-  
  • Arboriculture

« Sur pommiers, les projections de tavelure risquent d’être très contaminatrices »

Après un hiver aussi humide, la pression tavelure risque d’être élevée cette année. Il faudra donc assurer une protection sans faille afin d’éviter tout risque de contaminations. A partir de cette année, la confusion sexuelle peut aussi viser sur arbres à pépins, les tordeuses de la pelure en plus du carpocapse, et sur les arbres à noyaux, Anarsia en plus de la tordeuse orientale du pêcher. La période sera aussi bientôt à l’application des régulateurs de croissance. Les conseils de David Claudel en ce début de campagne 2018, pour les arboriculteurs français.

David Claudel, Responsable Agronomique Vigne et Arboriculture chez BASF


Quelle stratégie adopter pour lutter contre la tavelure dans les vergers ?


Latavelure est la maladie la plus préjudiciable des pommiers et nécessite d’être très vigilant. Dans les vergers les plus précoces, les programmes de protection ont démarré. Les périthèces sont mûrs et les producteurs qui n’ont pas encore engagé la protection, vont le faire dans les prochains jours, au fur et à mesure que les pommiers seront réceptifs. Le froid a freiné la végétation, mais l’hiver a été humide et les projections risquent d’être très contaminatrices. Il sera ensuite primordial de ne pas laisser de trou dans la protection en intervenant quand de nouvelles pluies contaminatrices sont annoncées. Contre latavelure, il est important d’intervenir en préventif pour assurer une bonne efficacité de protection et limiter les risques d’apparition de résistance.


Avec quels types de produits, intervenir pour maîtriser correctement la tavelure ?


BASF a déployé contre latavelure, une véritable chaine d’innovations, composée de quatre spécialités très complémentaires et dotées d’un haut niveau de performance.Gringo®, à base de dithianon et pyriméthanil, est très efficace contre la tavelure sur feuilles et fruits.Maccani®, à base de dithianon et pyraclostrobine, est homologué contre latavelure et l'oïdium et s’utilisera pendant la floraison, ou en post-floraison début nouaison.Delan® Pro apporte, grâce à deux modes d’action très complémentaires, contact pour le dithianon, systémique pour le phosphonate de potassium, un très haut niveau d’efficacité et permet une bonne gestion des modes d’action. EnfinSercadis®, à base de Xemium est aussi homologué contre latavelureet l'oïdium et apporte un très haut niveau d’efficacité notamment sur jeunes fruits. C’est pourquoi, il pourra être réservé à la floraison ou à la période de nouaison - début de grossissement des fruits, où l'oïdium peut devenir nuisible sur pommiers.


Les dispositifs de confusion sexuelle ont aussi évolué. Quels ravageurs peut-on aujourd’hui contrôler grâce à cette méthode de lutte ?


Jusqu’à présent, les dispositifs de confusion sexuelle que nous avions à notre gamme, étaient mono-ravageur. Depuis janvier 2018, en plus duRak® 3 Super, contre le carpocapse des pommiers, nous proposons leRak® 3 + 4, contre le carpocapse et les tordeuses de la pelure, Pandemis, et Eulia et Capua, qui s’attaquent à l’épiderme de la pomme. Pour les vergers de pêchers et abricotiers, nous avons également obtenu l’autorisation de commercialiser en plus duRak® 5, leRak® 5 + 6 contre la tordeuse orientale du pêcher, et l’Anarsia, la petite mineuse du pêcher.La lutte par confusion sexuelle permet de diminuer le recours aux insecticides chimiques. Mais il est important de mesurer le risque après chaque génération de ravageurs, pour vérifier s’il est nécessaire de compléter ou pas la présence des diffuseurs, et ainsi adapter son programme de lutte insecticide.


Les arboriculteurs vont aussi passer à la période d’application du Regalis® Plus. Quels sont les avantages de ce produit ?


Regalis® Plus est désormais bien connu et approuvé des arboriculteurs qui l'apprécient : ceux qui l'ont utilisé, le réutilisent les années suivantes. En plus de son homologation sur pommiers, il vient d’être autorisé sur pruniers. Au-delà de son effet régulateur de croissance, il permet à la lumière de mieux pénétrer dans les arbres et d’obtenir ainsi des fruits avec une meilleure coloration et un plus gros calibre. Le fait de disposer d’un volume de végétation plus limité, améliore également la qualité de pulvérisation et permet de gagner du temps lors de la pose des filets et de la taille. Il s’applique soit en une fois à 2,5 l/ha au stade début floraison, soit en deux interventions de 1,25 l/ha sur arbres peu vigoureux ou de 1,5 l/ha sur arbres plus vigoureux. Le premier traitement sera réalisé au stade début floraison et le second, quatre à cinq semaines plus tard.

En savoir plus :


Gringo®

Maccani®

Delan® Pro

Sercadis®

Rak® 3 Super

Rak® 3 + 4

Rak® 5

Rak® 5 + 6

A chaque verger son Rak®

Regalis® Plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

 

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.