Implantation du colza
Vous êtes ici :

Réussir l'implantation de son colza

En colza, l’implantation est l’étape capitale de l’itinéraire cultural. Il s’agit d’obtenir un colza à 4-6 feuilles fin septembre, suffisamment développé pour résister aux ravageurs.

Pour que le colza puisse partir du bon pied, cinq leviers essentiels peuvent être combinés.

Découvrez nos essais sur le colza

Visitez des essais comme si vous y étiez et testez les solutions de protection du colza.

Découvrez nos essais

Soigner la préparation de sol et semer tôt, dès qu’une pluie significative est annoncée.

La première clé pour réussir l’implantation de son colza est de le semer le plus tôt possible. Ce qui signifie, préparer le sol tôt dès la récolte du blé ou de l’orge qui précède, et être prêt à sortir son semoir dès que les prévisions météos annoncent une pluie significative. L’idéal est d’être prêt à intervenir à partir du 1er août dans l’Est le Centre-Ouest, du 15 août dans le Nord et le Nord-Ouest et du 20 août dans le Sud-Est et le Sud-Ouest. Un semis précoce permet au colza de se développer rapidement et de mieux résister aux ravageurs.

Choisir une variété adaptée et bien protégée

Un autre levier disponible pour réussir son colza, est le choix de la variété. L’hybride ou la lignée retenu joue un rôle important dans l’implantation de la culture, sa tolérance aux maladies et aux ravageurs et l’élaboration du rendement. Bien adapté à la région et au débouché recherché, il permet de sécuriser la récolte, limiter les charges de production et atténuer l’impact environnemental de la culture en réduisant son IFT.

Protéger le colza dès le semis en traitement de semences

Nouvelle solution de biocontrôle utilisée en traitement de semences, Intégral Pro de BASF préserve le potentiel de rendement du colza dès le semis, grâce à plusieurs modes d’action.

Composé de la bactérie, Bacillus amyloliquefaciens, il agit comme fongicide contre les maladies, notamment le phoma, et comme stimulateur des défenses naturelles du colza, contre les ravageurs.

Contrôler les adventices dès le départ

L’un des leviers les plus importants pour réussir l’implantation du colza est de maîtriser tôt les adventices pour les empêcher de concurrencer trop longtemps les jeunes colzas.

Pour y parvenir, Il est essentiel de combiner les méthodes de lutte agronomique et les interventions herbicides efficaces à la fois contre les graminées et les dicots.

Evaluez l’intérêt des herbicides racinaires sur vulpins et ray-grass, adventices les plus présentes dans les colzas avec nos essais en ligne .

Pour le désherbage du colza, il est possible d’utiliser aujourd’hui des solutions de prélevée, de post-levée précoce ou de post-levée tardive.

Compte-tenu du contexte climatique parfois très sec, la stratégie la plus efficace est d’être opportuniste par rapport à la pluie en ayant recours à un herbicide racinaire à large spectre graminées et dicotylédones, utilisable soit en post-semis prélevée, soit en post-levée précoce.

Découvrez comment bien exploiter la souplesse d’emploi des herbicides racinaires de post-semis pré-levée et post-levée précoce avec avec nos essais en ligne .

Découvrez tous nos essais herbicides pour le colza .

Les atouts d’un colza associé

Depuis quelques années, le semis de fèveroles, vesces ou autres légumineuses comme plantes compagnes du colza, fait de plus en plus d’adeptes en France.

L’expérience montre qu’il permet non seulement de réduire les attaques d’insectes à l’automne, mais aussi d’améliorer la structure du sol, la nutrition azotée de la culture … et globalement l’implantation du colza. Reste à opter pour un programme herbicide adapté à ce nouveau mode de production.

Mesurez les bénéfices du désherbage avec couverts associés avec notre essai en ligne .