Agricultural Solutions
Favoriser la biodiversité sur mon exploitation
Site pour les professionnels de l'agriculture

Concilier tranquillité des abeilles et protection fongicide du colza

Riches en nectar et en pollen, les fleurs de colza constituent une source importante de nourriture pour les abeilles à la sortie de l’hiver. Comment prendre soin d’elles sachant que la période de traitement fongicide du colza correspond au moment où elles sont nombreuses dans les champs.

Les abeilles et le colza entretiennent une relation mutuelle bénéfique. En pollinisant les fleurs, les abeilles contribuent au rendement de la culture ; en échange, le colza fournit une nourriture abondante aux abeilles à la sortie de l’hiver. Les traitements fongicides pour protéger le colza se font au moment où les abeilles sont les plus nombreuses sans les parcelles. Comment concilier tranquillité des abeilles et protection du colza ?

Recommandations de traitement

Bien que les fongicides utilisés en traitement du colza, dans le respect des bonnes pratiques, ne soient pas toxiques pour les abeilles, il est apparu important à BASF de répondre aux préoccupations des apiculteurs.

Sachant qu’en avril les abeilles entrent en activité quand la température atteint 12°C et rentrent à la ruche à la tombée de la nuit (ou quand la température descend en dessous de 12°C), on s’abstiendra de traiter dès lors que la température est supérieure à 12°C.

  • Au cours de la période de floraison, il est interdit de mélanger un produit contenant des pyréthrinoïdes et un produit contenant une triazole ou de l’imidazole
  • Un délai de 24 heures est obligatoire entre l’application de deux produits.
  • On applique toujours les pyréthrinoïdes avant les triazoles ou les imidazoles.

Les autres pratiques phytosanitaires

Qualité de la pulvérisation

Qualité de la pulvérisation

Un certain nombre de bonnes pratiques sont à respecter avant, pendant et après la pulvérisation : réglages, conditions météorologiques, respect des ZNT ou enregistrement des interventions phytosanitaires.

Protection des milieux aquatiques

Protection des milieux aquatiques

Mares, étangs, ruisseaux et rivières constituent des habitats propices à la biodiversité. Les agriculteurs sont attentifs à ne pas les contaminer lorsqu’ils traitent leurs cultures. Notamment en évitant les accidents de manipulation des produits, et des effluents, phytosanitaires, et aussi en luttant contre la dérive de pulvérisation et les phénomènes de ruissellement intra ou extra parcellaires au sein du bassin versant.

Combiner solutions de biocontrôle et infrastructures écologiques

Combiner solutions de biocontrôle et infrastructures écologiques

Des études montrent qu’il est possible de favoriser le développement des insectes auxiliaires de la vigne en associant lutte par confusion sexuelle contre les tordeuses de la grappe et aménagements paysagers autour des parcelles.

Comment favoriser la biodiversité sur mon exploitation ?

En grandes cultures

En grandes cultures

Aménagements, pratiques culturales ou phytosanitaires : voici une liste non exhaustive de moyens d’améliorer la biodiversité sur une exploitation agricole.

Dans les vignes et vergers

Dans les vignes et vergers

Aménagements, pratiques culturales ou phytosanitaires : voici une liste non exhaustive de moyens d’améliorer la biodiversité sur une exploitation viticole ou arboricole.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top