Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Vulpin [Alopecurus myosuroides]

Présence en France, identification, biologie, moyens de lutte : ce qu’il faut savoir du vulpin des champs pour mettre en place une stratégie de désherbage adaptée.

Le vulpin est présent dans les cultures partout en Europe, principalement en céréales. Cette adventice affectionne les sols argileux, argilo-limoneux et limoneux. La connaissance de sa biologie est essentielle pour la mise en place d’une stratégie de désherbage adaptée. Les problèmes de résistances et de manque d'efficacité de certains traitements contre le vulpin nécessitent de mettre en place une stratégie de lutte dans la rotation.

Identification du vulpin

Le vulpin est une graminée annuelle mesurant de 30 à 80 cm à maturité. Il se reconnaît aisément au stade plantule à son aspect :

  • Gaines fendues, fréquemment teintées de mauve à la base.
  • Absence d’oreillettes.
  • Ligules ovales et finement denticulées.
  • Limbe glabre, brillant au stade juvénile.
  • Première feuille plane avec 3 nervures, deuxième feuille avec 5-7 nervures.

Biologie du vulpin

Afin de mettre en place une stratégie de désherbage adaptée, il est indispensable de connaître cinq éléments de la biologie du vulpin : l’époque et la profondeur optimales de germination, le mode de levée, la quantité de semences produites par la plante et leur capacité de dormance.

Réussir son désherbage du vulpin

Il convient de semer toujours sur une parcelle propre pour éviter tout repiquage précoce ou reprise de talles de vulpin. On raisonnera le désherbage à partir des points de faiblesse de cette adventice à l'échelle de la rotation. Il sera nécessaire de commencer par utiliser les leviers agronomiques avant de concevoir une stratégie pluriannuelle de désherbage chimique.


Lutte préventive : activer les leviers agronomiques

  • Labour occasionnel : tous les trois ou quatre ans pour réduire le stocke semencier.
  • Déchaumage et faux-semis : à la fin de l’été ou au début de l’automne pour faire germer les graines de vulpin avant de les détruire.
  • Décalage de la date de semis : permet d'esquiver une partie des levées et facilite les faux semis.
  • Rotation des cultures : l'introduction de cultures d'été permet de casser le cycle du vulpin et d’en diminuer progressivement la pression sur les cultures d'hiver.


Lutte curative : appliquer les herbicides dans les meilleures conditions

  • Traiter des adventices jeunes : elles sont plus sensibles, ce qui peut permettre des réductions de dose et des efficacités meilleures. Certains herbicides sont peu efficaces sur vulpin au stade début tallage.
  • Alterner les produits et les modes d'action : dans la rotation, comme dans la culture en place, il est indispensable d'utiliser des herbicides aux modes d'action différents pour éviter l'apparition de résistances.
  • Être attentif aux conditions d'applications : chaque type de produits a besoin de conditions particulières.


Plus d’information

Site Infloweb

Nos solutions contre le vulpin

Pour en savoir plus

Ray-grass [Lolium spp.]

Ray-grass [Lolium spp.]

Présence sur le territoire, identification, biologie, moyens de lutte : ce qu’il faut savoir du ray-grass pour mettre en place une stratégie de désherbage adaptée.

Désherbage du blé

Désherbage du blé

Renforcement de la réglementation, réduction du nombre de solutions disponibles, apparition de résistances : dans de nombreuses régions, le désherbage des céréales est devenu complexe. Pour un contrôle efficace et durable des adventices, il est plus que jamais nécessaire de raisonner votre désherbage dans le cadre de la rotation, en intégrant les pratiques agronomiques qui limitent le développement des adventices et en gérant correctement les modes d’action herbicides.

Prévenir et gérer le risque de résistance aux herbicides

Prévenir et gérer le risque de résistance aux herbicides

Pour limiter le développement des résistances aux herbicides, il est plus que jamais nécessaire de raisonner son désherbage dans le cadre de la rotation, en intégrant les bonnes pratiques agronomiques et en gérant correctement les modes d’action herbicides.

Top