Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

« Une année assez calme pour la protection des vergers avec cependant de nouvelles préoccupations »

6 nov. 2020

L’année 2020 a été marquée par un début de saison pluvieux qui a fait craindre le pire, mais très vite, il a fait sec et chaud et tavelure et carpocapses ont été en général faciles à contrôler. Les arboriculteurs doivent cependant faire face à de nouvelles préoccupations, la présence de plus en plus fréquente de pucerons dans les vergers et l’installation de maladies de conservation à la chute des pétales. Le point avec Christian Jacob dans le Centre-Ouest.

Quel bilan peut-on tirer de la saison 2020 pour les arbres fruitiers dans le Centre-Ouest de la France ?

La tendance des trois ou quatre dernières années se confirme en 2020, avec globalement, une année très chaude et très sèche, même si nous avons eu une forte pluviométrie fin avril début mai. La saison a aussi été très précoce. Les pommiers ont fleuri avec trois semaines d’avance par rapport à la moyenne des dernières années. Côté maladies, les pluies intenses du printemps ont fait craindre le pire. Très rapidement la pression de la tavelure est retombée, et le reste de l’année a été très calme. En ce qui concerne les ravageurs, la pression carpocapses a aussi été assez faible sauf dans quelques secteurs de l’Indre-et-Loire où ils ont pu poser problème. Les arboriculteurs ont cependant dû faire face à de nouveaux bioagresseurs, les pucerons posent problème dans certains vergers depuis plusieurs années. De même, si dans l’ensemble, les fruits sont restés bien sains jusqu’à la récolte, des maladies de conservation de type Botrytis de l’œil, s’installent dans certaines parcelles, à la faveur de blessures à la chute des pétales.

Comment se sont passées les récoltes ?

L’avance au démarrage de la saison, s’est un peu estompée, et les récoltes ont démarré un peu plus tôt que d’habitude, avec 10 à 15 jours d’avance. Fin octobre pratiquement toutes les variétés étaient récoltées. Quelques vergers non irrigués ont souffert du sec et ont produit des pommes avec un calibre un peu moins important que d’habitude. Mais dans l’ensemble, les volumes sont plutôt intéressants et la qualité est au rendez-vous. Les prix semblent aussi se tenir, ce qui va permettre aux arboriculteurs de bien valoriser la récolte.

Quelle était la bonne stratégie en termes de protection des vergers ?

En début de saison, comme la végétation a démarré très rapidement, les arboriculteurs ont dans l’ensemble, été très réactifs et ont bien protégé leurs vergers. Ceux qui ont bien contrôlé les contaminations primaires n’ont eu aucun souci de tavelure. Il fallait intervenir dès le début, en préventif, avec un produit très efficace comme le Delan® Pro , suivi par des produits comme Sercadis® en veillant bien à resserrer les cadences de traitement. Lorsque la pression tavelure est devenue beaucoup plus faible, on a pu passer à des produits de biocontrôle comme Soriale® , à base de phosphonate de potassium. Soriale® peut aussi être utilisé en renfort de produits classiques comme Delan® Pro ou Sercadis®, en début de programme.

Contre les carpocapses, la confusion sexuelle avec Rak® 3 Super , associée à une protection complémentaire, a bien fonctionné.

Comment anticiper la campagne 2021 ?

Les essais de 2020 nous ont permis d’affiner le positionnement de Delan® Pro et de mettre en évidence qu’il est possible lorsque la pression tavelure est faible, de passer après un traitement avec Delan® Pro, à un intervalle de 10 jours avant le traitement suivant. Il n’est pas obligatoire de renouveler le traitement après l’apparition d’une voire deux feuilles étallées. Cette année, comme la pression de la maladie est restée limitée, l’utilisation de Delan® Pro a permis de réduire significativement les IFT.

 BASF France Agro

BASF France Agro

  • 04 72 32 45 45 ((Service et appel gratuits))
  • 21 chemin de la Sauvegarde
  • 69130 Ecully
Top