Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

YARIS

Fongicides

à base de Xemium®

Yaris, la pièce qui manquait à vos programmes

BASF a développé une molécule SDHI de nouvelle génération : le fluxapyroxad ou Xemium. Aujourd’hui, cette substance active est mise au service des viticulteurs au travers d’un nouvel anti-oïdium : Yaris pour une vendange de qualité en quantité.

Bénéfices

  • Sécurisez vos programmes : performance et régularité dans la durée.
  • Gagnez en souplesse dans votre stratégie de lutte : résistance au lessivage et action sur les stades clés de l’oïdium.
  • Facilitez-vous le quotidien : mise en oeuvre simple et sélectivité confirmée.

Qu’est-ce qui rend Xemium unique parmi les SDHI ?

Xemium a une mobilité unique qui lui permet d’atteindre sa cible plus vite et plus efficacement que les autres SDHI

  • Xemium a une structure moléculaire originale: la molécule adopte une configuration tantôt lipophile tantôt hydrophile
  • Cette propriété lui permet aussi bien de traverser les membranes (lipophiles) que de se déplacer dans les cellules ou le système vasculaire (milieux hydrophiles) de la plante ou du champignon

Par ailleurs, une part de Xemium se fixe à la cuticule cireuse de la plante : fortement résistant au lessivage, il est redistribué à l’occasion des humectations. Grâce aux propriétés spécifiques de Xemium, Yaris assure une protection immédiate et de longue durée contre l’oidium.

Yaris, l’anti-oidium haute performance, la pièce qui manquait à vos programmes AO

Yaris s’emploie en préventif à la dose de 0.15 l/ha.


Selon l’homologation, il pourra s’utiliser du stade 1ère feuille étalée jusqu’en cours de véraison.


Compte-tenu de ses performances :

  • un positionnement « tôt et fort », en phase d’installation de l’épidémie d’oïdium assurera une maitrise précoce de la maladie. Grâce à sa persistance longue durée, Yaris contrôle l’inoculum, ce qui permettra, dans le cadre d’une protection rigoureuse d’alléger les traitements en fin de programme
  • Yaris peut également être appliqué en cours de programme, par exemple sur la fleur pour une protection ciblant les grappes alors très sensibles


Dans le cadre de la bonne gestion des modes d’action, la préconisation BASF est de respecter un maximum de 2 SDHI par saison (toutes maladies confondues), en alternance, avec au moins une application en association.


Pour lutter contre le black-rot, Yaris pourra être associé soit à un anti-mildiou, soit à un anti-oïdium efficace sur black-rot.

Contactez-nous !

Pour toute information technique, n'hésitez pas à nous contacter au 0 800 100 299 (Services et appel gratuits)

Top