BASF France Agro

Evaluer la biodiversité d'une exploitation agricole


Avant d’engager des actions en faveur de la biodiversité à l’échelle d’une exploitation agricole, il faut réaliser un diagnostic. Celui-ci permet de faire un inventaire des espèces et des biotopes qu’elle abrite afin d’établir des indicateurs reflétant l’état réel de la situation. C’est aussi l’objectif, à une échelle plus importante, du programme BiodiversID soutenu par BASF.


Le diagnostic de biodiversité


La première étape de toute démarche destinée à favoriser la biodiversité d’une exploitation agricole consiste à faire un inventaire des espèces et des biotopes qu’elle abrite. On recensera également les pratiques agricoles qui peuvent avoir des effets positifs sur la biodiversité. De cet inventaire, on pourra ensuite tirer des indicateurs qui permettront d’évaluer de manière pertinente la richesse de la biodiversité des différents écosystèmes agricoles.


Inventaire des espèces

Inventaire des espèces

On procède ainsi au comptage d’insectes et d’oiseaux :

Abeilles domestiques et sauvages

Mouches, bourdons, papillons et autres pollinisateurs

Perdrix grise, perdrix rouge, faisan…

Autres oiseaux.





Inventaire des biotopes

Inventaire des biotopes

Il est également important de cartographier et d’analyser la quantité et la qualité des biotopes ou des aménagements existants, annuels ou pérennes, favorables à la biodiversité :

Haies

Bandes enherbées

Jachères

Arbres isolés

Prairies

Murets



Inventaire des pratiques culturales


Inventaire des pratiques culturales

Cultures intermédiaires pièges à nitrates (CIPAN)

Gestion différenciée de la luzerne

Enherbement des vignes et vergers



BiodiversID : un programme expérimental pour définir des indicateurs de biodiversité

Programme BiodiversIDL’inventaire des espèces et des biotopes favorables fait partie des objectifs du programme BiodiversID, lancé en 2012 par le Forum des agriculteurs responsables respectueux de l’environnement (Farre) (lien vers le site de FARRE), BASF et le Réseau Biodiversité pour les Abeilles (lien vers le site du RBA). BiodiversID s’appuie sur un réseau d’exploitations agricoles volontaires. L’objectif de ce programme est triple :

  • dresser un état des lieux de la biodiversité, des biotopes existants et des aménagements favorables ;
  • tester la pertinence des indicateurs de biodiversité ;

Ceci permet au final de proposer des pistes de travail aux exploitants et de suivre avec eux l’évolution de leur exploitation sur plusieurs années.

En savoir plus sur le programme.


Parmi les espèces d'oiseaux suivantes, laquelle peut nicher dans les champs de céréales?


Le busard cendré
Le busard Cendré

La mésange bleue
La mésange bleue

La huppe fasciée
La huppe fasciée


Voir la réponse

Le busard cendré

Réponse A : Le busard cendré


C’est un oiseau migrateur protégé des milieux ouverts à végétation basse. Environ les trois quarts des couples de busards cendrés en France nichent en milieu céréalier (entre 50 et 95 % selon les régions - source : LPO).


En France, il s’observe entre le mois d’avril et le mois de septembre. Il construit son nid entre fin avril et mi-mai, sur le sol dans la végétation dense.


Prêter attention aux nichées au cours de la moisson (céréales) ou lors de fauches précoces (cultures fourragères) car les jeunes quittent le nid au début du mois d’août.

 

Quiz


Trouvez l'intrus parmi les différents pollinisateurs présentés ci-dessous :


Abeille domestique
Abeille domestique

Abeille solitaire
Abeille solitaire












Syrphe
Syrphe

Bourdon
Bourdon

Voir la réponse

Le syrphe

Réponse C : Le syrphe


Le syrphe fait partie de la famille des diptères tandis que l’abeille domestique, l’abeille solitaire et le bourdon font partie de la famille des hyménoptères.


Cependant c’est un pollinisateur et auxiliaire des cultures. La larve du syrphe est prédatrice des pucerons.


Les populations de syrphes peuvent être favorisées par la présence d’infrastructures agro-écologiques telles que les haies.

 


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.