Agricultural Solutions
header opticolza
Site pour les professionnels de l'agriculture

Réguler les colzas en automne, à quoi ça sert ?

Comment raisonner au mieux la régulation de votre colza ? Comment s’assurer de la rentabilité de vos interventions ?

Un colza qui pousse trop vite en automne est un colza fragile en hiver

Le colza est une culture principalement implantée dans des zones où les hivers sont rigoureux. Si les plantes sont trop allongées, elles deviennent plus sensibles au gel et à ses conséquences : éclatement des tiges (porte d’entrée pour le phoma) et pertes de pieds.
À l’inverse, un colza trapu résiste mieux aux conditions froides. On évalue le développement des colzas en observant l’allongement de la tige dans une coupe transversale.

Une régulation d’automne prépare les colzas à affronter l’hiver

Dans les cas où le colza a un développement trop important en automne, l’application d’un régulateur est bénéfique. Il stoppe le développement des organes aériens pour favoriser la croissance racinaire.
Un colza régulé résistera mieux aux hivers rigoureux et développera un système racinaire plus important qui lui permettra de redémarrer plus rapidement en sortie d’hiver.

Recommandations pour la régulation d’automne

Comment décider de déclencher une application de régulateur sur colza est assez simple.

Ne pas se laisser surprendre !

D’une manière générale, les automnes doux et humides favorisent une croissance rapide des colzas.
L’élongation est aussi corrélée :

  • À la précocité d’apparition du stade 6 feuilles
  • À la sensibilité de la variété à l’élongation
  • Au peuplement : risque si le peuplement est supérieur à 15 pieds/m linéaire (semoir de précision) ou supérieur à 50 plantes/m2 (semoir à céréales)
  • À la disponibilité en azote : risque si elle est supérieure à 100 unités

Terres Inovia met à disposition plusieurs outils pour recueillir des informations :

  • http://www.myvar.fr : l'outil permet de retrouver la notation de sensibilité à l’élongation des variétés de colza.
  • http://www.terresinovia.fr/regulateur/automne : il s'agit d'un outil prospectif pour évaluer le risque d’élongation en fonction des conditions de la parcelle. Il donne une idée du niveau de vigilance à avoir sur ses parcelles.

L’observation reste la clé

Les informations recueillies grâce aux outils ci-dessus sont une première étape, mais ils ne remplacent pas l’observation.

Autour du stade 4 feuilles, réaliser des prélèvements de colza et faire une coupe transversale (voir photo ci-dessus) reste le moyen le plus fiable pour connaître précisément la vitesse de croissance de la plante. Si la tige dépasse plusieurs centimètres, cela indique que le colza commence à s’allonger. Il faut alors intervenir rapidement car une application précoce contrôle mieux l’élongation.

Recommandations de traitement

Même si l’élongation est déjà bien avancée, il faut appliquer le régulateur de croissance. Le développement du colza sera ainsi stoppé.
La dose de régulateur s’adapte au stade de développement des colzas. Il faudra se reporter aux recommandations du fabricant, présentes sur l’étiquette ou la notice du produit, pour obtenir un résultat satisfaisant.
Le stade d’application du régulateur peut être le même que celui du traitement insecticide ; en particulier s’il s’agit de traiter contre les charançons du bourgeon terminal. Pour s’assurer que le mélange est réalisable, il faut consulter la réglementation en vigueur et en particulier la réglementation sur les abeilles. D’une manière générale, il n’existe pas d’antagonisme entre ces deux familles de produits. Si le mélange est autorisé, cela permettra d’éviter un passage.

Pour aller plus loin :

Le risque d'élongation des colzas à l'automne est réel !

Le risque d'élongation des colzas à l'automne est réel !

Il faut rester vigilants au risque d'élongation des colza à l'automne. Celle-ci peut être favorisée par différents facteurs : un semis précoce, un automne doux, une forte densité, des reliquats d'azote...

Quand faut-il intervenir au printemps ?

Quand faut-il intervenir au printemps ?

Au printemps, certaines parcelles peuvent être sensibles à la verse. Ceci dépend de la sensibilité variétale, de la densité de peuplement et de la quantité d’azote disponible.

Top