Agricultural Solutions
Tout sur la culture de betteraves
Agriculture

Contact

Désherbage de la betterave

Comment désherber la betterave ?

La betterave est une culture particulièrement sensible à la concurrence des adventices. Elle réclame donc un désherbage soigné durant les premiers stades de la culture. Celui-ci passe bien souvent par une stratégie combinant une intervention de pré-levée suivie de passages de post-levée, complétés le cas échéant par un désherbage mécanique.

1. Identifier les adventices cibles

Une stratégie de désherbage efficace sur le long terme doit s’inscrire impérativement dans la rotation. Elle suppose une connaissance de l’historique des parcelles concernées. La première étape du désherbage de la betterave consiste donc à identifier les adventicesqui, à l’échelle de chaque parcelle, posent un problème tout au long de la rotation. Ce sont elles que le désherbage ciblera dès la première culture de la rotation. En cas de flore très diversifiée, on définira des priorités de lutte.

2. Les pratiques agronomiques préventives

Avant tout traitement herbicide, on recourra aux pratiques agronomiques qui limitent le développement de la flore adventice. Parmi les plus efficaces, on peut citer :

  • L’alternance de cultures d’hiver et de printemps, qui perturbe le cycle des mauvaises herbes.
  • Le labour tous les trois ou quatre ans, pour enfouir le stock semencier superficiel : une pratique efficace sur les graines à faible durée de vie, de type graminées (vulpin, ray-grass, etc).
  • Le faux-semis, pour favoriser la levée des adventices et leur destruction avant le semis de la culture (en cas d’infestation de graminées, notamment). Dans le cas de la betterave, les faux-semis seront réalisés par des déchaumages superficiels dès la récolte du précédent (le plus souvent, un blé) en deux ou trois passages espacés de trois semaines, avant la mi-septembre.

3. Choisir sa stratégie de désherbage

La betterave est particulièrement sensible à la concurrence des adventices pendant la période qui va du semis à la couverture du sol. Pour les contrôler, on a le choix entre deux stratégies :

  • soit des interventions en post-levée uniquement ;
  • soit une intervention en pré-levée suivie de plusieurs passages en post-levée. Cette seconde stratégie est particulièrement justifiée en présence de flore difficile (ammi élevé, ethuse, gaillet, renouée liseron, matricaire, etc.).

Le désherbage chimique pourra être complété par un désherbage mécanique pour venir à bout d’adventices difficiles à contrôler par les herbicides chimiques et/ou pour réduire la quantité de produits utilisée.

4. Le désherbage de pré-levée

Le désherbage en pré-levée présente plusieurs avantages. D’abord, il permet de contrôler précocement les adventices, donc avant qu’elles ne concurrencent la culture. Ensuite, il sécurise le désherbage : il autorise ainsi une plus grande souplesse dans le positionnement du premier passage de post-levée, ce qui peut être précieux en cas de conditions pédoclimatiques difficiles. Enfin, le désherbage en pré-levée est le meilleur moyen de contrôler l’ammi élevé (Ammi majus), ombellifère qui concurrence fortement la betterave.Pour qu’il soit efficace, le désherbage de pré-levée de la betterave réclame certaines conditions :

  • Sol propre et correctement préparé : pas de mauvaises herbes déjà levées ni de grosses mottes.
  • Humidité du sol au moment du traitement et pluie dans les 10 jours qui suivent l’application : indispensable pour une bonne efficacité avec les produits racinaires utilisés en pré-levée.
  • Application rapide après le semis (48 heures au maximum) : obligatoire pour une bonne sélectivité.

5. Le désherbage de post-levée

Le premier traitement de post-levée interviendra deux ou trois semaines après le semis(70% des betteraves levées). On adaptera les produits utilisés en mélange à la flore présente ainsi qu’à sa densité (de 2 à 6 produits selon les situations). On renouvellera le traitement après une période de 6 à 10 jours en fonction des conditions climatiques et de la levée des mauvaises herbes, le meilleur moment pour intervenir étant le stade cotylédons de l’adventice. On poursuivra les applications jusqu’à ce que les betteraves couvrent 70% du sol.

Nos solutions de désherbage de la betterave en post-levée

6. Le désherbage mécanique

Les producteurs de betterave n’ont jamais complètement abandonné le désherbage mécanique. Utile pour venir à bout des adventices récalcitrantes (repousse de pomme de terre, betterave adventice…) et pour parfaire le travail du sol (suppression des croutes de battance), il connaît un regain d’intérêt à l’heure du plan Ecophyto et des incitations à réduire l’usage des herbicides.Le désherbage mécanique est utilisé en complément du désherbage chimique. Il fait appel à différents types de matériels :

  • Bineuse à moulinets ;
  • Houe rotative ;
  • Herse étrille ;
  • Désherbineuse.

Attention : le désherbage mécanique ne peut s’effectuer qu’entre les stades 4 et 12 feuilles de la betterave, sous peine de dégâts.

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

En savoir plus

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

En savoir plus

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

En savoir plus

Pratiques responsables

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : protection de l’utilisateur, règles lors des interventions phytosanitaires, préservation de l'environnement et de la biodiversité.

En savoir plus


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top