BASF France Agro

BASF et la filière céréalière


Dominique Jonville, responsable filière au pôle Céréales

« Nous accompagnons les acteurs de la filière aussi bien par l’innovation que par la diffusion de bonnes pratiques agricoles. »


Dominique Jonville, responsable filière au pôle Céréales, présente les enjeux de la protection phytosanitaire des blés et des orges et le rôle de BASF pour répondre aux attentes de la filière. Après avoir exposé les grands axes de la stratégie de protection des céréales, il présente les principales solutions produits et services de la gamme.


Quels sont les grands défis communs aux filières céréalières?


Parmi les grands défis en matière de marchés nous pouvons identifier 5 défis majeurs :

  • Maintenir les volumes destinés à l’exportation: volume régulier et qualité homogène (variétés, agronomie, gestion silos, ...) avec une qualité sanitaire irréprochable ( mycotoxines, résidus phytos et autres contaminants)
  • Compétition débouchés alimentaires et non alimentaires
  • Volatilité des prix (recherche de garantie par la contractualisation ou le marché à terme)
  • Maîtrise des coûts de production (coûts des autres pays exportateurs, raisonnement des coûts à la tonne produite)
  • Concentration des acteurs (agriculteurs, OS, transformateurs...)


Quels sont les enjeux de la protection des cultures pour la filière céréalière?


La France fait partie des grands pays exportateurs de céréales. La filière des céréales y joue un rôle essentiel dans l’équilibre de la balance commerciale : En 2012, la filière blé a ainsi exporté près de la moitié des 37 millions de tonnes produites, pour un chiffre d’affaires de 6,9 milliards d’euros, soit l’équivalent de près de 90 Airbus A320. Mais pour qu’elle conserve son rang d’exportateur, la France doit sans cesse améliorer sa compétitivité. Pour cela, elle doit sécuriser toujours plus le rendement et la qualité des récoltes tout en maîtrisant ses coûts fixes (intrants, main-d’œuvre, etc.). Sans oublier de répondre aux attentes de la société en matière de santé publique et de protection de l’environnement.


L’équation n’est pas simple. C’est pourquoi BASF accompagne les acteurs de la filière aussi bien par l’innovation – nouveaux produits et nouveaux services – que par la diffusion de bonnes pratiques agricoles.



Quels sont les « marqueurs » de la stratégie de BASF en matière de protection des céréales?


Le premier concerne la protection fongicide des blés et des orges. BASF est leader dans ce domaine et a encore renforcé sa position avec le lancement de SDHI de 3e génération à base de Xemium®. Nous concentrons nos efforts sur la protection de la feuille, et notamment des dernières feuilles, desquelles dépend l’essentiel du rendement et de la qualité de la récolte.


Le second marqueur concerne le désherbage des céréales. Face à la montée des phénomènes de résistance de certaines adventices aux herbicides et compte tenu d’un contexte réglementaire de plus en plus contraignant, nous développons une approche globale du désherbage, articulant de manière raisonnée bonnes pratiques agronomiques et solutions herbicides. Et nous veillons à la pérennité de ces solutions en formant nos partenaires à la gestion des modes d’action.


Concrètement, quelles solutions proposez-vous?


En matière de désherbage, nos produits phares s’appellent Trooper® pour l’automne et Picotop® en sortie d’hiver. Positionnés finement avec Atlas Désherbage, notre outil de conseil personnalisé, et combinés avec des pratiques culturales favorables (faux-semis, cultures de printemps …), ils permettent d’obtenir des parcelles propres et, par conséquent, des rendements élevés.


Pour la protection fongicide de la feuille, nous avons une gamme de solutions à base de Xemium® (Cériax®, Adexar®…) et une autre à base de boscalid (Viverda®). Ces produits ont révélé tout leur potentiel lors des dernières campagnes, caractérisées par une nuisibilité importante. Là encore, nous proposons – sous la marque Atlas maladies du blé - un outil d’aide à la décision puissant qui permet d’optimiser le positionnement des traitements fongicides à l’échelle de la parcelle.


Enfin, nous avons travaillé sur la formulation de nos produits afin d’améliorer leur adhérence à la plante et leur persistance d’action. Les solutions bénéficiant de cette formulation innovante portent le label Stick & Stay.

Les récoltes de blé dans le monde


Par grandes zones et principaux pays producteurs (blé tendre et blé dur)

m=(millions de tonnes)


  2012/2013 2013/2014 2014/2015(*)

Europe

136,0

146,4

150,8
  • dont U.E.


131,6

142,2

146,8

Ex-URSS

77,2

102,7

100,3
  • dont Kazakhstan


9,8

13,9

15,0
  • dont Russie


37,7

52,1

51,0
  • dont Ukraine


15,8

22,2

20,0

Nord et Centre Amérique

92,2

98,9

87,7
  • dont Canada


27,2

37,5

29,0
  • dont Etats-Unis


61,8

58,0

55,0

Sud Amérique

17,1

19,9

23,9
  • dont Argentine


8,2

10,0

12,9
  • dont Brésil


4.4

5,5

6,6

Proche Orient

38,6

41,2

35,6
  • dont Iran


14,0

14,5

13,3
  • dont Turquie


17,5

18,0

16,0

Extrême Orient

247,5

247,6

250,3
  • dont Chine


120,6

121,9

122,0
  • dont Inde


94,9

93,5

95,9

Afrique

23,4

26,1

25,0
  • dont Egypte


8,5

8,8

9,2
  • dont Maroc


3,9

7,0

5,8

Océanie

22,9

27,3

25,8
  • dont Australie


22,5

27,0

25,5

TOTAL MONDE

654,9

710,2

699,3

Source : Conseil International des Céréales, chiffres du 26/06/2014

(*) prévisions

Les importations de blé dans le monde


Par grandes zones et principaux pays importateurs (blés et farine)
(m=millions de tonnes)


  2012/2013 2013/2014 2014/2015(*)

Europe

6,6

5,6

6,3

  • dont U.E.


5,3

4,2

4,8

Ex-URSS

7,3

7,0

7,4

  • dont Russie


1,4

1,0

1,0

  • dont Ukraine


-

0,1

-

Nord et Centre Amérique

10,6

13,7

11,5

  • dont Cuba


0,9

0,8

0,9

  • dont Etats-Unis


3,0

4,8

4,0

  • dont Mexique


3,8

4,5

3,7

Sud Amérique

14,3

14,4

12,9

  • dont Brésil


7,7

7,4

6,2

  • dont Colombie


1,5

1,6

1,4

  • dont Pérou


1,7

1,9

1,7

  • dont Vénézuela


1,6

1,6

1,6

Proche Orient

24,2

26,6

25,8

  • dont Iran


5,4

6,0

4,3

  • dont Irak


3,9

3,2

3,4

  • dont Israël


1,4

1,5

1,7

  • dont Turquie


3,3

3,9

4,6

  • dont Yémen


3,1

3,1

3,0

Extrême Orient

38,0

41,9

38,5

  • dont Bengladesh


2,7

2,9

3,0

  • dont Chine


3,3

7,2

3,0

  • dont Inde


0,1

-

-

  • dont Indonésie


7,2

7,0

7,2

  • dont Japon


6,3

6,0

6,0

  • dont Corée du Sud


5,2

4,3

4,3

  • dont Philippines


3,6

3,4

3,5

  • dont Pakistan


-

0,5

0,7

Afrique

39,6

43,3

38,5

  • dont Algérie


6,4

6,6

6,0

  • dont Egypte


8,2

10,4

10,4

  • dont Maroc


3,9

3,9

3,0

Océanie

0,9

0,9

0,8

TOTAL MONDE

140,5

152,2

144,1

Source : Conseil International des Céréales, chiffres du 26/06/2014

(*) prévisions

Les principaux pays exportateurs de blé


Dans le monde (blés et farine)
(m=millions de tonnes)


  2012/2013 2013/2014 2014/2015(*)

Argentine

7,1

1,3

6,3

Australie

21,3

18,3

18,9

Canada

18,7

21,9

22,6

Etats-Unis

27,5

31,1

26,5

Inde

8,6

5,0

2,9

Kazakhstan

7,2

8,2

7,5

Russie

11,2

18,6

17,2

Turquie

2,8

3,3

2,8

Union Européenne

21,7

30,4

25,5

Ukraine

7,1

9,5

8,2

TOTAL MONDE

140,5

152,2

144,1

Source : Conseil International des Céréales, chiffres du 21/06/2014

(*) prévisions

 
 


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

 
 
 

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.