Agricultural Solutions
Site pour les professionnels de l'agriculture

Produire dans un milieu préservé grâce aux itinéraires agroécologiques

Face aux attentes des viticulteurs, BASF propose un itinéraire agroécologique novateur associant biocontrôle et solutions conventionnelles contre le mildiou. La vendange est ainsi protégée tout en réduisant les IFT, un point positif pour entrer dans la Haute Valeur Environnementale. Les explications de David Claudel, responsable agronomique vigne chez BASF.

Comment produire des raisins indemnes de mildiou tout en protégeant l’environnement? Des experts répondent à vos interrogations.


  • Pouvez-vous nous expliquer la démarche proposée par BASF ?​

David Claudel : Notre démarche est très simple. Elle consiste à comparer deux itinéraires de protection contre le mildiou : notre itinéraire agroécologique alliant les solutions conventionnelles et les solutions de biocontrôle, à un itinéraire en agriculture biologique à base de cuivre. L’expérimentation est menée en grande parcelle, dans la région toulousaine, sur le cépage cabernet sauvignon. ​

  • Quels sont les résultats en termes d’efficacité ?​

DC : Notre essai se situe dans un contexte de très forte pression mildiou, avec 95% de destruction de récolte dans les témoins. Dans ce contexte, l’itinéraire de protection agroécologique BASF a permis de contrôler la maladie avec une intensité de moins de 5%, grâce à l’activation des défenses des plantes par Roméo, associé ensuite aux solutions conventionnelles utilisées en cœur de programme, Solution Enervin active et Futura, qui sont plus robustes et plus résistantes au lessivage. L’itinéraire en agriculture biologique a échoué, engendrant une lourde perte de raisin. ​

  • Comment cette démarche permet de mieux répondre aux cahiers des charges tels que HVE ? ​

DC : Avec l’itinéraire agroécologique, le nombre d’interventions est adapté au contexte parcellaire et limité. Moins de passages, des solutions utilisées à des moments-clés, c’est un Indice de fréquence de traitement largement réduit : moins 33% par rapport aux pratiques usuelles des viticulteurs. C’est ainsi que l’on répond vraiment aux cahiers des charges, notamment HVE, Haute valeur environnementale. ​

  • Jacques Rousseau, responsable du service vigne de l’ICV (Institut coopératif du vin), complète :​

« Le mildiou est une maladie qui peut entraîner des baisses de rendement de 30 à 70%, surtout s’il est précoce. Mais il a aussi un impact sur la qualité des vins et des raisins. Les viticulteurs utilisent des produits de plus en plus respectueux de l’environnement pour répondre aux problématiques sociétales, mais les exigences de maîtrise du mildiou restent intactes. Pour faire un bon vin, il faut un bon raisin, et un raisin sain. »

Consulter les autres contenus Parlons Vrai Parlons Vigne

Dossier : des itinéraires de protection mildiou innovants

Dossier : des itinéraires de protection mildiou innovants

- Au Coeur des attentes des viticulteurs,
- Prévenir & protéger​​,
- Efficacité et baisse d’IFT​​,
- Vendange marchande de qualité.

Des informations utiles, pratiques et indispensables

Des informations utiles, pratiques et indispensables

- Des EPI de rentrée​,
- Point sur DSR (Distance de Sécurité Riverains)​​
- Rangement du local phytos​​
- Préparation de la bouillie de pulvérisation​​

Passionnés de la vigne et du vin

Passionnés de la vigne et du vin

- Témoignages​
- Portraits​
- Outils à télécharger

Parlons Vrai, Parlons Vigne : le magazine

Parlons Vrai, Parlons Vigne : le magazine

L’équipe vigne BASF est heureuse de vous offrir l'édition 2022 du magazine « Parlons Vrai, Parlons vigne ». Avec celui-ci, nous nous engageons aux côtés des acteurs de la filière vigne et vin, pour valoriser les métiers de toute la filière mais aussi pour vous apporter de l’information sur des sujets de votre quotidien.

Top