Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Cylindrosporiose [Pyrenopeziza brassicae]

Surtout présente dans le nord, l’est, le bassin parisien et le centre de la France, mais de façon ponctuelle, la cylindrosporiose se manifeste principalement lors d’automnes et de printemps pluvieux. Elle sera, dans ce cas, à surveiller de près.

Les symptômes sur les feuilles, les tiges et les siliques

  • Sur les feuilles : plages décolorées vert clair avec points blancs (acervules) présentes principalement sur les parties du limbe où l’eau stagne, puis taches beiges à fauves qui donnent un aspect de brûlure ou liégeux avec craquèlement des tissus.
  • Sur les tiges : taches allongées beiges d’aspect liégeux accompagnées de fendillements transversaux.
  • Sur les siliques et les pédoncules : taches liégeuses blanc gris, déformation et nécrose des siliques.

La nuisibilité de la cylindrosporiose

Lorsque les contaminations sont précoces à l’automne et que la maladie monte sur les tiges et les siliques, la cylindrosporiose peut entraîner des pertes de rendement de plus de 6 q/ha.

Les moyens de lutte contre la cylindrosporiose

Pour éviter ou limiter les interventions fongicides, il est conseillé d’opter pour une variété peu sensible à la cylindrospriose et de mettre en œuvre les mesures de prophylaxie (broyage, enfouissement des résidus) classiques.

En cas de forte attaque à l’automne, un traitement peut être utile pour préserver le peuplement et prévenir les contaminations précoces des organes floraux lors de leur différenciation.

A partir de la reprise de végétation, si la maladie est présente, un traitement fongicide peut se justifier.

Si des symptômes se manifestent sur les bractées et les pédoncules floraux, une intervention peut être effectuée en début de floraison (protection à raisonner avec la protection contre le sclérotinia).

Top