Agricultural Solutions
header parlons vrai, arlons vigne
Site pour les professionnels de l'agriculture

L’excoriose de la vigne : une maladie à contrôler très tôt

L’excoriose est une maladie cryptogamique de la vigne, provoquée par le champignon Phomopsis viticola. Elle s’attaque très tôt à la vigne, dès le débourrement et entraîne une casse des bois qui complique la taille des ceps.

Biologie de l'excoriose de la vigne

Le champignon responsable de l’excoriose se transmet très tôt, dès le débourrement, si les conditions sont humides et pluvieuses dans les jours qui suivent ce stade précoce.

Le cycle du champignon

Le champignon responsable de l’excoriose, Phomopsis viticola, se conserve pendant l’hiver sous forme de mycélium et de pycnides sur les sarments de vigne, et sous forme de mycélium dans les futurs bourgeons.

Au printemps, les pycnides présentes à la surface des bois de l’année précédente arrivent à maturité, et, sous l’effet de l’humidité, libèrent leurs cirrhes, petits cordonnets jaune pâle tortillés et mucilagineux qui contiennent les pycniospores. La pluie dilue les cirrhes et permet ainsi aux spores de se débarrasser de leur gangue de mucilage. Projetés par les éclaboussures d’eau, les spores peuvent alors contaminer les jeunes bourgeons. Le champignon se dissémine sur de courtes distances autour de la source d’inoculum, quelques dizaines de centimètres. On dit que l’excoriose est une maladie à foyer.

La contamination se produit si les spores se déposent sur un organe réceptif, les bourgeons au stade D, et si la durée d’humectation est assez longue. A Bordeaux, à 10°C, il faut une douzaine d’heures d’humectation pour que la contamination puisse avoir lieu, à 15°C, il faut 9 heures (Bugaret, 1986).

Le champignon se développe ensuite dans le parenchyme cortical de la vigne, en formant un tapis mycélien pseudoparenchymateux. Le tapis mycélien de couleur brune laissera ensuite apparaître des ponctuations brunes et des nécroses.

Pendant l’été, la maladie stoppe son cycle. Dans les régions au climat chaud et sec, le champignon reste inactif et ne reprend son activité qu’à l’automne. Dans les régions moins chaudes, il reste actif mais la vigne n’est plus réceptive aux contaminations.

Conditions favorables à la contamination de la vigne par l’excoriose

L’humidité et la pluie après le débourrement sont indispensables au développement de l’excoriose. Les pycnides n’émettent leurs cirrhes que si l’humidité relative est supérieure à 85 %. Les contaminations ne se produisent qui si les spores peuvent être projetés par les éclaboussures d’eau et que le temps d’humectation est assez long.

Certains cépages sont plus sensibles que d’autres à l’excoriose. L’INRA de Bordeaux (Bugaret, 1986) a établi le classement suivant :

  • Cépage pratiquement résistant à l’excoriose : Pinot Meunier.
  • Cépages peu sensibles à l’excoriose : Baroque, Cabernet franc, Carignan, Cinsault, Fer Servadou, Italia, Merlot, Petit Manseng, Raffiat, Sylvaner, Traminer et Ugni Blanc.
  • Cépages moyennement sensibles à l’excoriose : Alicante Bouschet, Aligoté, Chenin, Chasselas, Colombard, Dattier de Beyrouth, Folle Blanche, Grenache, Mauzac, Muscat d’Alexandrie, Ondenc, Sauvignon, Sémillon, Servant, Syrah et Tannat
  • Cépages très sensibles à l’excoriose : Alphonse Lavallée, Cabernet Sauvignon, Cardinal, Grolleau, Gros Vert Ovale, Muscadelle, Müller-Thurgau et Perle de Csaba.
Tous les facteurs qui augmentent la vigueur de la vigne sont aussi favorables au développement de l’excoriose.

Symptômes de l'excoriose de la vigne

Les premiers symptômes d’excoriose apparaissent au printemps, une quinzaine de jours après le débourrement, sur jeunes rameaux. La maladie peut ensuite toucher les feuilles, et beaucoup plus rarement, les grappes.

Symptômes sur rameaux

Symptômes sur feuilles

En cas d’attaques graves, des taches rondes plus ou moins irrégulières, vert clair en périphérie et marron au centre, peuvent apparaître sur les feuilles. Les taches finissent par se dessécher et tomber. Les feuilles semblent alors avoir été criblées de plomb.

Symptômes sur baies

De façon très rare en France, plus fréquente aux Etats-Unis, l’excoriose peut aussi se manifester sur grappes. Les baies attaquées deviennent progressivement brun-violacé, se flétrissent et tombent.

Nuisibilité de l'excoriose de la vigne

L’excoriose provoque une casse des bois qui engendre des pertes de production et complique la taille des ceps l’année suivante.


La nuisibilité vient de la casse des bois. Les sarments qui sont fortement touchés par le champignon, peuvent facilement se briser sous l’effet du vent, ou du passage des matériels viticoles dans la parcelle. L’excoriose peut provoquer 15 % de pertes de rameaux.

Au-delà des pertes quantitatives de production, la disparition de ces sarments complique la taille l’année suivante. Les viticulteurs peuvent être tentés de supprimer les bras morts touchés par l’absence des rameaux de taille. Or, cette coupe peut constituer une porte d’entrer aux maladies de dépérissement de la vigne, l’Eutypiose et l’Esca.

Les autres maladies de la vigne

Le mildiou

Le mildiou

L'ennemi numéro 1 de la vigne

L'oïdium

L'oïdium

Une maladie insidieuse aux conséquences redoutables

Le black-rot

Le black-rot

Une pourriture qui affecte le rendement et la qualité du vin

Les maladies du bois

Les maladies du bois

Esca, Eutypiose, Black Dead Arm : menace pour les vignobles français

Le botrytis

Le botrytis

Une pourriture qui compromet la qualité du vin

Nos solutions anti-excoriose de la vigne

Ces contenus peuvent vous intéresser

Application Companion

Application Companion

Vous aussi, faites partie de la communauté de viticulteurs observateurs !

La Lettre d'Infos Agro

La Lettre d'Infos Agro

Abonnez-vous à notre lettre d'infos mensuelle et recevez nos actualités dédiées aux thématiques et cultures qui vous intéressent ainsi que nos avis d'experts !

Météo agricole

Météo agricole

Les prévisions météorologiques de votre région à 8 jours !

Agroécologie

Agroécologie

L’utilisation des produits phytosanitaires est fortement encadrée et elle doit suivre les bonnes pratiques agricoles : préservation de l'environnement et de la biodiversité.

Top