sol après le semis pour garder l’humidité.

    Positionner la graine dans les 2 à 3 premiers centimètres du sol.

  • 5. Les insecticides/anti-limaces
    Le risque limaces est particulièrement important sur la culture du colza, cette culture étant la préférée des limaces. Le choix du produit et son positionnement sont donc des éléments importants.

    Surveiller les parcelles et traiter si les seuils sont atteints. Raisonner la stratégie de lutte en combinant outils agronomiques et chimiques.

  • 6. Le désherbage
    Laisser le champ libre au colza en désherbant tôt.

    Adapter le programme à la flore de la parcelle.

  • 7. Les régulateurs
    Surveiller les risques (levées précoces, disponibilité forte en azote, sensibilité à la verse, élongation automnale).

    Appliquer un régulateur si les seuils sont atteints.


LE SAVIEZ-VOUS ?


Grâce à la forte capacité de compensation du colza, la perte de pieds n’a pas un effet rédhibitoire sur votre rendement. En cas de perte de pieds, il n’est donc pas conseillé de retourner votre colza. Plusieurs solutions existent pour préserver le rendement de votre culture.


Se reporter à notre infographie : les composantes du rendement


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.