Agricultural Solutions
header arboriculture basf
Site pour les professionnels de l'agriculture

Contact

La teigne de l’olivier

La teigne de l’olivier, Prays olae, est un ravageur important dont l’observation commence en mars dans les feuilles des oliviers. Ce ravageur qui fait partie de la famille des Microlépidoptères, est un petit papillon présent dans l’olivier toute l’année.

Description

Tout comme la mouche de l’olivier (plus d'infos ici ), la teigne est un ravageur qui peut entraîner des pertes de récolte non négligeables.


Adulte

La teigne de l’olivier est un petit papillon gris de 6 mm de long. Ses ailes ont des reflets argentés et une envergure de 13 à 14 mm.


Larve

De couleur beige-verdâtre, la chenille de la teigne mesure 7 mm de long en fin de développement.

Biologie

  • Pontes : Une femelle peut pondre jusqu’à 250 œufs et vit environ une quinzaine de jours.
  • Larves : La chenille a une durée de développement variable selon la génération (soumise aux conditions climatiques différentes, voir paragraphe « Cycle de vie »). Ainsi, elle se développe pendant environ 3 semaines à 1 mois sur les inflorescences, 1,5 à 2 mois dans l’olive et plusieurs mois pendant l’hiver dans les feuilles.

Cycle de vie

La teigne de l’olivier vit tout au long de l’année dans l’arbre. Trois générations se succèdent durant l’année, se développant à chaque fois sur un organe différent de l’arbre :

  • Au printemps, la génération anthophage attaque les boutons floraux et les fleurs. Une chenille peut dévorer et détruire entre vingt et trente boutons floraux pour son développement.

  • En été, la génération carpophage effectue une partie de son développement dans l’olive en se nourrissant de l’amandon.

  • En automne/hiver, la génération phyllophage se développe dans les feuilles.

La teigne de l’olivier se développe idéalement à des températures comprises entre 12 et 25°C.

Dégâts

Les dégâts sont surtout provoqués par les chenilles, à leurs différents stades de développement.

  • 1ère génération
    Les chenilles se nourrissent des boutons floraux, entrainant des problèmes de fécondation et de nouaison. Les dégâts sont donc observables en février-mars, sur les feuilles minées et les larves présentes à la face inferieure des feuilles.
  • 2ème génération
    Les chenilles se développent à l’intérieur du noyau en se nourrissant de l’amandon. L’émergence des larves âgées s’effectue par un orifice percé au point d’insertion du pédoncule, provoquant une chute massive et prématurée des olives en automne. Cela peut concerner jusqu’à 75% de la production. Les dégâts s’observent à la floraison : inflorescences agglutinées avec des fils de soie fabriqués par la chenille dans lesquels se retrouvent les déjections de la larve sous forme d’agglomérats bruns.
  • 3ème génération
    Les chenilles de la teigne creusent des galeries dans les feuilles, entrainant peu de dégâts, sauf quand elles s’attaquent aux extrémités des jeunes pousses. On observe en septembre la chute des fruits au sol. Ceux-ci sont identifiables par un aspect extérieur sans défauts et un trou au niveau du pédoncule.

Solutions de lutte contre la teigne de l'olivier

La stratégie de lutte de base consiste à traiter la 1ère génération au moment de la floraison à partir du seuil de nuisibilité de 10% de feuilles minées.

Les produits phytosanitaires doivent être appliqués sur toute la frondaison des arbres, en fines gouttelettes, en allant jusqu’au point de ruissellement de la bouillie sur le feuillage. Il est nécessaire, évidemment, de bien respecter les doses de produits, indiquées sur les étiquettes des spécialités.

Les autres ravageurs des arbres fruitiers

Top