Agricultural Solutions
Header pommes de terre
Agriculture

Contact

Le mildiou de la pomme de terre

Le mildiou de la pomme de terre est une maladie redoutable. Elle est provoquée par le champignon Phytophtora infestans. Le moindre écart dans la protection peut entraîner en quelques jours des pertes de rendement considérables, voire une destruction complète de la parcelle.

Symptômes du mildiou de la pomme de terre

Sur feuilles :

Le mildiou se reconnaît aux larges taches brunes huileuses auréolées de vert pâle à la face supérieure des feuilles et au duvet blanc sur leur face inférieure. Ces taches se dessèchent ensuite en leur centre.
La maladie apparaît par foyers isolés, puis s’étend avec une extrême rapidité à l’ensemble de la parcelle.


Sur pétioles et tiges :

La maladie se manifeste sur les pétioles et les tiges par des taches brunes à différents niveaux qui peuvent entraîner la destruction des jeunes plants ou la cassure des tiges des plantes adultes.


Sur tubercules :

Des taches brunes apparaissent sur l'épiderme des tubercules, et des zones marbrées de couleur rouille et fibreuses, à l’intérieur, sous la forme d’une pourriture sèche. Ces attaques sont la porte d’entrée à d’autres champignons ou bactéries qui entraînent une pourriture humide des tubercules dans le sol ou en cours de stockage.

Facteurs favorables à la maladie

Conditions climatiques :

L’eau sur les feuilles de pomme de terre est nécessaire pour que les zoospores de mildiou puissent germer et infecter les plantes. En outre, le mildiou est favorisé par la succession de périodes de forte hygrométrie (supérieure à 90%) et assez chaudes (comprises entre 10°C et 25°C). Les journées à caractère orageux sont très propices au développement de la maladie.


Transmission :

Les zoospores se conservent sur les débris de pommes de terre ou les tubercules malades qui en germant, donnent naissance à des pousses contaminées. La maladie se transmet ensuite aux autres parcelles par le vent qui entraine les zoospores, parfois sur de très longues distances. Le mildiou peut également se conserver dans le sol sous forme d’oospores qui contamineront directement la culture de pomme de terre en place.

Nuisibilité : des pertes importantes

Le mildiou peut entraîner des pertes de rendement considérables pouvant aller jusqu’à 70 ou 80% de la récolte, voire dans certains cas la totalité de la récolte. N’oublions pas que le mildiou de la pomme de terre a été à l’origine de la grande famine de 1845-1849 en Irlande.

Moyens de lutte : la prévention avant tout

  • Allonger les rotations et détruire les tas de déchets et les repousses pour écarter le risque de contaminations primaires.
  • Choisir des variétés qui présentent une moindre sensibilité au mildiou. L’avantage: il est possible de décaler le premier traitement.
  • Intervenir préventivement avec un fongicide efficace. Des modèles informatiques développés par le Service de la protection des végétaux (aujourd’hui SRAL) et Arvalis Institut du végétal permettent d’anticiper le cycle du champignon et d‘alerter les producteurs sur les risques de contamination.
  • Avoir recours au plus vite à un traitement curatif lorsque le mildiou est détecté dans une parcelle.

Nos solutions fongicides contre le mildiou de la pomme de terre

Les autres maladies de la pomme de terre

Alternariose de la pomme de terre

Alternariose de la pomme de terre

Moins connue que le mildiou, l’alternariose peut provoquer des pertes de rendement, notamment lorsque la maladie se manifeste de façon précoce...

En savoir plus
Rhizoctone de la pomme de terre

Rhizoctone de la pomme de terre

Le rhizoctone provoque des dommages variés sur pomme de terre, à différent stades du cycle de végétation...

En savoir plus
Gale argentée de la pomme de terre

Gale argentée de la pomme de terre

Sa particularité est qu'elle ne provoque pas de symptômes en végétation : elle affecte uniquement les tubercules et s‘exprime après la récolte...

En savoir plus

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

En savoir plus

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus

Pratiques responsables

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : protection de l’utilisateur, règles lors des interventions phytosanitaires, préservation de l'environnement et de la biodiversité.

En savoir plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top