Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Herbicides à base de bentazone : des mesures de précaution pour préserver la qualité de l’eau

Pour mieux intégrer les principes de l’agriculture durable, il est essentiel de prendre en compte les facteurs agroclimatiques lors de l’utilisation de certaines substances telles que la bentazone. Si on ne tient pas compte de ces facteurs, cette substance active présente dans certains herbicides peut s’infiltrer dans les eaux souterraines. Certaines mesures, proposées par BASF et faciles à mettre en œuvre, permettent de limiter les risques.

BASF en faveur de la gestion responsable de la bentazone

La protection des ressources en eau est sans aucun doute l’un des chantiers majeur de l’agriculture durable. Dans ce cadre, BASF s’emploie à assurer une gestion responsable de ses molécules phytosanitaires. Cette initiative s’applique main dans la main avec les acteurs territoriaux, que l’entreprise accompagne par la mise en place de mesures concrètes permettant d’améliorer l’utilisation des produits dans les bassins versants.

Le plan de prévention relatif à la gestion responsable de la bentazone illustre la stratégie de BASF vis-à-vis de la qualité de l’eau. Cette molécule entre dans la composition de certains herbicides de la gamme BASF, comme les produits Basagran ® SG ou Corum ®. Substance potentiellement « mobile », la bentazone peut s’infiltrer vers les eaux souterraines si les bonnes pratiques et certaines mesures spécifiques ne sont pas respectées.

Mesures de précaution contre les risques d’infiltration de la bentazone

Pour éviter tout risque d’infiltration, il est important de respecter des mesures, simples à mettre en oeuvre, afin de maintenir la disponibilité de ces produits pour le désherbage des cultures.


Des mesures adaptées aux sols sensibles sur les aires de protection de captage d’eau

Les sols ne sont pas tous égaux face aux transferts d’infiltration. C’est pourquoi BASF s’est attaché à définir les sols les plus sensibles. Ainsi, il est préférable d’éviter d’utiliser des herbicides à base de bentazone sur :

  • les sols à teneur en matière organique (MO) inférieure à 1,7 %,
  • les sols superficiels caillouteux formés sur une roche calcaire (sols de pH > 7 et de moins de 35 cm d’épaisseur labourable),
  • les sols avec présence d’eau peu profonde (nappe d’eau à moins d’un mètre de profondeur au moins une partie de l’année).


Mesures à appliquer sur toutes vos parcelles

D'autres précautions simples permettent de sécuriser l’usage des herbicides à base de bentazone à la parcelle. BASF recommande notamment :

  • 1. la mise en place d’un dispositif tampon végétalisé d’une largeur minimale de 5 mètres, tel qu’une bande enherbée ou une haie, aux abords des points d’eau.

  • 2. le calcul rigoureux de la dose totale de bentazone répandue pour ne pas dépasser les 1 000 g/ha par an :
    • noter la dose apportée par chaque traitement et calculer la somme annuelle,
    • pour optimiser l’efficacité, traiter en conditions favorables (hygrométrie élevée > 70 %, températures de 5 à 18 °C, luminosité, adventices jeunes…)

  • 3. l’utilisation de votre herbicide en dehors des périodes de renouvellement des nappes phréatiques, c’est à dire :
    • avant le 25 septembre sur des cultures jeunes semées en fin d’été,
    • avant le 15 octobre sur des cultures bien installées comme les prairies et luzernes (voir les détails sur les étiquettes des produits),
    • après le 15 mars, pour toutes les cultures et sur des sols ressuyés.


Au-delà de ces mesures, certains réflexes contribuent à limiter la contamination des ressources en eau avant, pendant et après le traitement :

  • AVANT : sécuriser la préparation de la bouillie afin d’éviter les retours d’eau vers le réseau d’eau potable, les débordements et les fuites vers le réseau hydrographique.
  • PENDANT : ne pas traiter si le vent est supérieur à 19 km/h.
  • APRÈS : respecter les règles de gestion des effluents et des eaux de lavage : dilution et épandage de la bouillie à la parcelle, rinçages et lavages sécurisés (Arrêté du 12 septembre 2006).

La gestion responsable

Gestion responsable des molécules pour préserver l'eau

Gestion responsable des molécules pour préserver l'eau

BASF a mis en place une stratégie responsable de l’utilisation de ses molécules phytosanitaires pour améliorer la qualité de l’eau, notamment sur les aires d’alimentation de captage d’eau potable. Une initiative qui s’inscrit au niveau local avec les acteurs du territoire.

Gestion responsable des herbicides colza à base de métazachlore

Gestion responsable des herbicides colza à base de métazachlore

La qualité de l'eau est un enjeu majeur en colza avec 100% des hectares désherbés à l'automne. Le métazachlore est une molécule qui entre dans la composition de plusieurs herbicides incontournables du colza. Dans certaines conditions vulnérables, le métazachlore peut s’infiltrer dans les eaux souterraines. Voici quelques mesures importantes à mettre en œuvre pour limiter ce risque.

Comment lutter contre le ruissellement ?

Les facteurs favorisant le transfert des produits phytosanitaires dans l’eau

Les facteurs favorisant le transfert des produits phytosanitaires dans l’eau

La prévention des contaminations diffuses des eaux de surface ou des nappes phréatiques liées aux produits phytosanitaires passe par une bonne connaissance des paramètres qui favorisent le transfert par ruissellement.

L'indispensable diagnostic terrain

L'indispensable diagnostic terrain

Pour qu'une action soit pertinente, il est essentiel de réaliser au préalable un diagnostic du parcellaire de son exploitation : nature des sols, réserve utile selon les parcelles, voies de circulation de l’eau, période à risques de transferts…

Les mesures agronomiques à la parcelle

Les mesures agronomiques à la parcelle

L’agronomie a une incidence directe sur les capacités du sol à l’infiltration. Techniques culturales simplifiées, résidus de pailles, sens du travail du sol, intercultures, etc. Autant de mesures qui permettent d’éviter la saturation ou le ruissellement concentré et donc le risque de contamination diffuse.

L’aménagement du paysage et des parcelles

L’aménagement du paysage et des parcelles

Bandes enherbées, zones tampons, prairies, bosquets : des aménagements qui permettent d’intercepter les ruissellements à l'aval des parcelles et de limiter les risques de transferts vers les cours d'eau.

En savoir plus

Le contexte réglementaire

Le contexte réglementaire

La gestion de l’eau est encadrée par un dispositif réglementaire volontariste porté au niveau national par le ministère de l’écologie et en régions par les comités de bassins des 6 agences de l'eau.

Le grand cycle de l'eau

Le grand cycle de l'eau

Pour gérer de façon responsable les ressources en eau, il est indispensable de bien connaître le cycle de l’eau et notamment de distinguer eaux de surface et eaux souterraines.

Gestion responsable des molécules pour préserver l'eau

Gestion responsable des molécules pour préserver l'eau

BASF a mis en place une stratégie responsable de l’utilisation de ses molécules phytosanitaires pour améliorer la qualité de l’eau, notamment sur les aires d’alimentation de captage d’eau potable. Une initiative qui s’inscrit au niveau local avec les acteurs du territoire.

Ces contenus peuvent vous intéresser

Aide à la décision

Aide à la décision

Optimiser vos programmes de protection des cultures grâce à nos supports pédagogiques, nos services et Outils d'Aide à la Décision.

La Lettre d'Infos Agro

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

Météo agricole

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

Top