Agricultural Solutions
header parlons vrai, arlons vigne
Site pour les professionnels de l'agriculture

La piste des cépages résistants

En apportant des plantes naturellement moins sensibles aux maladies, les cépages résistants pourront aider à enclencher l’optimisation de la protection.

En vidéo : un viticulteur témoigne sur l’avenir des cépages résistants au vignoble

Dans le cadre du programme Parlons Vrai Parlons Vigne , le viticulteur Louis De Faramond, nous apporte son œil expert sur l’intégration de cépages résistants dans les itinéraires de protection.

« Nous n’y sommes pas encore, parce que ce n’est pas dans le cahier des charges de l’appellation, mais clairement, on regarde de façon très attentive les cépages résistants. Notamment le Floréal pour les blancs, le Artaban Vidoc de mémoire pour les rouges.

[…] Ces cépages résistants ont quand même comme qualité de se défendre de façon très intéressante et très efficace contre l’oïdium et le mildiou. Reste encore une maladie, qui est le black-rot, qui sera le prochain sujet en termes de maladie.

[…] Ce n’est pas que pour nous dans notre appellation, mais au niveau France voir mondial, que les cépages résistants auront à mon avis une part importante à jouer, pour compléter l’assemblage des vins de chaque appellation. »

Louis De Faramond

Ces cépages offrent des atouts indéniables(1) mais présentent aussi des limites pour en tirer pleinement profit à court terme, dans ces itinéraires agroécologiques(2).

Et des questions restent aussi à affiner : comment conserver la typicité des vins ? Comment concilier résistances aux maladies cryptogamiques, adaptation aux changements climatiques et respect des critères qualitatifs œnologiques ?

A terme, les cépages résistants faciliteront la mise en œuvre d’itinéraires agroécologiques. Mais leur déploiement prendra de longues années.

Aussi, même s’ils représentent une piste à intégrer à l’échelle du renouvellement des parcelles, à ce jour, et notamment sur les parcelles déjà en production, le raisonnement doit se faire sans eux…dans l’attente.

Le point sur les cépages résistants

Matériel végétal à disposition :

Variétés européennes à résistance monogénique (origine Allemagne-Suisse-Italie) en classement définitif en France

  • Le niveau de résistance dépend du milieu : conditions climatiques, pression de maladies, notamment oïdium
  • Risque de contournement de résistance

4 Variétés INRAE à résistance polygénique (Resdur 1) inscrites : Artaban, Vidoc, Floréal, Voltis

  • Sensibles au Black-rot
  • Recommandation d’1 traitement minimum contre mildiou et oïdium (par rapport au risque résistance)

11 variétés INRAE à résistance polygénique (Resdur 2) en demande d’inscription

  • Certaines résistantes aussi au Black-rot

Variétés Alain Bouquet : 7 classées temporairement à titre expérimental

  • Soutenues par le Languedoc : productives, qualitatives et résistantes mildiou-oïdium
  • Résistance monogénique ? polygénique ?

Le déploiement après classement définitif :

Vins Sans Indication Géographique (VSIG) :

  • Peuvent être plantés, vinifiés, commercialisés en France

Vins avec Indication Géographique (IGP) :

  • Discussion au sein des ODG (Organisme de Défense et de Gestion) et demande auprès de l’INAO
  • 17 vins IGP autorisent le recours à des cépages résistants mono et/ou polygéniques
  • Maxi 15% dans les assemblages

Vins AOP, exclusion des hybrides dans le droit communautaire (exemple des hybrides producteurs directs) mais :

  • Cépages à résistance polygénique INRAE inscrits comme des Vitis vinifera et assimilés aux cépages européens traditionnels par l’Office Communautaire des Variétés Végétales (OCVV)
  • Accord politique dans le cadre de la PAC 2023-2027 pour ouverture aux AOP des cépages résistants polygéniques, dispositions essentielles définies ensuite par Commission et Parlement européen
  • Déploiement en France in fine dans les mains de l’INAO pour modification des cahiers des charges des AOP : 10% maxi dans assemblage ?

Quel avenir ?

(1) : Diminution possible des intrants, meilleure image pour le consommateur, gestion des Zone Non Traitée, Distance de Sécurité Riverain, Dispositif Végétalisé Permanent…

(2) : Droit d’intégration, disponibilité du matériel végétal, gestion des maladies autres que le mildiou et l’oïdium (Black-rot, excoriose, maladies du bois…), retour possible de maladies secondaires.

Top