Agricultural Solutions
Favoriser la biodiversité sur mon exploitation
Site pour les professionnels de l'agriculture

Les jachères

Elles reposent le sol et cassent le cycle des parasites tout en favorisant la pollinisation et en offrant un refuge aux animaux : les jachères sont une solution idéale pour améliorer la biodiversité d’une exploitation et la qualité des parcelles.

Autrefois partie intégrante des pratiques culturales en Europe, la jachère avait disparu avant de retrouver une actualité sous le vocable de gel des terres comme moyen d’ajustement de la production au marché (PAC).

Les différents types de jachères

  • La jachère fixe (hors gel industriel) en bande de 10 à 20 mètres de large. Cette jachère est conduite de façon pluriannuelle et est constituée de céréales en règle générale.
  • La jachère mellifère ou apicole, composée de légumineuses (sainfoin, trèfle violet, mélilot, etc.), souvent accompagnée d’espèces annuelles comme la phacélie.
  • La jachère environnement faune sauvage (JEFS) : la JEFS classique présente un mélange composé de graminées et de légumineuses.

Implanter une jachère

Intérêt pour l’agricultureIntérêt pour la biodiversité
Concurrence les mauvaises herbes et rompt les cycles parasitairesAssure une meilleure alimentation des pollinisateurs
Repose la parcelle et restaure sa fertilitéFortifie les colonies d’abeilles pour une meilleure production de miel
Limite le lessivage des intrantsOffre un refuge et un site de reproduction
Améliore la structure et l’activité organique du solAugmente la période de floraison
Accroît l’humidité en captant les pluiesOffre des ressources alimentaires aux oiseaux (insectes et graines)

Recommandations

  • Favoriser les couverts pérennes qui ont une pousse lente pour éviter le salissement des parcelles.
  • Diversifier les espèces (légumineuses, notamment) pour favoriser la biodiversité végétale et animale.
  • Réduire la densité de semis d’environ 50% par rapport à une prairie classique.

Pour obtenir plus de recommandations, référez-vous au cahier des charges de votre département.

Témoignage

Stéphane Deblock, agriculteur dans la Somme.

« J’ai implanté 3 hectares de jachères mellifères pour faciliter l’alimentation des pollinisateurs. »

Membre du programme BiodiversID depuis 2012, Stéphane Deblock présente les actions qu’il mène sur son exploitation pour développer la biodiversité.

1 ha de jachère = 1 ha de SIE
1 ha de jachère mellifère = 1,5 ha de SIE

Les autres pratiques culturales

Intercultures (Cipan)

Intercultures (Cipan)

Elles fixent les nitrates et améliorent la structure du sol tout en offrant aux pollinisateurs une source de nourriture avant l’hiver : les intercultures sont une excellente solution pour améliorer la biodiversité d’une exploitation et la qualité des parcelles.

Bandes enherbées

Bandes enherbées

Implantées en bordure de cours d’eau, en rupture de pente ou autour des parcelles pour éviter les transferts de produits phytosanitaires, les bandes enherbées offrent aussi le gite et le couvert aux auxiliaires et au gibier.

Prairies

Prairies

Elles nourrissent le bétail et améliorent le sol tout en favorisant la diversité de la faune et de la flore : les prairies font partie des aménagements propices à la biodiversité sur une exploitation agricole.

Fauche différenciée de la luzerne

Fauche différenciée de la luzerne

Le simple fait de ne pas récolter une bande de luzerne de quelques mètres sur une parcelle permet de fournir une source de nectar importante et de qualité aux pollinisateurs ainsi qu’un lieu de nidification pour les oiseaux. Une pratique peu coûteuse pour l’agriculteur et très appréciable pour la biodiversité.

L’enherbement des vignes et des vergers

L’enherbement des vignes et des vergers

Entretenir l’enherbement des vergers et des vignes permet de mieux maîtriser les adventices et de lutter contre l’érosion tout en offrant un refuge et une source d’alimentation supplémentaires aux auxiliaires des cultures et à la petite faune. Une pratique simple pour l’agriculteur…

Comment favoriser la biodiversité sur mon exploitation ?

En grandes cultures

En grandes cultures

Aménagements, pratiques culturales ou phytosanitaires : voici une liste non exhaustive de moyens d’améliorer la biodiversité sur une exploitation agricole.

Dans les vignes et vergers

Dans les vignes et vergers

Aménagements, pratiques culturales ou phytosanitaires : voici une liste non exhaustive de moyens d’améliorer la biodiversité sur une exploitation viticole ou arboricole.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com.

Top