Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Alternaria [Alternaria sp.]

Alternaria du colza

L’alternaria du colza se développe au printemps sur les siliques, au cours des périodes orageuses. Le risque est plus élevé dans les fonds de vallée, en bordure maritime et surtout sur cultures versées.


Des symptômes visibles surtout sur les siliques

  • Sur les feuilles : la maladie se caractérise par de petites taches noires concentriques irrégulières avec une alternance de plages sombres et claires.
  • Sur les tiges : on la reconnaît à ses petites taches noires très allongées.
  • Sur les siliques : elle apparaît sous la forme de petites taches noires rondes à contours très nets. Son développement peut être explosif en cas de succession de périodes chaudes et humides.


Les moyens de lutte

Il n’existe pas de variétés résistantes à l’alternaria.

Il est conseillé de surveiller attentivement les cultures au printemps en cas de périodes chaudes (températures supérieures à 18°C) et orageuses.

Le traitement fongicide contre le sclérotinia est efficace contre l’alternaria. Mais l’apparition de nouvelles taches sur siliques peut justifier un traitement spécifique.

Alternaria du chou

L’alternariose est due à deux espèces de champignons répondant aux noms d’Alternaria brassicae et Alternaria brassicicola. Elle s’attaque aux différentes espèces de choux : brocoli, chou-fleur, chou pommé.


Symptômes :

Elle provoque l’apparition de taches concentriques brunâtres à noirâtres sur les feuilles


Facteurs favorables :

Cette maladie du chou sévit du printemps à l’automne, quel que soit le stade de développement.


Nuisibilité :

Les attaques sur les têtes de chou-fleur peuvent se transformer en pourriture et sont alors très préjudiciables à la culture.

Alternaria de la carotte

Voir Alternaria dauci

Alternaria de la pomme de terre

L’alternariose est de plus en plus observée en France. Les travaux coordonnés par BASF depuis 2005 ont montré que cette maladie implique deux espèces, Alternaria solani et Alternaria alternata, seule ou en complexe dans la grande majorité des situations. Visuellement, il est impossible de distinguer les 2 espèces. L’alternariose est d’abord une maladie du feuillage qui peut, plus rarement, toucher les tubercules au stockage. Ceux-ci sont contaminés au moment de la récolte. En végétation, les symptômes apparaissent en général après la fl oraison. D’abord situés sur les feuilles des plus âgées de la base des tiges, ils gagnent l’ensemble du feuillage.


Caractéristiques épidémiologiques

  • Maladie peu dépendante de conditions climatiques spécifiques : il est donc difficile de prévoir l’infection primaire et donc le début de l’épidémie.
  • Inoculum primaire constitué par les spores produites à partir du mycélium présent sur les débris de la culture précédente ou sur d’autres hôtes et par les spores conservées en l’état sur le sol.
  • Durée du cycle infectieux : de 5 à 7 jours en conditions optimales de croissance du champignon.
  • Progression de la maladie liée au nombre de cycles successifs et non à la pression de l’inoculum à chaque cycle.
  • Faible capacité de sporulation du champignon compensée par une forte dissémination et une longue survie des spores.


Nuisibilité :

Une attaque d’alternaria peut conduire à une sénescence précoce des plantes aboutissant à une réduction du rendement. Des pertes de récoltes de 5 à 78% ont été signalées dans les pays concernés. Dans les cas les plus graves, observés ce jour à l’étranger, une mort prématurée des plantes peut se produire plusieurs semaines après l’infection. Lorsque plusieurs facteurs favorisants le développement de la maladie sont réunis (alternance de périodes sèches et périodes humides, carence nutritionnelle…), la maladie apparaît précocement et provoque alors les dommages les plus importants.


En France, la vigilance contre l’alternariose mérite d’être accrue du fait :

  • d’un contexte réglementaire qui peut remettre en cause les programmes fongicides actuels qui limitent son développement.
  • d’une plus grande fréquence d’épisodes de sécheresse observés ces dernières années.


Nos solutions fongicides contre l'alternariose de la pomme de terre :

Nos solutions fongicides contre l'alternariose de la pomme de terre

Top