Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Piloter sa fertilisation azotée en blés

Besoins de la culture, fractionnement des apports, calcul de la dose totale, ajustement de la troisième dose : les principes d’une bonne gestion de la fertilisation azotée en blés.

Les besoins en azote des blés

Pour s’adapter au contexte climatique de l’année, de plus en plus variable, un raisonnement basé sur l’évaluation en continu du besoin en azote au cours du cycle de la culture s’impose.

A l’optimum de fertilisation, la quantité totale d’azote contenu dans la plante entière est couramment appelée « besoins ». La plante est rarement capable d’absorber la totalité de l’azote disponible du sol durant tout son cycle de développement. A maturité physiologique, l’absorption s’arrête, et l’azote minéralisé tardivement reste dans le sol (« reliquat d’azote » après récolte).

La quantité d’azote contenue dans les grains est proportionnelle à l’azote absorbé par la plante entière durant tout son cycle végétatif.

Pourquoi fractionner la dose d’azote du blé ?

Afin de suivre au plus près les besoins azotés du blé tout au long de son cycle, il est recommandé de fractionner l'azote en trois apports.

Les besoins du blé en azote sont de 3 kg/q en moyenne. Le fractionnement permet d’ajuster la dose et la date de fertilisation afin d’optimiser l’efficience de l’azote apporté tout en respectant l’environnement. Le fractionnement est aussi important pour le rendement que pour la qualité du blé, notamment le taux de protéine (lire l’encadré).

En matière d’apport d’azote, on a identifié quatre stades clés du développement de la céréale

  • 1er apport au tallage.
  • 2e apport à « épi 1 cm ».
  • Dernier apport entre « 2 nœuds » et « dernière feuille étalée ».

Azote et taux de protéines

  • Le mode d’apport de l’azote peut jouer sur le taux de protéines du grain (jusqu’à 2 points).
  • Des essais Arvalis-Institut du végétal ont comparé les écarts de rendement et de teneur en protéines entre urée, solution azotée et ammonitrate à même dose totale. Résultat : l’ammonitrate offre la meilleure efficacité du fait de moindres pertes d’azote par volatilisation ammoniacale.
  • Après apport d’un engrais azoté, 15 mm de pluie suffisent pour mettre l’azote à disposition des racines.
  • On estime à 15 jours le délai permettant une utilisation correcte de l’engrais et satisfaire à temps les besoins des plantes.


Les vrais-faux de la fertilisation azotée (Arvalis-Institut du végétal)

Comment calculer la dose totale d’azote en blé ?

La dose totale d’azote se calcule principalement par la méthode des bilans (schéma ci-contre). Cette méthode intègre des informations propres à la parcelle telles que le type de sol, le précédent de culture, les reliquats en sortie d’hiver… mais aussi des informations de la culture comme le rendement attendu. Plus de la moitié des agriculteurs utilisent cette méthode.

Comment ajuster la dose d’azote pour le blé au 3e apport ?

Le troisième apport est modulé en fonction de la variété, du type de sol mais aussi en fonction des besoins de la plante. Il permet d’augmenter la teneur en protéine. Il est à adapter en fonction des variétés et des débouchés.

Le pilotage du troisième apport s’effectue grâce à l’utilisation d’outils de diagnostic qui permettent de :

  • connaître le niveau de la nutrition azotée à un moment déterminé ;
  • moduler la dose de l’apport d’azote en fonction des besoins de la céréale.

Bon à savoir

  • Pour une bonne valorisation du troisième apport, il faut tenir compte de la disponibilité en eau du sol.
  • Le fractionnement des apports azotés permet d'éviter les problèmes de surfertilisation en début de cycle, ce qui limite les risques d'apparition des maladies foliaires du blé tendre.

Moduler ses apports d’azote en blé avec Xarvio™ Field Manager

Xarvio™ Field Manager est l’outil de pilotage des cultures de BASF. Il permet, à l’échelle de chaque zone de la parcelle, de diagnostiquer l’état de nutrition azotée des plantes en cours de montaison et d’ajuster la dose prévisionnelle à la hausse comme à la baisse pour s’approcher de la dose optimale.

Découvrir la gestion de la fertilisation avec Xarvio™ Field Manager.

xarvio™ FIELD MANAGER : un pas de plus vers l’agriculture de précision

Du semis à la récolte, la solution digitale xarvio™ FIELD MANAGER vous accompagne dans le suivi sanitaire de vos cultures de blés d'hiver, orge d'hiver et colza, ainsi que dans la planification de vos travaux agricoles. L’outil analyse la situation de vos parcelles et vous donne des recommandations claires pour mieux gérer votre exploitation.

En savoir plus
Top