Vendanges 2017 - bilan en région Centre-Ouest : « Des rendements très variables selon l’intensité du gel fin avril »

Une récolte au tiers de la normale dans le Muscadet, des pertes de rendement jusqu’à 80 et même 100 % en Charentes, des vendanges beaucoup plus correctes là où il n’a pas gelé, la région centre-ouest n’a pas été épargnée par les caprices de la météo en 2017. Côté maladies, la pression est restée modérée. Le point avec Christian Jacob, Responsable Technique et Réglementaire zone Centre-Ouest chez BASF.

Quel bilan tirer de la campagne 2017 dans le centre-ouest de la France ?


L’évènement le plus important de l’année a été l’épisode de gel de la fin avril qui a fortement impacté les vignobles de la région cette année, des Charentes au Muscadet, en passant par le Val de Loire. Les conditions climatiques ont par contre été moins sèches et moins chaudes que dans d’autres régions. Un épisode de températures très élevées en juin a cependant perturbé les viticulteurs dans la réalisation de leurs programmes de protection.


Et côté maladies ?


Le mildiou a fait son apparition fin juin début juillet. Mais le temps pas très chaud et humide sans grosses précipitations, n’a pas été très favorable à la maladie. L’oïdium est resté assez discret et le black-rot, quasi-absent. L’année a été plutôt calme d’un point de vue parasitaire et les viticulteurs ont en général assez bien maîtrisé la protection. Dans le Val de Loire, trois à quatre traitements ont suffi pour assurer une bonne protection contre le mildiou, pas plus contre l’oïdium. Les tordeuses se sont manifestées localement en Charentes, dans les secteurs où elles sont traditionnellement présentes. On pourrait aussi voir se développer dans les jours à venir du botrytis en Charentes, dans les parcelles à fort niveau d’entassement de grappes.


Quelle était la stratégie à adopter pour assurer une bonne protection cette année ?


Il fallait démarrer tôt le programme pour éviter que les maladies ne s’installent. Il est plus facile de sécuriser le début de la protection que de devoir courir ensuite pour rattraper un mauvais démarrage. Il fallait ensuite adapter les cadences en anticipant les pluies annoncées. On pouvait certes lever le pied cette année, en fonction de la pluviométrie, mais en restant très vigilant dans le positionnement des traitements. En termes de produits, on pouvait démarrer la protection avec un produit de contact comme Polyram DF, puis passer à une spécialité à base d’amétoctradine ou de dimétomorphe. De même, contre l’oïdium on pouvait intervenir pour le premier traitement, avec un produit performant comme Vivando, ou Yaris qui apporte au viticulteur, plus de souplesse dans le positionnement et plus de force. Contre les tordeuses, la meilleure stratégie est de suivre les vols de papillons dans les zones hors confusion, comme dans les zones avec confusion.


Les vendanges sont-elles bien avancées dans votre région ?


La période des vendanges est très étalée dans la région, puisqu’elles ont démarré tôt dans le Muscadet, fin août, avec dix jours d’avance sur une année normale. Et les plus tardives, à Chinon, ont commencé le 18 septembre, ni plus tôt ni plus tard que d’habitude. Les premiers résultats montrent que tous les secteurs n’ont pas été impactés de la même façon, par le gel. En Charentes, on s’attend à une chute de rendement de 80 à 100 % sur 25 000 ha ! Dans le Muscadet, les vendanges sont terminées et la récolte n’atteint qu’un tiers d’une récolte normale. Par contre, dans le Val de Loire, les dégâts de gel sont plus ponctuels. Et là où il n’a pas gelé, la récolte est belle. Et partout, la qualité est au rendez-vous.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

 

Produits pour les professionnels : utilisez les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l'étiquette et les informations concernant le produit.