BASF France Agro

Le chargé de mission développement durable


Il anime les démarches de l’entreprise en faveur d’une agriculture à la fois rentable et respectueuse de l’environnement.

L’engagement de BASF en faveur de l’agriculture durable s’inscrit dans une politique globale appelée Eco-acteurs  . Le chargé de mission développement durable assure la diffusion de cette démarche au sein de l’entreprise et auprès des clients. Il met en place des actions accompagnées d’objectifs, d’indicateurs et de repères.

Son métier

  • Il anime la démarche Eco-acteurs de BASF au sein de l’entreprise

  • Il coordonne les actions mises en place dans ce domaine auprès des clients : promotion des bonnes pratiques phytosanitaires et des techniques de production raisonnée, positionnement des produits et des services de BASF dans des itinéraires techniques orientés agriculture raisonnée…

  • Il définit et suit les indicateurs de mesure et veille à la mise en œuvre de la stratégie agriculture durable.

  • Il est expert de BASF auprès des clients engagés dans le développement durable.


Sa position hiérarchique


Le chargé de mission développement durable est intégré au département Environnement Filière et Communication et rapporte à son directeur.

BASF

Découvrez l'entreprise BASF

Ses qualités


  • Aisance relationnelle et capacité d’écoute.

  • Patience et pouvoir de persuasion.

  • Rigueur et sens de l’organisation.

  • Créativité.

Sa formation

  • Ecole d’ingénieur agricole ou agronome.

  • Autre formation scientifique (bac+5).

  • Si possible formation ou expérience dans l’environnement

Espace Presse

Retrouvez les derniers communiqués de presse publiés par BASF, ainsi qu'une présentation de vos principaux interlocuteurs par thème!

Valerie Hosotte, Chargée de mission développement durable BASF

Une triple formation

Ingénieur agronome (Rennes), Valérie Hosotte a complété sa formation par un troisième cycle en marketing et vente à l’Idrac à Lyon, puis en 2005, par une formation en alternance qualité, sécurité et environnement au Cesi en région parisienne. Forte d’une expérience solide acquise à des postes déjà liés à la qualité, la sécurité et l’environnement en agrochimie, elle est entrée chez BASF en mai 2009.

Valérie Hosotte

Chargée de mission développement durable, Ecully (69)


« Ma mission ? Susciter l’intérêt des collaborateurs et des clients de BASF pour une agriculture durable »

La politique de BASF s’inscrit dans une démarche appelée Eco-acteurs. Celle-ci repose sur les trois piliers du développement durable : économique, environnemental et sociétal.
A partir de cette grille, BASF s’est fixé huit objectifs, qui vont du développement d’itinéraires culturaux raisonnés à la promotion de l’image de l’agriculture, en passant par la création de nouvelles solutions de protection ou la mise en place d’outils de diagnostics.
BASF a ensuite défini une trentaine d’actions qui servent ces objectifs. Parmi celles-ci, Atlas  , un outil pour mieux positionner la protection du blé, Pyratip, un traitement biologique contre les insectes du maïs, la participation au Réseau Biodiversité pour les Abeilles, des modules de formation à la carte...

Valérie Hosotte, chargée de mission développement durable chez BASF, nous présente son métier.


  • Concrètement en quoi consiste l’animation de la démarche Eco-acteurs de BASF ?

Mon rôle est d’inciter mes collègues à proposer des actions de ce type à leurs clients, de les aider à monter des opérations clés en main avec un distributeur, voire de vrais plans d’action développement durable. C’est aussi de fixer des indicateurs fiables et des objectifs. Par exemple, parvenir à sensibiliser 10% des agriculteurs français à l’une de nos actions en faveur de l’environnement d’ici à 2014.

  • Sur quels autres projets travaillez-vous en
    ce moment ?

Depuis peu, je travaille sur l’intégration de l’expertise BASF en analyse de l’éco-efficience, c’est-à-dire de la mesure de l’efficacité à la fois économique et environnementale d’un process dans notre démarche Eco-acteurs. C’est une approche très intéressante, qui va au-delà de l’impact environnemental : elle prend en compte non seulement des critères environnementaux comme l’eau, l’énergie, la biodiversité, les émissions de gaz à effets de serre, l’écotoxicité … mais aussi les dimensions économiques et sociales.

  • Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans
    votre travail ?

Le fait d’aborder des sujets variés et souvent innovants. Ou d’être toujours en veille pour identifier de nouvelles actions, pour encourager les prises d’initiatives sur ce territoire nouveau. J’apprécie aussi de ne pas travailler exclusivement au siège mais d’être en relation avec les équipes en région et les clients.

 
 
 


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

 

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.