Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

RAK 1+2 MIX

Insecticides

La gamme Rak® permet de protéger les raisins des chenilles de la cochylis et de l’ eudémis , redoutables tordeuses de la grappe. Elle utilise les principes de la lutte par confusion sexuelle. Celle-ci consiste à diffuser en quantité dans l’atmosphère une copie de la phéromone naturelle émise par la femelle de l’espèce visée de façon à désorienter les mâles.Rak® 1+2 Mix contrôle à la fois la cochylis et l' eudémis .

Bénéfices

  • Facile à mettre en œuvre (praticité et rapidité).
  • Moins d’applications d’insecticides sur la vigne, donc moins de mélange à mettre en œuvre, moins de risque d’incompatibilité.
  • Absence de ZNT et de délai de rentrée.
  • Pas de contact avec le raisin, pas de résidus.
  • Favorise le retour de la faune utile, compatible avec la lutte raisonnée et utilisable en agriculture biologique.

Utilisés depuis une vingtaine d'années en France, les diffuseurs de phéromones ne cessent d'être améliorés afin d'augmenter leur efficacité et de réduire leur prix. Présentation de ces solutions et recommandations d'utilisation.

Pour que le nuage de phéromones soit efficace, les surfaces traitées doivent être d’un seul tenant et dépasser les 5 ha. C’est pourquoi l’adoption de la protection par confusion sexuelle se fait généralement de manière autonome sur de grosses propriétés au parcellaire adapté ou de manière collective, coordonnée par des viticulteurs leaders, des distributeurs ou des syndicats viticoles d'appellation.


Elle suppose une démarche collective de la part des viticulteurs concernés. La dimension sociale de cette méthode est donc essentielle. La protection des vignes par les Rak est généralement synonyme de concertation, d’entraide et de convivialité. C’est aussi une des raisons du succès de cette méthode.


Autre condition de succès : il faut que la population initiale de tordeuses ne soit pas trop importante. Les dégâts provoqués l’année précédant la mise en place des Rak ne doivent pas dépasser 2%, sinon un traitement insecticide préventif en G1 sera recommandé afin d'abaisser le niveau de population initial.

La pose se fait au tout début du premier vol. Une seule pose suffit pour protéger les vignes jusqu’à la vendange.


Les diffuseurs contenant les phéromones doivent être répartis de façon à couvrir de manière uniforme l’îlot concerné. La densité préconisée est de 500 diffuseurs à l’hectare. La pose se fait en ligne ou en quinconce, sur le cep ou sur le fil, à raison d’un diffuseur pour 20 mètres carrés. Il est recommandé de doubler le nombre de diffuseurs sur les bordures de la parcelle et de créer des zones tampons de 20 ou 30 mètres sur les parcelles voisines, avec une pose de diffuseurs identique, afin d’empêcher des femelles fécondées à l’extérieur de la zone sous confusion de venir pondre à l’intérieur.

La pose de pièges, sexuels ou alimentaires, permet de suivre le déroulement des vols et de vérifier l’efficacité du dispositif. Les captures de cochylis ou d’eudémis dans les pièges sexuels situés dans la zone sous confusion sont l’indice soit d’une insuffisance du dispositif, soit d’un vol trop important.


Dans ce dernier cas, un traitement insecticide classique devra ramener la population à un niveau compatible avec la lutte par confusion. Par contre, l’absence de capture ne constitue pas une preuve irréfutable de bon fonctionnement de la confusion.


Les comptages ont pour but de décider de l’intérêt d’une intervention insecticide complémentaire. On déterminera le pourcentage de grappes avec présence de glomérules en fin de première génération et le pourcentage de grappes attaquées (perforations) en fin de deuxième et troisième générations. Pour les premières générations, il est recommandé de ne pas avoir plus de 10% des grappes avec des larves vivantes. Pour les deuxième et troisième générations, on se conformera aux seuils régionaux habituellement utilisés dans le cadre de la lutte raisonnée.

Contactez-nous !

Pour toute information technique, n'hésitez pas à nous contacter au 0 800 100 299 (Services et appel gratuits)

Top