Agricultural Solutions
header parlons vrai, arlons vigne
Site pour les professionnels de l'agriculture

Protection anti-mildiou : un seul mot d’ordre, anticiper !

Pour bâtir une stratégie de protection anti-mildiou, le vigneron doit impérativement prendre en compte un certain nombre de paramètres agronomiques et réglementaires. Ceux-ci sont à intégrer à la réflexion, bien en amont de l’apparition de la maladie. Rappel des principes fondamentaux à respecter, afin de mieux lutter contre ce champignon.

Traitement anti-mildiou : construire son programme


«La base d’un programme de lutte contre le mildiou repose d’abord et avant tout sur la prise en compte des fondamentaux agronomiques, en commençant par la prophylaxie»
, explique Pierre-Antoine Lardier, Responsable marketing vigne à BASF. Cette dernière passant par un épamprage soigné, suivi de rognages raisonnés, voire d’un drainage des bas de parcelles ou des mouillères, dans les cas extrêmes.


Intégrer les paramètres agronomiques dans sa stratégie de protection en début de campagne, c’est aussi s’appuyer sur le suivi de maturité des œufs d’hiver, effectué par l’expertise de la prescription.

L’importance de la météo agricole


Le viticulteur se doit également de surveiller préventivement les conditions météo : l’augmentation des températures et l’annonce de pluies sont en effet déterminantes dans l’évolution de la maladie.


Des outils tels que la météo agricole de BASF-Agro proposent notamment des prévisions météo à huit jours. «Bien maîtriser la phase d’initiation de l’épidémie et anticiper les épisodes de contamination suivants, pour empêcher le mildiou de s’installer dans la parcelle, est une clé du succès du programme de protection», insiste Pierre-Antoine Lardier. Le mildiou reste en effet une maladie qui se développe très rapidement lorsque les conditions météorologiques lui sont favorables.


Pour anticiper les premières pluies contaminatrices, une application à base d’un produit préventif, sécurisant et résistant au lessivage, comme Enervin® ou encore Grip® Top, est impératif. Le renouvellement des traitements doit ensuite se gérer en fonction de la météo et avec l’objectif de se positionner toujours en préventif. Pendant toute la durée de la campagne de protection, le choix d’une solution anti-mildiou devra se faire au cas par cas, à la lumière de chaque situation. L’idée maîtresse reste d’appliquer «le bon produit, au bon moment».

De bonnes pratiques culturales à ne pas négliger


Enfin, lors de la construction d’un programme de lutte anti-mildiou, les contraintes environnementales et sociétales ne doivent pas être oubliées : délais de rentrée dans les parcelles, vitesse du vent lors du traitement, gestion de la main d’œuvre et du matériel, ou encore alternance des matières actives pour éviter tout risque de résistance. Ajoutés aux facteurs agronomiques, la liste des paramètres à intégrer pour bâtir une stratégie de protection est donc longue et la réflexion complexe… D’où la nécessité d’anticiper !

Quelques chiffres sur le mildiou

7,3C’est, en moyenne, le nombre de traitements qu’a dû faire un viticulteur en 2021 pour lutter contre le mildiou.
11°CC’est la température minimale nécessaire au déclenchement des contaminations primaires au printemps.
251€/haC’est l’investissement moyen d’un viticulteur en France en 2021 pour sa lutte contre le mildiou.
4 joursC’est le temps optimal nécessaire au mildiou pour finaliser la totalité de son cycle, de la contamination par la spore jusqu’à la sporulation suivante.
1878C’est l’année où le mildiou de la vigne, Plasmopara viticola, a été observé pour la première fois en France.
Le point de vue de la recherche : associer, alterner, diversifier

Le point de vue de la recherche : associer, alterner, diversifier

Comment l’entreprise s’investit pour pérenniser et garantir l’efficacité de ses anti-mildiou ?... Les phénomènes de résistance sont abordés sans tabou chez BASF.

Protection fongicide de la vigne

Protection fongicide de la vigne

Comment lutter efficacement contre les principales maladies de la vigne - mildiou, oïdium et botrytis - en respectant les principes d'une viticulture durable ?

Le mildiou

Le mildiou

L'ennemi numéro 1 de la vigne

Nos solutions anti-mildiou de la vigne

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

La Lettre d'Infos Agro

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

Météo agricole

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

Agroécologie

Agroécologie

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : préservation de l'environnement et de la biodiversité.

Top