Agricultural Solutions
Agriculture

Contact

La fusariose du blé

La fusariose, Fusarium spp. and Microdochium nivale, affecte non seulement le blé, mais aussi l'orge, l’avoine, le seigle, le triticale et les graminées.

Il existe de nombreuses espèces du genre Fusarium qui affectent les céréales. Ces champignons forment un complexe de maladies qui infectent les grains, les semis et les plants adultes. Généralement, l’agent pathogène transmis par les semences, Fusarium spp. and Microdochium nivale (autrefois appelé Fusarium nivale) est également inclus dans ce groupe de champignons.

M. nivale est le principal agent pathogène du groupe ; il provoque une fonte des semis, qui entraîne la mort des pousses et un éclaircissage. D’autres espèces causent une série de symptômes, notamment des lésions brunes à la base des tiges, souvent confinées à la gaine supérieure de la feuille.

Symptômes de la fusariose du blé

Les lésions apparaissent souvent à la base de la tige, dans la gaine des feuilles que les racines coronales déchirent lors de leur sortie. Cette infection peut ensuite s’étendre à la gaine de la feuille et se manifester par la présence de longues stries brunes à la base de la tige.

Un symptôme fréquent est la coloration brun foncé des nœuds inférieurs. Sur les plants plus anciens, l’infection par Fusarium peut générer un véritable pourridié ; la base de la tige devient brune et pourrie, ce qui entraîne une verse et la formation d’épis argentés. Ce symptôme est moins fréquent, même s'il peut être observé lors des périodes de grande sécheresse.

L’infection entraîne souvent le blanchiment de tout ou partie de l’épi. Il s'observe lorsque les épis sont infectés aux premiers stades de floraison. Les infections plus tardives peuvent provoquer l’infection des grains, sans blanchiment notoire des épis. La phase de blanchiment des épis peut provoquer une perte de rendement, mais la principale préoccupation est la production potentielle de mycotoxines dans les grains.

Les mycotoxines sont des substances toxiques et leur concentration dans les grains, la farine et les produits à base de farine destinés à l'alimentation humaine et animale est limitée par la législation européenne.

Cycle de vie de la fusariose

Sur les parcelles de blé, les grains sont la principale source de Fusarium. Toutefois, le champignon peut également survivre sur les débris du sol. Lors des périodes de forte hygrométrie pendant la floraison et la formation des grains, les spores sont dispersées par éclaboussures des parties inférieures des plants, ce qui provoque le blanchiment des épis et une infection par les grains. Au cours de ces mêmes périodes, l’infection par les grains peut sérieusement compromettre le développement de la culture, sauf si les grains sont traités par un fongidice dirigé contre Fusarium.

Importance

Les symptômes de l'infection à Fusarium sont fréquemment observés dans les parcelles de blé. Lorsque le temps est humide pendant la floraison, le niveau de blanchiment des épis peut s’avérer important. L’incidence de ce symptôme est toutefois souvent surestimée, et les pertes ne sont que rarement importantes.

Les cas de pourridié sévère sont très rares, et les pertes sont généralement minimes. La phase de propagation par les grains peut être particulièrement dévastratrice. Le traitement antifongique joue un rôle majeur dans la prévention des pertes de semis de blé. La fonte des semis est rare dans les parcelles d’orge.

Nos solutions fongicides contre la fusariose du blé

Les autres maladies du blé :

Top