Agricultural Solutions
header arboriculture basf
Site pour les professionnels de l'agriculture

Contact

La mouche méditerranéenne des fruits

La mouche méditerranéenne des fruits, Ceratitis capitata, touche, comme son nom l’indique, les régions méridionales d’Europe. Elle provoque notamment des dégâts sur pêches, pommes, figues, kaki et agrumes.

Description

Adulte

La mouche adulte mesure environ 5mm. Ce ravageur des fruits possède une tête plutôt grosse et son thorax gris argenté est parsemé de nombreuses tâches noires. Sur ses ailes, on peut voir trois bandes orangées : une longitudinale et deux transversales. Le corps et les pattes sont jaunes. La femelle présente un ovipositeur épais qui lui permet d’insérer des œufs sous la peau des fruits. Sur la tête du mâle apparait une paire d'appendices spatulés avec des pointes acérées.


Larve

En plein développement, la larve de la mouche méditerranéenne mesure de 7 à 8 mm de long. De couleur blanche, elle présente des crochets buccaux noirâtres. Une fois son développement terminé, elle quitte le fruit et se nymphose dans le sol.

Biologie

  • Hivernation :
    La mouche méditerranéenne hiverne sous forme de pupes dans les premiers centimètres du sol des vergers ou dans les environnements périurbains où les températures leur permettent de survivre. L’hivernation de ce ravageur du fruit peut se faire à l’état d’adulte lorsque les températures sont douces (en Corse par exemple). Les adultes apparaissent vers la mi-mai.
  • Pontes :
    En moyenne, les femelles ont une fécondité de 300 à 400 œufs pour une ponte de 20 œufs par jour, échelonnée sur plusieurs semaines à différents degrés de maturité des fruits. Elles sont fécondables quelques jours après leur sortie et pondent les œufs par paquet de 2 à 6 sous la peau des fruits.
  • Larves :
    Elles se développement en 9 à 15 jours à l’intérieur des fruits, provoquant leur chute. Les pupes se forment alors à la surface du sol ou dans les fruits en décomposition. Les adultes de la génération suivante apparaissent.
  • Apparition des adultes :
    Au bout de 10 à 12 jours en températures estivales, 18 à 20 jours en début de l’automne.

Cycle de vie

  • 3 à 5 générations de mouche méditerranéenne des fruits par an dans le Languedoc Roussillon.

  • Cycle de vie fortement dépendant des températures. Il est de 20 jours pour une température de 26°C. Le seuil de développement est de 13,5°C.

Dégâts

Dans le Sud de la France, on trouve la mouche méditerranéenne sur les pêches, les pommes, les figues et les kakis (et sur agrumes en Corse), sur lesquels elle provoque d’importants dégâts.

En cas de fortes attaques, les larves de ce ravageur peuvent attaquer le fruit dès la 3ème semaine avant la récolte. Sur pêche, la ponte peut commencer dès la 6ième semaine avant récolte.

Les larves présentes dans le fruit (une dizaine par fruit), font apparaître une tache marron à sa surface qui s’étend rapidement autour du point de piqure. Des nécroses se forment, la pulpe devient molle et la maturation s’accélère : le fruit n’est plus consommable et chute. Une fois le fruit au sol, la croissance larvaire continue.

Solutions de lutte contre la mouche méditérranéenne des fruits

Le piégeage précoce permet de détecter l’émergence des adultes et d’intervenir si nécessaire avec des insecticides adulticides. La mise en place d’un piégeage de masse est également pratiqué.

Les autres ravageurs des arbres fruitiers

Top