Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

« Mettre en place une bonne protection pour préserver volumes et qualité »

Plusieurs secteurs ont été touchés par le gel cette année dans le sud-ouest, avec des conséquences plus ou moins importantes selon les secteurs par rapport à l’année dernière. Après une année 2021 avec également une très forte pression mildiou et black-rot et de très petits rendements, les viticulteurs vont chercher à préserver au maximum le potentiel de production et la qualité cette année, et bien protéger leurs parcelles. Le point au démarrage de la campagne 2022, avec Mariel Delasalle.

Dans le sud-ouest, les vignes ont-elles été concernées par le gel, cette année ?

Ce sont surtout les chardonnays dans le Gers qui ont été touchés par le gel de début avril. Ils étaient déjà au stade 2-3 feuilles, et là, les dégâts sont plus importants que l’an dernier. Ailleurs la vigne était moins avancée. Cela étant dit, il a gelé 3 jours d’affilé avec parfois -5°C à - 7 °C sur certains secteurs (Saint Emilion, Charentes …) et sur des zones plus larges qui d’habitude sont moins gélives. La vigne n’était pas forcément aux stades de fortes sensibilités mais il est difficile, encore maintenant, d’évaluer les conséquences de ce gel. Même si l’on observe une bonne reprise de la végétation avec les températures chaudes de cette fin avril/début mai.

Quels programmes de protection envisager contre les maladies de la vigne ?

En plus du gel, la pression mildiou et black-rot a été très forte en 2021. Comme les rendements n’ont pas été bons l’an dernier, les viticulteurs vont chercher à préserver au maximum le potentiel de production et la qualité cette année, et bien protéger leurs parcelles. Les premiers traitements contre l’excoriose ont été réalisés vers le 10 avril. Le retour de la pluie autour du 24 avril a ensuite relancé le risque mildiou. Des traitements ont pu être positionnés selon le stade d’avancement de la vigne. C’est la principale maladie à laquelle les viticulteurs sont confrontés dans la région. Ils sont aussi concernés par le black-rot et dans une moindre mesure par l’oïdium. Aujourd’hui, le temps est beau et sec, le risque maladie reste donc faible en ce début de campagne, avec une petite exception dans le Gers, où des épisodes pluvieux ont pu avoir lieu.

Avec quels produits intervenir ?

Pour se prémunir contre le mildiou , la protection peut démarrer avec des produits de contact à base de métirame comme Polyram® DF , ou à base de dithianon avec le Futura® . Des solutions de biocontrôle sont aussi envisageables avec le Roméo® associé à du phosphonate de potassium. Sur la fleur, on pourra appliquer des solutions plus performantes à base d’amétoctradine, comme Solution Enervin Active associé au travers d’un pack ou Privest/Enervin. Futura® , efficace contre mildiou et black-rot sera bien adapté tout au long de la saison. Contre l’oïdium , il faut intervenir tôt et fort avec des produits comme Vivando® ou Yaris® qui bénéficient tous les deux, d’une action à la fois préventive et curative et permettent d’éliminer les premières contaminations.

Comment se développe la confusion sexuelle ?

Les viticulteurs ont posé les dispositifs de confusion sexuelle Rak 2 New et Rak 1 + 2 Mix , contre les tordeuses de la grappe à partir de fin mars. La confusion sexuelle est une méthode d’avenir. Elle continue à augmenter un peu plus chaque année, et à convertir de nouveaux viticulteurs.

La certification HVE intéresse-t-elle aussi les viticulteurs ?

La certification environnementale HVE, Haute Valeur Environnementale, s’est bien développée depuis plusieurs années. Pour réduire leurs IFT (Indice de Fréquence de Traitement), les viticulteurs introduisent dans leurs programmes, des solutions de biocontrôle, tout en réservant les produits conventionnels les plus performants, aux périodes clés de la protection.

Avis d'expert

A vos côtés sur le terrain, nos experts observent régulièrement l’évolution des risques maladies et ravageurs par région et vous orientent pour la suite de vos itinéraires de protection.

En savoir plus
 Information produits BASF

Information produits BASF

Romeo®

Romeo®

Une nouvelle solution biocontrôle pour l'oïdium et le mildiou de la vigne

En savoir plus
Top