Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Contact

Adoptez les bons gestes pour limiter votre exposition lors de la préparation et l’application de la bouillie

La préparation de la bouillie est l’étape la plus risquée en matière de contamination de l'utilisateur. En effet, vous êtes en contact avec les produits sous leur forme la plus concentrée. Quelques règles suffisent pourtant à limiter les risques.

Dans la précipitation, les règles d’hygiène sont vite oubliées. Même si la météo laisse parfois peu de répit, il est essentiel d’anticiper la préparation de ses traitements.
En préparant les chantiers de pulvérisation la veille, vous aurez plus de temps pour choisir les produits, lire les mentions réglementaires, adapter votre protection, et peser ou doser les quantités nécessaires.
Au moment du traitement, il suffira d’ajouter les produits préparés à l’avance à l’eau pour partir serein.
Nous vous déconseillons, en revanche, de faire les mélanges la veille, à cause des risques de sédimentation au fond de la cuve du pulvérisateur.

Une simple table carrelée servant de paillasse de préparation permet de travailler à hauteur, et se nettoie facilement. Un point d’eau à proximité du local phyto évite de retourner au domicile pour se laver les mains.

Ce sont des éléments à prendre en compte dès la conception et l’aménagement de cet espace, pour davantage de confort et de sécurité.

En agriculture, la limite entre vie privée et vie professionnelle conduit généralement à porter les mêmes vêtements au cours de la journée, y compris au moment des traitements. Or, la préparation de la bouillie exige des vêtements dédiés.
Nous vous recommandons de porter des vêtements adaptés à la manipulation de produits phytosanitaires tels que les combinaisons de travail certifiées selon la norme EN ISO 27065 : 2017, garanties pour 30 lavages (domestiques mais séparés d’autres vêtements de travail ou personnels).
Ces équipements doivent être remisés hors du local phyto, ou jetés après usage, selon mention.

Ces combinaisons doivent être complétées d’un tablier de protection chimique lors des phases de mélange/chargement et lavage du pulvérisateur.

Astuce : tablier et gants sont un investissement modeste, n’hésitez pas à les changer dès les premiers signes d’usure, accrocs, décoloration et au moins une fois par campagne !

Les mains ne représentent que 5% de la surface du corps, elles sont pourtant à l’origine de 60 % des contacts potentiels d’exposition.
Pour la préparation de la bouillie et l’entretien du matériel, nous vous recommandons de porter des gants en nitrile. Se laver les mains doit devenir un automatisme. Comptez trois lavages lors de manipulation des produits : avant d’enfiler ses gants, avec les gants après la manipulation, et après avoir retiré les gants.

Astuces :

  • Pensez à prendre une boîte de gants nitrile à usage unique dans le tracteur (en dehors de la cabine) pour les interventions sur la rampe en cas de problème (buse bouchée par exemple).
  • Évitez de faire entrer les gants dans la cabine de tracteur ou autres lieux de travail. Les contaminations doivent y être évitées à tout prix !

Nous vous recommandons de porter des lunettes de sécurité à protection intégrale, même si le produit ne présente pas de toxicité oculaire.
Vous pouvez aussi opter pour l’écran facial, plus efficace et moins contraignant qu’une paire de lunettes de sécurité. Ce dernier vous protègera davantage contre les éclaboussures dans les phases de rinçage des bidons.

La protection des voies respiratoires avec un masque est essentielle lors de la manipulation de produits :

  • en formulation poudre mouillable,
  • ayant une mention de danger respiratoire,
  • avec présence de solvant.

Le port d'un masque est également important avec un pulvérisateur sans cabine.

Astuces :

  • Il est possible de protéger en même temps les yeux et les voies respiratoires avec un masque intégral.
  • Veillez au changement régulier des filtres et à une bonne conservation (dans une boîte étanche hors poussières et hors local phyto).
  • Aavant toute manipulation ou utilisation des produits, reportez-vous à l’étiquetage des produits qui apporte des informations précieuses quant aux dangers des produits ainsi que des précautions d’emploi pour garantir votre sécurité.

Pour autant, inutile de jouer les cosmonautes ! Certains EPI (équipements de protection individuelle) correspondent souvent à de la surprotection. C’est le cas des masques respiratoires à cartouche mixte anti-poussières/anti-gaz, qui ne sont conseillés que dans très peu de cas. Un simple masque anti-poussière, plus confortable, suffit la plupart du temps.
Plutôt que d’accumuler les équipements de protection individuelle, il est préférable de limiter les risques en amont.

Pour aller plus loin :

Commandez la nouvelle édition de « Mes Anti-sèches phytos »

Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur la réglementation et les bonnes pratiques phytosanitaires en format poche !

En savoir plus

Téléchargez votre « Aide-mémoire » pour se protéger

Réalisez votre autodiagnostic grâce à cette « check liste » exhaustive et pédagogique pour vous aider à améliorer vos pratiques phytosanitaires.

Télécharger
Choisir son équipement de protection

Choisir son équipement de protection

Comment bien choisir ses équipements de protection ? Combinaisons, gants, lunettes : toutes les parties du corps doivent être protégées !

En savoir plus
Eviter les risques d’expositions et de pollution accidentelle

Eviter les risques d’expositions et de pollution accidentelle

La préparation de la bouillie et le remplissage de la cuve du pulvérisateur sont des moments délicats. Il est important de prendre toutes les précautions nécessaires pour limiter les expositions et les pollutions accidentelles.

En savoir plus
Top