Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Les variétés de colza

Le choix de la variété est la première étape pour réussir son colza. Le choix repose sur l’adéquation entre les caractéristiques de la variété avec son environnement.

Importance du choix variétal

Le choix variétal est le premier levier disponible pour sécuriser la récolte, limiter les charges de production, atténuer l’impact environnemental de la culture (réduire l’IFT). Il représente également un facteur important dans l’implantation de la culture , l’élaboration du rendement , la capacité de résistance de la plante aux maladies ou encore aux ravageurs.

Différents éléments sont à considérer :

  • Le rendement ;
  • La qualité : teneur en glucosinolates, huile et protéines, ou débouchés spécifiques (érucique, HOLL) ;
  • La gestion des risques : maladies, ravageurs, élongation, verse
  • La gestion des coûts de production.

Le choix variétal conditionne les débouchés possibles pour la culture du colza, à savoir : l’alimentation animale ou humaine, l’énergie renouvelable ou la chimie végétale.

Choisir sa variété

Le choix de la variété dépend de la situation de chacun et est indispensable pour assurer un rendement correct. L’objectif est de trouver la variété qui permettra de concilier productivité qualité de récolte et rentabilité économique.

Il est important d’anticiper le choix avant le début de la campagne. La variété doit s’adapter :

  • A la situation : climat, région ;
  • Au contexte de la parcelle : type de sol, historique (maladies, ravageurs) ;
  • Aux objectifs de production : par exemple type de débouché souhaité ;
  • Aux stratégies choisies : par exemple maximiser la biomasse et la croissance du colza avant l’automne pour aider les colzas face aux attaques de ravageurs à l’automne.

Afin de correspondre au mieux à la situation, à la parcelle et aux objectifs fixés, plusieurs critères sont à considérer tels que :

  • Le type de semence : lignée ou hybride. D’une manière générale, les hybrides ont une meilleure vigueur ou démarrage et un meilleur potentiel de rendement ;
  • La tolérance aux maladies (maladies à prendre en compte en fonction des régions – voir ci-dessous – phoma, cylindrosporiose, voire hernie du chou) ;
  • Le cycle de développement ;
  • La régularité du rendement ;
  • La qualité : teneur en huile, glucosinolates et protéines ;
  • La taille des grains : privilégier les variétés à faible PMG (poids de mille grains) et grand nombre de grains/m² dans les zones à risque d’épisodes secs. Les variétés à fort PMG seront intéressantes dans les sols profonds avec une bonne réserve utile.

La région présente des terroirs et des climats très variés. Nord Loire, les variétés ½ précoces à ½ tardives à maturité pourront exprimer leur plein potentiel de rendement. Sud Loire ou sur des sols plus légers, privilégier les variétés à maturité ½ précoce à précoce, afin d’assurer le remplissage des siliques en cas de stress thermique. Dans ces contextes, les variétés dont la composante de rendement principale est le nombre de grains/m² assureront une meilleure stabilité du rendement.

La pression insecte est globalement forte à très forte dans la région. Toutes les stratégies permettant de maximiser la vigueur au départ et la biomasse doivent être explorées (génétique, traitement de semences, semis précoce, apport de matières organiques, azote).

Les variétés associant une très bonne vigueur au départ, forte biomasse ainsi que précocité à reprise de végétation seront moins impactées par les attaques d’insectes.

En situation de fort risque verse, combiner le choix variétal (variétés PS à TPS verse) avec l’utilisation d’un régulateur.

Privilégiez les variétés TPS phoma, en alternant si possible les modes de résistance (de type I et de type II), car dans certaines situations le contournement du gène Rlm7 est avéré. Les variétés présentant la tolérance au virus TuYV (transmis par pucerons à l’automne) peuvent être conseillées en cas de présence régulière de pucerons verts à l’automne.

Les variétés tolérantes aux herbicides (VTH) Clearfield sont une solution aux situations où le désherbage est difficile (forte pression de géraniums et de crucifères).

La région présente des terroirs et des climats très variés.

Sur des sols profonds, les variétés ½ précoces à ½ tardives, voire tardives à maturité, pourront exprimer leur plein potentiel de rendement.

Sur les sols plus légers, privilégier les variétés à maturité ½ précoce à précoce, afin d’assurer le remplissage des siliques en cas de stress thermique lors du remplissage. Dans ces contextes, les variétés dont la composante de rendement principale est le nombre de grains/m² assureront une meilleure stabilité du rendement.

Dans les situations où le risque de gel en fin d’hiver existe (Lorraine, Franche Comté), attention aux variétés à reprise de végétation trop précoce.

La pression insecte est globalement forte à très forte dans la région. Toutes les stratégies permettant de maximiser la vigueur départ et la biomasse doivent être explorées (génétique, traitement de semences, semis précoce, apport de matières organiques, azote).

En situation de fort risque verse, combiner le choix variétal (variétés PS à TPS verse) avec l’utilisation d’un régulateur.

Privilégiez les variétés TPS phoma, en alternant si possible les modes de résistance (de type I et de type II).

La cylindrosporiose peut être localement préjudiciable, la génétique a bien progressé sur ce critère : privilégier les variétés PS.

Les variétés présentant la tolérance au virus TuYV (transmis par pucerons à l’automne) peuvent être conseillées en cas de présence régulière de pucerons verts à l’automne.

Dans les situations où la hernie des crucifères est présente, le choix d’une variété résistante est indispensable.

Les variétés tolérantes aux herbicides (VTH) Clearfield sont une solution aux situations où le désherbage est difficile (forte pression de géraniums et de crucifères).

Dans cette région, les variétés de colza expriment régulièrement leur potentiel de rendement maximal. Les variétés ½ tardives, voire tardives à maturité arrivent régulièrement en tête. Sur les sols plus légers, privilégier les variétés à maturité ½ précoce.

La pression insecte est assez forte dans la région. Toutes les stratégies permettant de maximiser la vigueur départ et la biomasse doivent être explorées (génétique, traitement de semences, semis précoce, apport de matières organiques, azote). Dans la région, les colzas sont régulièrement hauts et à très forte biomasse : combiner le choix variétal (variétés PS à TPS verse) avec l’utilisation d’un régulateur, tout en raisonnant la densité de semis et la fertilisation azotée. Privilégiez les variétés TPS phoma, en alternant si possible les modes de résistance (de type I et de type II). La cylindrosporiose est régulièrement présente dans la région, la génétique a bien progressé sur ce critère : privilégier les variétés PS. Les variétés présentant la tolérance au virus TuYV (transmis par pucerons à l’automne) peuvent être conseillées en cas de présence régulière de pucerons verts à l’automne.

Dans cette région à climat océanique et à sols profonds, les variétés de colza expriment régulièrement leur potentiel de rendement maximal, quelle que soit leur précocité.

Le risque verse est assez important dans la région : combiner le choix variétal (variétés PS à TPS verse) avec l’utilisation d’un régulateur, tout en raisonnant la densité de semis et la fertilisation azotée.

Privilégiez les variétés TPS phoma, en alternant si possible les modes de résistance (de type I et de type II).

La cylindrosporiose peut être localement très préjudiciable (Normandie), et la génétique a bien progressé sur ce critère : privilégier les variétés PS, voire TPS.

Les variétés présentant la tolérance au virus TuYV (transmis par pucerons à l’automne) peuvent être conseillées en cas de présence régulière de pucerons verts à l’automne.

Dans la région, les profils de variétés ½ précoces à précoces à maturité sont les plus adaptées, ce afin d’éviter tout stress thermique lors du remplissage des siliques. Les variétés à nombre de grains/m² élevés assureront une meilleure stabilité du rendement.

La pression insecte est globalement forte à très forte dans la région. Toutes les stratégies permettant de maximiser la vigueur départ et la biomasse doivent être explorées (génétique, traitement de semences, semis précoce, apport de matières organiques, azote).

Les variétés associant très bonne vigueur départ, forte biomasse ainsi que précocité à reprise de végétation seront moins impactées par les attaques d’insectes.

En situation de fort risque verse, combiner le choix variétal (variétés PS à TPS verse) avec l’utilisation d’un régulateur.

Privilégiez les variétés TPS phoma, en alternant si possible les modes de résistance (de type I et de type II).

Les variétés présentant la tolérance au virus TuYV (transmis par pucerons à l’automne) peuvent être conseillées en cas de présence régulière de pucerons verts à l’automne.

En cas de présence d’orobanche rameuse, il existe des variétés à bon comportement. Certaines variétés Clearfield ont un bon comportement face l’orobanche et présentent ainsi une complémentarité intéressante (comportement lié à la génétique et efficacité herbicide).

Dans la région, les profils de variétés ½ précoces à précoces à maturité sont les plus adaptées, ce afin d’éviter tout stress thermique lors du remplissage des siliques. Les variétés à nombre de grains/m² élevés assureront une meilleure stabilité du rendement.

Privilégiez les variétés TPS phoma, en alternant si possible les modes de résistance (de type I et de type II).

Les variétés présentant la tolérance au virus TuYV (transmis par pucerons à l’automne) peuvent être conseillées en cas de présence régulière de pucerons verts à l’automne

Dans les situations où la hernie des crucifères est présente (Dordogne, Lot-et-Garonne), le choix d’une variété résistante est indispensable.

Pour aller plus loin

Tous nos conseils

Tous nos conseils

Les dossiers Opticolza vous donnent les clés pour optimiser votre colza !

En savoir plus
Colza, les composantes du rendement

Colza, les composantes du rendement

Le colza reste en place entre 10 et 11 mois au champ ce qui demande une attention particulière de la culture. Les agriculteurs disposent de nombreux leviers d’actions et peuvent ainsi mieux maitriser les facteurs influençant le rendement.

En savoir plus
Réussir son implantation

Réussir son implantation

L’objectif général de la phase d’implantation du colza est d’assurer la mise en place de la composante du rendement nombre de pieds/m2. Le colza doit pouvoir faire face aux aléas climatiques et à la pression des ravageurs. La densité de peuplement en sortie d’hiver est un facteur important pour optimiser le rendement de son colza.

En savoir plus
Top