Agricultural Solutions
Agriculture

Contact

Eudémis (tordeuse ou ver de la grappe)

L’eudémis (Lobesia botrana) est un lépidoptère appartenant à la famille des tordeuses ou vers de la grappe. Les chenilles des deuxième et troisième générations perforent les grains de raisin, favorisant l’installation de la pourriture grise et d’autres pourritures secondaires.

Descriptif

L’eudémis est un ravageur de la vigne de l’ordre des lépidoptères. Le papillon mesure de 5 à 8 mm de long et de 10 à 13 mm d’envergure : il est légèrement plus petit que cochylis . Il possède une touffe d’écailles sur la partie dorsale du thorax. Les ailes antérieures sont bleutées avec des taches sombres et les ailes postérieures sont grises.

L’œuf, de la forme d’une lentille, mesure 0,65 à 0,78 mm de diamètre. Jaune à la ponte, il devient gris translucide en vieillissant.

Durant l’embryogénèse apparaît une tache noire caractéristique de la tête de la future chenille en formation.

La larve a une coloration pouvant aller du jaune-vert au brun clair. Elle est très mobile.

Biologie

L’eudémis hiverne sous forme de chrysalide sous les écorces du cep, dans la fente des piquets.

Les papillons de la première génération volent de début avril à début mai/mi-mai (vignobles sud) et de fin avril/début mai à fin mai/début juin (vignobles nord). Chaque papillon vit de 7 à 12 jours, mais du fait des étalements des éclosions selon les différents secteurs d’un même vignoble, le vol peut durer de 4 à 6 semaines. Puis il y a ponte d’œufs isolés sur bouton floral, le pédicelle, les bractées. L’incubation dure de 7 à 15 jours. La jeune chenille confectionne des glomérules qui apparaissent mi-mai (vignobles sud) et fin mai (vignobles nord) : elle agglomère les boutons floraux à l’aide d’un fil soyeux.

Le vol de deuxième génération débute fin mai/début juin et se termine début juillet (vignobles sud) et s’étale de mi-juin à fin juillet/début août (vignobles nord). Il dure de 3 à 5 semaines. L’émergence des papillons étant groupée, ce vol est plus court que celui de la première génération. Les femelles fécondées pondent sur des baies au stade « petit pois ». L’incubation est plus courte en raison des conditions climatiques : de 4 à 6 jours. Le stade baladeur des chenilles est plus ou moins bref selon les conditions climatiques. Les chenilles se nourrissent en creusant des galeries sous l’épiderme des baies.

Le vol de troisième génération, complet dans les vignobles méridionaux, s’amorce fin juillet et s’achève sur septembre. On a pu observer un début de quatrième génération dans certains vignobles lors de débuts d’automne favorables. Les perforations faites par les chenilles ont le même impact que celles de deuxième génération en favorisant le développement de la pourriture grise. Entre septembre et octobre, les chenilles issues de la deuxième ou troisième génération se nymphosent en donnant des chrysalides diapausantes pour passer l’hiver.

Plantes hôtes

Bien que l’eudémis soit polyphage, il est considéré comme un ravageur permanent de la vigne, à laquelle il est bien adapté.

Dégâts

La première génération de chenilles perfore les boutons floraux et dévore les pièces florales. Cela peut conduire à un dessèchement, voire un avortement des boutons. Mais les dégâts sont considérés comme généralement négligeables.

Les chenilles vont se nymphoser pour donner les papillons de la deuxième génération, lesquels vont donner à leur tour des chenilles. Cette deuxième génération de chenilles, puis de la même façon celle de troisième génération, occasionnent des blessures par perforation des grains, entraînant l’écoulement de jus sucré, ce qui favorise l’installation de pourriture grise (Botrytis cinerea) et d’autres pourritures secondaires, telles que les pourritures responsables de goûts moisis terreux ou de la production d’OTA (ochratoxine A).

Lutte

La lutte contre les vers de la grappe comprend plusieurs aspects :

  • Le suivi biologique : l’utilisation en réseau de pièges sexuels ou alimentaires permet de suivre le déroulement des vols.
  • La modélisation : des modèles de prévision existent et vont, avec le suivi biologique, permettre de déterminer le bon positionnement des traitements.
  • La lutte biologique : elle passe par la méthode de la confusion sexuelle ou par l’utilisation d’insecticide biologique (à base de Bacillus thuringiensis ou de pyrèthres naturels).
  • La lutte chimique : elle fait appel à des insecticides appliqués en préventif des pontes, des éclosions ou sur les jeunes larves.

Nos solutions insecticides

Lutte contre les ravageurs de la vigne par confusion sexuelle

Connue sous le nom de RAK®, la solution BASF de lutte insecticide utilisant la confusion sexuelle est adoptée par un nombre croissant de viticulteurs. Elle répond à la fois au besoin de lutter contre eudémis et cochylis, les premiers ennemis de la vigne, et aux attentes du marché.

La lutte intégrée contre les tordeuses de la grappe
Solutions de lutte classiques

Solutions de lutte classiques

La gamme alphamétrine : Mageos® MD et Clameur®, des insecticides polyvalents contre les ravageurs de la vigne

En savoir plus

En savoir plus

Cicadelle de la flavescence dorée

La cicadelle (Scaphoideus titanus) est un ravageur redouté des viticulteurs car elle est le vecteur de la flavescence dorée, une maladie de quarantaine qui peut entraîner l’arrachage de la parcelle.

Description, biologie et nuisibilité de la cicadelle

Cochylis

La cochylis (Eupoecilia ambiguella) est un lépidoptère appartenant à la famille des tordeuses. On l’appelle communément tordeuse ou ver de la grappe. Les chenilles de deuxième génération perforent les grains de raisin, favorisant l’installation de la pourriture grise et d’autres pourritures secondaires.

Description, biologie et nuisibilité de la cochylis

Ravageurs de la vigne

Cicadelle, cochylis, euédmis : les principaux ravageurs de la vigne

En savoir plus sur les ravageurs de la vigne

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

En savoir plus

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus

Pratiques responsables

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : protection de l’utilisateur, règles lors des interventions phytosanitaires, préservation de l'environnement et de la biodiversité.

En savoir plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top