Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Black-rot [Phyllosticta ampelicida]

Le black-rot (Guignardia bidwellii) est une maladie explosive dont les conséquences peuvent être importantes tant sur le rendement que sur la qualité du vin. Touchant initialement les régions atlantiques, le black-rot sévit désormais dans tous les vignobles. Cycle de vie, symptômes, dégâts : ce qu’il faut savoir d’une maladie pas toujours bien identifiée.

Biologie

Conservation hivernale

Le black-rot de la vigne se conserve en hiver sous forme de périthèces (ponctuations noires) sur les baies malades tombées au sol ou restées sur les grappes non récoltées.


Contamination

Au printemps, les asques contenus dans les périthèces s'ouvrent avec les pluies et libèrent des ascospores, responsables des contaminations primaires. L’apparition des symptômes survient après une période d’incubation de 7 à 25 jours selon les températures. Des taches apparaissent sur les tissus parasités et se couvrent bientôt de pustules noires, les pycnides. Celles-ci sont responsables des contaminations secondaires par libération des pycniospores. La dissémination se fait autour des foyers primaires par les éclaboussures d’eau (« coup de fusil »).

Contaminations primaires et secondaires se superposent jusqu’à ce que les périthèces soient épuisés (mi-juillet) et que les organes ne soient plus réceptifs. En août, les infections ne sont plus possibles.


Conditions favorables à la contamination de la vigne par le black-rot

Comme la plupart des champignons, Guignardia bidwellii a besoin de douceur et d’humidité. Les conditions propices à l’infection sont une durée d’humectation minimale de 6 heures à des températures comprises entre 9 et 32°C, avec un optimum de 20-25°C.

Symptômes

Sur les feuilles

Les attaques de black-rot prennent la forme de petites taches circulaires de 2 à 10 mm de diamètre, d’abord grises puis prenant une teinte « feuille morte », bordées par un liseré brun foncé. Rapidement des pustules noires se forment à la périphérie de la tache : ce sont les pycnides.

Les pétioles peuvent aussi être touchés. Ils portent alors des taches chlorotiques de forme allongée avec un centre noir. Celles-ci grandissent et foncent avant de se couvrir de pycnides.


Sur les rameaux

Plus rarement attaqués, les jeunes rameaux présentent des symptômes analogues à ceux des pétioles. On observe les mêmes taches brunes allongées qui se transforment en chancre brun porteur de spores.


Sur les grappes

Les attaques de black-rot sur grappes interviennent généralement après la floraison. La contamination des baies se fait à partir des pycnides présentes sur les feuilles infectées situées au-dessus de la grappe. La période de sensibilité des baies va de la nouaison au stade fermeture de la grappe. Elle diminue à la véraison avec l’augmentation du taux de sucre. Les baies ne peuvent plus être infectées à maturité.

  • On commence par observer des taches circulaires. Celles-ci progressent et envahissent la baie en 2 ou 3 jours.
  • La partie atteinte de la baie s'affaiblit et se colore en brun-rouge.
  • Puis le fruit se dessèche et se momifie, prenant une couleur noire avec des reflets bleu violacé. Il se couvre de pustules (pycnides) et, en fin d'été, de périthèces qui lui donnent un aspect rugueux.

La gravité de l’attaque de black-rot peut aller de quelques baies atteintes à la grappe entièrement desséchée.

Nuisibilité

Impact sur le rendement

Les attaques de black-rot sur les feuilles et les rameaux ont peu de conséquences. Tout au plus peuvent-elles affaiblir le cep. En revanche, les attaques sur les grappes peuvent entraîner des pertes importantes pouvant aller jusqu’à 80% de la récolte, selon certaines études.


Impact sur la qualité du raisin

Sur un plan organoleptique, les dégâts de cette maladie de la vigne sont proches de ceux engendrés par le botrytis :

  • Couleur : réduction de l’intensité colorante,
  • Arômes : manque de fraîcheur et nuances de fruit gâté,
  • Goût : tanins plus faibles, secs et moins fondus.

Top