Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Tenez compte des conditions météorologiques avant toute intervention

La plupart des applications interviennent à une période où les conditions météo sont variables. Vent, hygrométrie, température sont les trois facteurs climatiques à prendre en compte pour réduire les risques de pollution et assurer l’efficacité des traitements.

Intervenez en l’absence de vent pour éviter les dérives

Le vent entrainant une dérive des gouttelettes de produit de leur trajectoire, il est interdit de traiter lorsque sa vitesse est supérieure à 19 km/h (ou 5 m/s), quel que soit le type de buse utilisé.

Privilégiez une hygrométrie élevée pour une pulvérisation optimale

L’hygrométrie est importante pour de nombreux fongicides : plus elle est élevée, meilleure sera la pénétration des produits. En revanche, lorsque l’hygrométrie est faible, une partie de la bouillie pulvérisée se volatilise avant d’atteindre la végétation. Il ne faut donc pas traiter avec un taux d’humidité inférieur à 50%.

Attendez des températures douces pour le traitement fongicide

Le fongicide pénètre mieux si la température est suffisante (> 12°C). La plage de températures idéale est comprise entre 8°C la nuit et 25°C le jour. Référez-vous aux limites fixées sur le produit et évitez de traiter en période de fortes chaleurs. Si la différence de températures est trop forte entre le jour et la nuit ou si les températures sont trop élevées, la diffusion du produit risque d’être perturbée et de provoquer une phytotoxicité.

Astuces pour évaluer les conditions extérieures et prendre la bonne décision :

  • Investissez dans un anémomètre pour vérifier la force du vent et évaluer les risques de dérive
  • Utilisez un hygromètre pour évaluer correctement le niveau d’humidité de l’air au moment du traitement
  • Pour évaluer les conditions de traitement, tenez votre thermo-hygromètre à bout de bras à hauteur de la rampe dans le champ

Pour aller plus loin :

Tenir compte des conditions météorologiques avant l’intervention

Commandez la nouvelle édition de « Mes Anti-sèches phytos »

Retrouvez toutes les réponses à vos questions sur la réglementation et les bonnes pratiques phytosanitaires en format poche !

En savoir plus
Régler le matériel de pulvérisation

Régler le matériel de pulvérisation

Vérifier votre matériel de pulvérisation en morte saison vous permettra de prendre le temps des réglages nécessaires et de gagner du temps lors de vos interventions. Un réglage précis de votre pulvérisateur est un gage de meilleure qualité de pulvérisation et évite la déperdition de la bouillie dans l’environnement.

En savoir plus
Respecter les Zones Non Traitées (ZNT) et les distances de pulvérisation

Respecter les Zones Non Traitées (ZNT) et les distances de pulvérisation

Les zones non traitées (ZNT) ont pour but d’éviter les impacts non intentionnels de dérive des embruns de pulvérisation sur les organismes aquatiques : poissons, algues, daphnies, plantes.

En savoir plus
Enregistrer les interventions phytosanitaires

Enregistrer les interventions phytosanitaires

Pour des raisons de traçabilité, vous devez tenir un registre répertoriant les traitements phytosanitaires qu’ils ont effectués sur leurs cultures.

En savoir plus
Top