Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

ENERVIN

Usages : mildiou et black-rot de la vigne (2,5kg /ha) entre stades BBCH 53 (grappes visibles) et BBCH 83 (début véraison)

Bénéfices

Détails du produit

Nom ENERVIN®
Formulation WG - granulés à disperser dans l'eau
Substance active 120 g/Kg Ametoctradine, 440 g/Kg metirame
N°AMM 2100221
Détention AMM Marque déposée BASF

Vigne

Parasites Dose autorisée Horaires d'application Nombre d'applications Délai avant récolte Remarques Mention abeille Fractionnement possible Délai de rentrée dans la culture Zone non traitée
Black-rot 2.5 kg/ha BBCH53 - BBCH83 2 /an 35 jours Applicable sur Vigne - raisin de cuve, Vigne - raisin de table. - Deux applications par cycle cultural sur l'ensemble du complexe de maladies.- Intervalle minimum entre les applications : 12 jours.- Pour éviter le développement de résistances à l’amétoctradine, le nombre d’applications de la préparation Enervin est limité à 2 applications maximum par campagne. Afin de gérer au mieux les risques de résistance avec la préparation Enervin, il est recommandé de suivre les limitations d’emploi du groupe chimique préconisées par la note relative à la gestion des résistances des maladies de la vigne Non Non 6 heures AQUA : 5 m. minimum ARTHROPODE NON CIBLE : 5 m.
Mildiou 2.5 kg/ha BBCH53 - BBCH83 2 /an 35 jours Applicable sur Vigne - raisin de cuve, Vigne - raisin de table. - Deux applications par cycle cultural sur l'ensemble du complexe de maladies.- Intervalle minimum entre les applications : 12 jours.- SPa1 : Pour éviter le développement de résistances à l’amétoctradine, le nombre d’applications de la préparation Enervin est limité à 2 applications maximum par campagne. Afin de gérer au mieux les risques de résistance avec la préparation Enervin, il est recommandé de suivre les limitations d’emploi du groupe chimique préconisées par la note relative à la gestion des résistances des maladies de la vigne Non Non 6 heures AQUA : 5 m. minimum ARTHROPODE NON CIBLE : 5 m.

Classement toxicologique

  • GHS-08 - Nuit gravement
  • GHS-09 - Pollue

Mention d'avertissement: Attention

Mentions de danger:

  • EUH208: Contient : métirame, 1,2-benzisothiazol-3(2H)-one, 2-méthyl-2H-isothiazole-3-one, 5-chloro-2-méthyl-2H-isothiazole-3-one.
  • EUH401: Respectez les instructions d'utilisation afin d'éviter les risques pour la santé humaine et l'environnement.
  • H373: Risque présumé d’effets graves pour les organes à la suited’expositions répétées ou d’une exposition prolongée.
  • H400: Très toxique pour les organismes aquatiques.
  • H410: Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.
  • P260: (Prevention) Ne pas respirer les brouillards et vapeurs.
  • P273: (Prevention) Éviter le rejet dans l’environnement.
  • P314: (Intervention) Consulter un médecin en cas de malaise.
  • P391: (Intervention) Recueillir le produit répandu.
  • P405: (Stockage) Garder sous clef.
  • P501: (Elimination) Faire éliminer le contenu/récipient dans un point de collecte des déchets spéciaux ou dangereux.
Nom ENERVIN®
Formulation WG - granulés à disperser dans l'eau
Substance active 120 g/Kg Ametoctradine, 440 g/Kg metirame
N°AMM 2100221
Détention AMM Marque déposée BASF
Parasites Dose autorisée Horaires d'application Nombre d'applications Délai avant récolte Remarques Mention abeille Fractionnement possible Délai de rentrée dans la culture Zone non traitée
Black-rot 2.5 kg/ha BBCH53 - BBCH83 2 /an 35 jours Applicable sur Vigne - raisin de cuve, Vigne - raisin de table. - Deux applications par cycle cultural sur l'ensemble du complexe de maladies.- Intervalle minimum entre les applications : 12 jours.- Pour éviter le développement de résistances à l’amétoctradine, le nombre d’applications de la préparation Enervin est limité à 2 applications maximum par campagne. Afin de gérer au mieux les risques de résistance avec la préparation Enervin, il est recommandé de suivre les limitations d’emploi du groupe chimique préconisées par la note relative à la gestion des résistances des maladies de la vigne Non Non 6 heures AQUA : 5 m. minimum ARTHROPODE NON CIBLE : 5 m.
Mildiou 2.5 kg/ha BBCH53 - BBCH83 2 /an 35 jours Applicable sur Vigne - raisin de cuve, Vigne - raisin de table. - Deux applications par cycle cultural sur l'ensemble du complexe de maladies.- Intervalle minimum entre les applications : 12 jours.- SPa1 : Pour éviter le développement de résistances à l’amétoctradine, le nombre d’applications de la préparation Enervin est limité à 2 applications maximum par campagne. Afin de gérer au mieux les risques de résistance avec la préparation Enervin, il est recommandé de suivre les limitations d’emploi du groupe chimique préconisées par la note relative à la gestion des résistances des maladies de la vigne Non Non 6 heures AQUA : 5 m. minimum ARTHROPODE NON CIBLE : 5 m.
  • GHS-08 - Nuit gravement
  • GHS-09 - Pollue

Mention d'avertissement: Attention

Mentions de danger:

  • EUH208: Contient : métirame, 1,2-benzisothiazol-3(2H)-one, 2-méthyl-2H-isothiazole-3-one, 5-chloro-2-méthyl-2H-isothiazole-3-one.
  • EUH401: Respectez les instructions d'utilisation afin d'éviter les risques pour la santé humaine et l'environnement.
  • H373: Risque présumé d’effets graves pour les organes à la suited’expositions répétées ou d’une exposition prolongée.
  • H400: Très toxique pour les organismes aquatiques.
  • H410: Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.
  • P260: (Prevention) Ne pas respirer les brouillards et vapeurs.
  • P273: (Prevention) Éviter le rejet dans l’environnement.
  • P314: (Intervention) Consulter un médecin en cas de malaise.
  • P391: (Intervention) Recueillir le produit répandu.
  • P405: (Stockage) Garder sous clef.
  • P501: (Elimination) Faire éliminer le contenu/récipient dans un point de collecte des déchets spéciaux ou dangereux.
Fiche de données de sécurité FDS ENERVIN®
Fiche technique Fiche technique

Pourquoi ENERVIN®?

Champ d'activité


Vigne, mildiou (plasmopara viticola) contre :

  • les attaques sur feuillage en cours de végétation
  • les attaques sur grappes

Pour suivre l’apparition puis l’évolution du pathogène sur votre secteur, se reporter au Bulletin de Santé du Végétal, ou à tout autre dispositif d’'information sur les pressions parasitaires mis en oeuvre au niveau de votre région et réaliser un suivi régulier de vos parcelles


Vigne, black-rot :

  • traiter en préventif, dès que les risques sont présents (suivre les Bulletins de Santé du Végétal)
  • la lutte contre le black-rot se fait généralement conjointement à la lutte contre le mildiou

n°AMMDARDREZNTTOX
210022135j6h5mMention avertissement : ATTENTION
H373 : risque présuméd'effets graves pour les organes à la suite d'expositions répétées ou d'une exposition prolongée.
H400 : très toxique pour les organismes aquatiques.
H410 : très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme.

Mode d'action

L’amétoctradine présente une activité spécifique vis-à-vis des oomycètes. Elle agit sur la production d’énergie nécessaire au métabolisme du champignon pathogène au niveau de la chaîne respiratoire mitochondriale. Le site de fixation au complexe III est situé sur la face externe de ce dernier et correspond au site de fixation de la stigmatelline. l’amétoctradine appartient au groupe chimique des QoSI (Quinone outside Inhibitor, stigmatellin binding type) dont elle est l’unique représentant à ce jour. Le code C8 lui a été attribué dans la classification FRAC. Il n’existe aucune résistance croisée avec le QoI (code C3 FRAC). Chez de rares souches de mildiou, l’activation d’une voie métabolique alternative à la production d’énergie a été identifiée en laboratoire. Ces souches montrent une faible compétitivité dans la nature.


Au travers de son action sur les zoospores, l’amétoctradine stoppe le cycle de reproduction du champignon. L’amétoctradine est hautement efficace sur les stades d’infection du mildiou, notamment la germination des zoospores et la pénétration de l’hôte, elle agit en inhibant également la différentiation des zoospores dans les sporanges, et leur libération, ce qui a pour effet de limiter les contaminations secondaires.

Gestion résistance

Dans l'état actuel de nos connaissances, Enervin s'applique dans la limite de 2 applications maximum non consécutives par saison. Alterner le traitement Enervin avec d'autres produits dont les substances actives possèdent un mode d'action différent.


>> En savoir plus sur la gestion des résistances

Préparation de la bouillie

Remplir la cuve au 3/4 du volume d'eau nécessaire, mettre l'agitation en marche puis verser progressivement Enervin directement dans l'eau, sans utiliser le tamis. Après dissolution complète, compléter la cuve avec de l'eau jusqu'au volume final.

Mélanges : réglementation

Ordre d'incorporation des formulations :

  • 1/ Produits ayant une actions sur la qualité de l'eau
  • 2/ Produits phytosanitaires solides
  • 3/ Produits phytosanitaires liquides
  • 4/ Adjuvants

WG < WP < CS < SC < SE < EC < EW < DC < OD < SL

Conditions d'application

  • Mildiou - dose : 2,5 kg/ha
  • Enervin s'utilise pendant toute la période de lutte contre le mildiou : de grappes visibles (BBCH 53) jusqu'au stade éclaircissement et/ou changement de couleur en cours (BBCH 83).
  • Traiter en préventif, dès que les risques sont présents (suivre les Bulletins de Santé du Végétal).
  • Appliquer Enervin à une cadence jusqu’à 14 jours, intervalle minimum de 12 jours entre les applications. Adapter la cadence en fonction de la pression maladie et de la vi- tesse de pousse.
  • Enervin est à l’abri du lessivage dès que la pulvérisation a séché sur les organes trai- tés (environ une heure après traitement). A partir de ce moment, la durée de protection est indépendante de la pluie.

Protection de l'environnement

Enervin est sélectif de la de faune auxiliaire (typhlodromes, vers de terre...). Il est compatible avec les programmes de lutte intégrée.


Nettoyage du pulvérisateur et gestion des fonds de cuve

A la fin de la période d'application du produit, l'intégralité de l'appareil (cuve, rampe, circuit, buses...) doit être rincée à l'eau claire. Le rinçage du pulvérisateur, l'épandage ou la vidange du fond de cuve et l'élimination des effluents doivent être réalisés conformément à la réglementation en vigueur.


Elimination du produit, de l'emballage et des EPI usagés

Réemploi de l'emballage interdit.

Apporter les emballages ouverts, rincés et égouttés à votre distributeur partenaire d'ADIVALOR ou à un autre service de collecte spécifique.

Pour l'élimination des produits non utilisables, rapporter le produit dans son emballage d'origine à votre distributeur partenaire d'ADIVALOR ou faire appel à une entreprise habilitée pour la collecte et l'élimination des produits dangereux.


En cas de déversement accidentel

Se protéger (EPI) et sécuriser la zone.


L'arrêté du 4 mai 2017 définit :

  • Fonds de cuve : bouillie phytosanitaire restant dans l'appareil de pulvérisation après l'épandage et le désamorçage [...] soit ce qui n'est pas pulvérisable.
  • Effluents phytosanitaires : fonds de cuve ou bouillie phytosanitaires non utilisables, eaux de nettoyage (intérieur et extérieur du pulvérisateur), ainsi que les effluents liquides ou solides issus des traitements.
  • Points d'eau : cours d'eau, plans d'eau, fossés et points d'eau permanents ou intermittents définis selon les arrêtés préfectoraux et les cartes au 1/25 000 de l'IGN.
  • Epandage des fonds de cuve dilués (au moins 5 fois) sur la parcelle traitée jusqu'à désamorçage du pulvérisateur.
  • Vidange des fonds de cuve (volume mort) autorisée dans la parcelle traitée après au moins un épandage des fonds de cuve dilués au moins 5 fois et si la concentration en matière active dans ce volume mort a été divisée au moins par 100 par rapport à celle de la bouillie initiale.
  • Vidange ou lavage du pulvérisateur au champ :
    • distance d'au moins 50m des points d'eau, caniveaux... et de 100m des points de prélèvement d'eau pour la consommation humaine ou animale.
    • interdit sur sol gelé, terrains en forte pente, très perméables ou avec fentes de retrait
    • possible une seule fois par an sur la même surface
  • Epandage ou vidange des effluents phytosanitaires1 autorisé après traitements selon les procédés validés par le ministère de la Transition écologique et solidaire : 17 systèmes agréés (selon Bulletin officiel du 10/01/2017 du MTES, voir sur le site www.bulletin-officiel.developpement-durable.gouv.fr)

Mode d'actionNom du procédé
BiodégradationPhytobac, Cascade twin, Vitimax, Phytocompo, UTP
PhotocatalysePhytocat
DéshydratationEvapophyt, Héliosec2, Osmofilm2, Ecobang2, Phytosec
Séparation eau liquide/effluentsEmeraude, BF Bulles, Phytopur, Sentinel, Hydrocampe, Carola Epumobil

1- Remarque : hors supports filtrants (charbons actifs, membranes et filtres), hors concentrés liquides ou solides issus des procédés de séparation physique.

2- Sache + résidu sec collectés par Adivalor au titre des PPNYUU.

Top