Agricultural Solutions
Tout savoir sur la culture du maïs
Site pour les professionnels de l'agriculture

Raisonner le désherbage du maïs : les stratégies

Le maïs est une culture très sensible à la concurrence des adventices pour ce qui concerne l’eau, l’azote et la lumière. Elle l’est notamment pendant la première phase de son cycle : du semis au recouvrement de l’inter-rang. La nuisibilité des adventices dépend non seulement du stade du maïs, mais aussi de la vigueur de la culture à la levée, des conditions de croissance et des adventices présentes. Un désherbage de qualité est donc nécessaire, afin de préserver le potentiel de rendement et la qualité de la récolte.

Le raisonnement du désherbage du maïs passe par 3 étapes

  • 1) Identification des adventices cibles
  • 2) Mise en oeuvre de pratiques agronomiques préventives :
    - Alternance des cultures d'hiver et de printemps,
    - Labour,
    - Faux-semis,
    - etc.
  • 3) Définition d'une stratégie de désherbage, alternance des modes d'action herbicides

Pour désherber le maïs, plusieurs stratégies sont possibles

Pré-levée

Un seul passage et, si nécessaire, un passage complémentaire en post-levée.

Post-levée précoce

Un passage tôt après la levée et, si nécessaire, un passage en post levée.

Post-levée

Un ou deux passages de post-levée.

Le désherbage en pré-levée

Opter pour un désherbage en pré-levée, c’est l’assurance de pouvoir désherber : lorsque les conditions sont bonnes pour semer, elles le sont pour désherber.
Pour désherber en pré-levée, on fait appel à des herbicides racinaires. L’action anti germinative de ces solutions permet d’éviter la compétition dès le semis et pour une durée de 40 à 90 jours selon les conditions climatiques. Le désherbage en pré-levée permet de contrôler les levées échelonnées des adventices.

 La pré-levée s’intègre dans différents programmes selon l’infestation de la parcelle :
La recommandation des experts- Pression graminées moyenne à normale et infestation de dicotylédones : "Tout en pré".
- Pression graminées forte et infestation de dicotylédones forte : "Pré + post".
- Pression graminées moyenne à normale et infestation de vivaces et/ou adventices non gérées en pré-levée : "Pré + post" avec une pré-levée renforcée et un passage en post-levée pour gérer les vivaces.

Le désherbage en post-levée précoce

Le désherbage en post-levée précoce associe généralement un herbicide racinaire à un herbicide foliaire de type tricétones et/ou sulfonylurées. Ce positionnement permet de gérer les levées échelonnées des adventices, notamment des graminées estivales et d’améliorer l’efficacité globale du désherbage.
L’action des herbicides racinaires facilite l’intervention en post-levée des produits foliaires et permet d’éviter de recourir à une seconde application de ces derniers.


Cette pratique est très pointue ; pour réussir son désherbage de post-précoce il faut intervenir :
La recommandation des experts- Sur des adventices jeunes
- En conditions propices à l’efficacité des produits (sol humide & conditions poussantes)

Le désherbage tout en post-levée

Lorsqu’on désherbe uniquement en post-levée, on utilise principalement des herbicides foliaires.
Le niveau d’efficacité de cette intervention dépend :

  • du stade de développement des adventices
  • de la qualité de la pulvérisation (taille des gouttes, volume de la bouillie…)
  • des conditions météorologiques (température, hygrométrie, rosée, vent...)

Le choix de la période d’intervention est donc déterminant !
Le désherbage en post levée permet une intervention ciblée sur une flore bien identifiée. Il permet notamment de gérer les graminées vivaces (sorgho d’Alep, chiendent…) ou dicotylédones, telles que liserons, rumex ou chardons.

 Privilégier cette stratégie en situation de pressions de dicotylédones classiques faible à moyenne et en absence ou faible pression de graminées.
La recommandation des expertsSi les levées sont hétérogènes, un fractionnement en 2 passages peut être envisagé.
Attention : il faut adapter le choix du produit et la dose en fonction du stade du maïs et de celui de l’adventice.

En savoir plus sur le désherbage du maïs

Désherber son maïs en diminuant les impacts

Désherber son maïs en diminuant les impacts

Outre les leviers agronomiques, tels que les rotations culturales ou l’utilisation de couverts végétaux, différents leviers sont aujourd’hui utilisables pour limiter certains impacts environnementaux liés à l’itinéraire technique du maïs : l'herbisemis et l'effaceur de traces de roues.

Les solutions racinaires

Les solutions racinaires

Le maïs est exposé plus tôt et plus longtemps à la concurrence des adventices. Il est donc impératif de mettre en œuvre toutes les stratégies possibles (pré et post-levée), afin de limiter le développement des adventices, d’éviter la concurrence et de préserver le potentiel de la parcelle.

Les solutions foliaires

Les solutions foliaires

Utilisées en post-levée, en complément d’un désherbage de pré-levée, les solutions foliaires sont efficaces contre un large spectre d’adventices : graminées, dicotylédones, vivaces.

Désherber le maïs en post-levée

Désherber le maïs en post-levée

En réponse aux problématiques de désherbage complexe, BASF a développé une solution innovante : Duo® System. Ce système repose sur l’association de Stratos® Ultra, un anti-graminées puissant utilisé en post-levée, à une variété de maïs hybrides tolérantes à cet herbicide.

Les adventices du maïs

Les adventices du maïs

Principales dicotylédones et graminées à retrouver en photos.

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

La Lettre d'Infos Agro

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

Météo agricole

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

Agroécologie

Agroécologie

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : préservation de l'environnement et de la biodiversité.


Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez ​http://agriculture.gouv.fr/ecophyto .

Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer à l’étiquette du produit et/ou aux usages homologués mentionnés sur notre ​catalogue produits et/ou www.phytodata.com .

Top