Agricultural Solutions
arboriculture fruits à noyau
Site pour les professionnels de l'agriculture

La petite mineuse ou Anarsia lineatella, le papillon ravageur des arbres fruitiers

La petite mineuse Anarsia lineatella est un papillon ravageur du pêcher qui attaque aussi l’abricotier, le prunier, l’amandier et le cerisier. La larve de ce papillon cause des dégâts importants chez l'abricotier et le pêcher. Elle est présente pendant toute la durée de végétation et attaque les jeunes pousses et les fruits.

Biologie et cycle de développement de la petite mineuse

Œuf

L’œuf a une forme allongée. Il est d’abord de couleur blanche puis devient jaune-orangé. Il y a environ 2 générations par an et la durée d’incubation de l’oeuf est entre 12 à 15 jours.


Larve

De 1 mm à l’éclosion à 16 mm, la chenille a une tête noire et un corps brun foncé à l’aspect annelé (une fine ligne claire peut être observée entre les anneaux). Le papillon ravageur du pêcher hiverne à l’état de chenille sous l’écorce ou dans des crevasses de bois. Puis, après le temps d’incubation, à la période de la floraison, il va pénétrer dans les pousses ou les fruits pour se nymphoser dans une feuille ou à la base d’un fruit et donner des papillons de 2ème génération.


Papillon adulte

La petite mineuse prend la forme d’un papillon d’environ 15 mm d’envergure à l’âge adulte. Ses ailes antérieures sont de couleur grise-noire ou brune avec des rayures longitudinales et tachées de noirs. Le papillon a ses ailes postérieures plus larges et grises. Lorsque la petite mineuse est au repos, ses ailes sont sous la forme d’un fuseau.

Le ravageur vole dans les vergers à la fin du jour. La femelle pond ses œufs à la base des feuilles, la ponte étant favorisée par beau temps, lorsque les températures varient entre 20° et 30°C.

Nuisibilité de la petite mineuse : quels sont les dégâts observés ?

La chenille attaque d'abord les feuilles puis les fruits en perforant l’épiderme. Elle fore ensuite des galeries jusqu’au noyau.

  • Sur jeunes pousses : la petite mineuse creuse des galeries au niveau de l’extrémité des pousses en cours de croissance. Ces dernières vont se flétrir, se recourber en crosse et se dessécher avec parfois exsudation de gomme. Les chenilles de la petite mineuse peuvent miner plusieurs pousses successivement.
  • Sur fruits : le papillon ravageur pénètre par une face latérale ou près du pédoncule et va ensuite se développer dans la chair du fruit autour du noyau. Au point d’entrée de la petite mineuse peut être observée une exsudation. Le fruit blessé va donc être plus sensible à l’infection par des champignons pathogènes comme la moniliose.

Les attaques sur les rameaux des vieux arbres fruitiers n’auront que peu d’impact par rapport à des attaques sur jeunes arbres qui verront leur végétation et leur formation ralenties.


Plantes hôtes : principalement le pêcher, l'abricotier, mais aussi le prunier, l’amandier et le cerisier.

Solutions de lutte contre la petite mineuse

Mesures prophylactiques :

  • Brûler les jeunes pousses et les fruits endommagés par la petite mineuse.
  • Ramasser les feuilles et nettoyer le pied de l’arbre.
  • Utiliser des variétés précoces moins sensibles aux attaques de la petite mineuse.


Traitement chimique :

  • Utiliser des insecticides systémiques en début de printemps.


Traitement biologique :

  • Traiter avec des pièges à phéromones adaptés pour limiter la reproduction.

Rak® 5+6

Rak® 5+6

La première confusion double contre la petite mineuse et la tordeuse orientale du pêcher.

Les autres ravageurs des arbres fruitiers

Top