-  
  • Arboriculture

« Contre la tavelure, la gestion des contaminations primaires constitue la priorité »

Construction du programme de lutte contre la tavelure et mise en place de la confusion sexuelle dans les vergers d’arbres à pépins et d’arbres à noyaux, Vincent Sagette fait le point dans l’est de la France sur ces techniques de protection en arboriculture.

Vincent Sagette, Responsable Technique et Réglementaire chez BASF Région Est chez BASF


Dans les vergers de pommiers et de poiriers, la première préoccupation des arboriculteurs est la tavelure. Comment la protection contre la maladie, se présente-t-elle cette année ?


La lutte contre latavelureva être très différente d’un secteur à un autre, dans ma région qui s’étend de Lille à Montélimar. Les programmes peuvent aller de 10 traitements anti-tavelure en Alsace où les vergers ne reçoivent que 550 mm d’eau par an, à 20 en Savoie, où la pluviométrie atteint plutôt 1300 à 1500 mm/an. En Savoie, on pourra enregistrer jusqu’à 10 contaminations par an, alors qu’en Alsace, il faudra en contrôler deux ou trois. La mise en place de la modélisation basée sur les données de stations météo permet de mieux piloter les dates d’interventions et le choix des produits à la parcelle. L’objectif principal de la protection est de ne pas laisser entrer la maladie dans la parcelle, pendant toute la période des contaminations primaires, ce qui permet ensuite de lever le pied ensuite sur les traitements.


Avec quels types de produits intervenir contre la tavelure ?


En fonction de la pression ou du choix proposé par lesOAD, on pourra opter pourDelan® WG, ou selon les situtations,Maccani® pour la gestion de latavelureet de l'oïdium,Gringo® pour sa protection préventive et stop 48 heures, ouDelan® Pro pour son aspect protection des organes néoformés et résistance au lessivage jusqu’à 40 mm. Notre produitSercadis® lancé sur le marché en 2017, à base de Xemium, a également trouvé sa place. Il a l’avantage, en plus d’être homologué contre latavelure, d’être très efficace contre l'oïdium avec une activité indépendante des températures. LeSercadis® est aujourd’hui la nouvelle référence efficacité sur fruits.


Vous présentez également des nouveautés en matière de confusion sexuelle ?


Sur les arbres à pépins, nous commercialisons depuis plusieurs années, leRak® 3 Super contre le carpocapse. Il est très développé notamment dans la Vallée du Rhône. Les arboriculteurs l’apprécient pour sa facilité de pose et la faible quantité de diffuseurs à installer à l’hectare, 500 seulement. En plus duRak® 3 Super , nous avons lancé cette saison leRak® 3 + 4 contre lecarpocapse du pommier et les tordeuses de la pelure, plutôt adapté aux zones nord-est de la France. Sur les arbres à noyaux, leRak® 5 contre latordeuse orientale du pêcher se développe bien dans la région et nous venons d’obtenir une homologation pour leRak® 5 + 6 qui est la seule solution efficace à la fois sur tordeuse orientale du pêcher, et Aanarsia de l’abricotier. De nombreux essais vont être mis en place cette année dans la vallée du Rhône, pour montrer les bénéfices aux arboriculteurs.

En savoir plus :


Les Outils d'Aide à la Décision BASF

Delan® WG

Maccani®

Gringo®

Delan® Pro

Sercadis®

Rak® 3 Super

Rak® 3 + 4

Rak® 5

Rak® 5 + 6

A chaque verger son Rak®


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

 

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.